DECOUVREZ LA VERITABLE IDENTITE DE BABYLONE LA GRANDE LA MERE DES PROSTITUEES

http://pagedelespoir.tripod.com/babylone.html

 

Vous comprendrez le grand etonnement de Jean quand il la reconnait

Se peut-il que l’identité de la femme symbolisant Babylone la Grande, la mère des prostituées, soit tellement incroyable et surprenante?
Faut-il chercher Babylone la Grande là où nous n’aurions jamais pensé la trouver?

Relisons attentivement les paroles de Jean dans le livre de la Révélation appelé aussi Apocalypse, depuis le début du chapitre 17 :
« Puis l’un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint et m’adressa la parole :

Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée, assise sur les grandes eaux. C’est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l’inconduite, et les habitants de la terre se sont enivrés du vin de son inconduite.

Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis un femme assise sur une bête écarlate, pleines de noms de blasphèmes, et qui avait sept têtes et dix cornes. Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait à la main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de son inconduite. Sur son front était écrit un nom, un mystère :

Babylone la grande, la mère des prostituées
et des abominations de la terre.
Je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. A sa vue, je fus frappé d’un grand étonnement. »

Pour que Jean soit aussi surpris, il faut une raison très importante. Jean vit à l’époque où l’Empire Romain vient de naître et a déjà atteint un sommet de splendeur par la conquête de l’Egypte avec la fin du règne de Cléopâtre. Carthage est tombée depuis deux siècles et la Gaule et l’Espagne font déjà partie de l’Empire. Rome domine aussi sur le plus beau des pays selon Daniel, à savoir la Terre Sainte. Rome emmagasine les richesses du monde entier et a déjà absorbé tous les dieux des pays que Rome fréquente ou conquiert. Si on avait demandé à Jean de désigner une ville candidate pour porter le titre de Babylone la Grande à son époque, ne serait-ce pas Rome qu’il aurait choisie tout naturellement ? Quelle autre ville à cette époque aurait pu mieux représenter le pouvoir du Prince de ce monde sur la terre sinon Rome ! Alors si l’ange lui avait fait découvrir que Rome est celle qui deviendra la Babylone la Grande aux temps de la fin, pourquoi se serait-il étonné?

La raison de cet étonnement est bien simple, Jean ne parvient à croire que la ville que l’ange lui fait découvrir est aussi Babylone la Grande, la mère des prostitutées, une ville ivre du sang des saints. Cette découverte est pour Jean comme un cauchemard qui devient réalité !

Une maîtresse prostituée déjà dans
la lointaine antiquité !
Cherchons dans la Bible s’il y a un endroit où l’on compare une ville à une maîtresse prostituée et essayons de voir si cette piste ne va pas nous conduire à démasquer Babylone la Grande, une des plus grandes criminelles de l’histoire aux yeux de la justice divine!

Je vous invite pour commencer notre enquête à lire le chapitre 16 du livre du prophète Ezéchiel. Dès le début aux versets 1 et 2, Yahveh marque le ton en s’adressant au prophète :

« La parole de Yahveh me fut adressée en ces mots :
Fils de l’homme, fais reconnaître à Jérusalem ses horreurs ! »
Après avoir rappelé ses origines misérables, Yahveh montre comment Il prit en pitié Jérusalem et comment Il mit ses espoirs en elle. Il s’allia avec elle et Yahveh et Lui seul en fit une beauté remarquable, unique sur toute la terre. Mais tout comme Lucifer devint Satan, Jérusalem s’est enorgueillie et est entrée dans le monde abjecte de la prostitution. Non contente d’y pénétrer sur la pointe des pieds, elle va y plonger jusqu’au cou, au-delà de tout ce qui est imaginable, allant même jusqu’à travailler gratuitement au contraire de toute prostituée normale et elle devint ainsi une maîtresse prostituée comme on peut le lire depuis le verset 30 du chapitre 16 du livre d’Ezéchiel :

« Quelle faiblesse de coeur tu as eue. – Oracle du Seigneur, Yahveh -, en faisant toutes ces choses qui sont l’oeuvre d’une maîtresse prostituée ! Chaque fois que tu as construit ton cabanon à l’entrée de chaque chemin et que tu as fait tes monticules sur toutes les places en méprisant un salaire, tu n’as même pas été comme la prostituée. Tu as été la femme adultère, qui reçoit des étrangers à la place de son mari. A toutes les prostituées, on donne un cadeau, mais toi, tu as donné ton cadeau à tous tes amants, tu les as gagnés par des présents afin de les attirer à toi de toutes parts, dans tes prostitutions. Tu as fait le contraire des autres femmes dans tes prostitutions : on ne te recherchait pas ; en donnant un salaire au lieu d’en recevoir un, tu as été le contraire. »

Elle choisit ses amants à tous les coins de rues ; Elle s’est prostituée et se prostituera avec toutes les grandes puissances qui ont dominé
et domineront la terre !
Jérusalem, cette maîtresse prostituée, ne va pas se contenter de donner son corps à tous ses voisins et à tous ceux qui passent par chez elle comme nous le dit le verset 15 du chapitre 16 d’Ezéchiel, elle va dans son orgueil rechercher les faveurs des nations les plus puissantes de ce monde dont Satan est le prince ! Ce sont notamment les superpuissances symbolisées par les sept têtes de la bête décrite au chapitre 17 du livre de la Révélation de Jean .

Lisons cela dans la Bible et tout d’abord en Ezéchiel 16, verset 26 et 28 :

« Tu t’es prostituée aux Egyptiens, tes voisins au corps magnifique, et tu as multiplié tes prostitutions pour m’irriter…

Tu t’es prostituée aux Assyriens, parce que tu n’étais pas rassasiée ; tu t’es prostituée à eux et tu n’en as pas non plus été rassasiée. »

Nous venons de lire ici que Jérusalem s’est prostituée avec les deux premières nations à avoir dominé le monde depuis la naissance de Jacob, l’ancêtre des enfants d’Israël. Ces deux nations, l’Egypte et l’Assyrie sont en quelque sorte symbolisée par les deux premières têtes de la bête.

Poursuivons notre lecture au chapitre 23 du livre d’Ezéchiel pour observer que la maîtresse abjecte ne va pas en rester là :

« Sa soeur Oholiba (alias Jérusalem selon le verset 4) vit cela et fut plus déréglée qu’elle dans sa prostitution ; ses prostitutions dépassèrent les prostitutions de sa soeur (alias Samarie)…

Elle ajouta même à ses prostitutions. Elle vit des hommes sculptés sur la muraille, des images de Chaldéens sculptés, de couleur rouge, avec des ceintures autour des reins, avec des turbans luxueux sur la tête, tous ayant l’aspect de chefs et l’apparence des fils de Babylone, de la Chaldée, leur patrie. Elle se prit de passion pour eux au premier regard, et leur envoya des messagers en Chaldée. Et les fils de Babylone se rendirent auprès d’elle pour partager le lit des amours. Ils la souillèrent par leurs prostitutions. Elle s’est souillée avec eux… » (Ezéchiel 23 : 11, 14-17)

Cette Babylone est à son tour symbolisée par la troisième tête de la Bête de l’Apocalypse de Jean.

La Bible nous permet de comprendre que Jérusalem comme une droguée allait continuer son sale travail et étant donné qu’elle se prostituait avec tous les passants et toutes les nations, il dût en être de même avec les Empires d’une part Médo-Perse fondé par Cyrus et d’autre part Grec d’Alexandre le Grand . Lisez à ce sujet Ezéchiel 16 : 15 et 25.

Ces deux empires représentés par les quatrième et cinquième têtes de la Bête de l’Apocalypse terminent le quintet des cinq Empires qui sont tombés à l’époque de Jean (Apocalypse 17 : 9-10) :

« Il faut ici l’intelligence qui a de la sagesse : les sept têtes sont sept montagnes sur lesquelles la femme est assise. Ce sont aussi sept rois : cinq sont tombés, l’un existe… »

Mais jusqu’à ce jour le comble des actes de prostitution commis par Jérusalem a certainement eu lieu au moment de l’occupation Romaine à l’époque du Christ!

L’autorité religieuse de la ville en la personne des principaux sacrificateurs de Yahveh n’a-t-elle pas commis un sommet d’horreur en lançant cette déclaration scandaleuse à la face de celui qui aurait dû être leur Seigneur:

« Nous n’avons de roi que César! »
Cette déclaration des plus odieuses reprise dans Jean 19 : 15 a contribué de manière décisive à l’exécution de notre Sauveur à tous. Dans ces paroles qui sont un comble de prostitution avec le pouvoir Romain, il n’y a plus l’ombre d’une place pour Yahveh. Celui-ci est complètement rejeté par l’autorité religieuse de son peuple. Et pourtant, n’était-ce pas un reniement des paroles de Yahveh reprises en Esaïe 43: 15

« Je suis Yahveh, votre Saint, le Créateur d’Israël, votre Roi!« 
Que nous résèrve l’avenir proche ?
Après un peu moins de deux mille ans de diaspora, que vont faire les habitants de Jérusalem? Vont-ils tenir compte des leçons du passé? Une partie importante de Jérusalem a perdu la foi et est dégoûtée de la religion à cause de l’attitude non exemplaire de la plupart des autorités religieuses juives d’aujourd’hui souvent bien plus intéréssées par le pouvoir et l’argent que par le service de Yahveh. Ces organisations religieuses suivent en cela le chemin des religions du monde.

La ville de Jérusalem n’est-elle pas en train de donner malheureusement raison aux paroles de l’Ecclésiaste, chapitre 1, versets 9-11 :

«Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Y a-t-il une chose dont on dise : Vois ceci, c’est nouveau ! Elle a déjà eu lieu dans les siècles qui nous ont précédés. On n’a point souvenir du passé, et ce qui arrivera dans l’avenir ne laissera pas de souvenir chez ceux qui viendront dans la suite. »

Car voici que doit surgir un nouvel empire mondial prophétisé par le Créateur dans le livre de la Révélation avec la septième tête de la Bête sur laquelle la femme prostituée est assise:

Cet avant-dernier Empire appelé à diriger ce monde va en effet succéder à Rome qui est tombée il y a environ 1500 ans. Quel sera cet Empire? Se peut-il que ce soit l’Europe Unie pour la première fois dans son histoire et encouragée par le Pape à redevenir un Phare pour ce monde ?

Ou bien se peut-il que cet avant-dernier Empire mondial soit plutôt la puissance Américaine des Etats-Unis qui sont en train d’imposer à ce monde la Pax Américana?

A nous, serviteurs fidèles du Créateur, de veiller et de prier afin de comprendre à temps le cours des événements. Une manière irréfutable de reconnaître cet avant-dernier Empire est d’observer avec qui Jérusalem va se prostituer ostensiblement et avec la plus grande vulgarité propre à toute prostituée de basse classe et prête à n’importe quoi pour se rendre intéréssante.

Observez par exemple tous les stratagèmes utilisés par Jérusalem pour être associée aux organisations Européennes. Une autre série de stratagèmes tout aussi scandaleux ne sont-ils pas les efforts déployés pour établir des relations diplomatiques avec le soi-disant « Saint-Siège », tout comme ces autres efforts pour organiser pour ce monde en train de pourrir des fêtes à l’occasion du deuxième millénaires dont l’origine est essentiellement païenne et avec comme buts l’appât de l’argent d’une part et le souhait d’être adulée d’autre part.

Une partie de Jétrusalem a bafoué une fois encore notre Créateur en souillant ses sabbats par l’organisation contre-nature de réveillons de Noël et de Saint Sylvestre alias de Nouvel An en Son Saint Jour et dans Sa Ville Sainte. En effet en 1999, les réveillons de fin d’année ont eu lieu exceptionnellement au début d’un sabbat, le jour de repos consacré par Yahveh et dont le respect nous est ordonné dans les dix commandements. Toutes ces nouvelles sont à pleurer pour tous ceux qui aiment leur Créateur tant elles sont abominables. Tout comme Moïse nous devrions nous cacher face contre terre pour implorer de notre Dieu son pardon car nous faisons malheureusement partie de cette race humaine.

Prions aussi dans l’espérance qu’elle ne sera pas complètement exterminée suite à toutes ces abominations commises!

Une ville îvre du sang des Saints !
Si nous revenons à la description de Babylone la Grande faite par Jean dans le livre de la Révélation, au chapitre 17 et au verset 6 :

« Je vis cette femme îvre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. »

Ici encore, je ne puis que vous inviter à vérifier avec moi dans la Bible si ce n’est pas aussi Jérusalem qui est la cible de ces accusations de meurtres sur la personne des serviteurs de Yahveh, alias l’armée des Cieux. Si cela est vrai, cela devrait encore plus orienter nos soupçons sur Jérusalem comme étant celle qui se cache sous le masque de Babylone la Grande, la mère des prostituées.

Il ne faut pas aller très loin pour découvrir la sinistre vérité au sujet des activités criminelles de Jérusalem. Lisez les paroles de notre Seigneur en Matthieu 23 : 37 :

« Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu! »

Ces paroles tombent en conclusion des critiques sévères faites par le Christ aux scribes et aux pharisiens lorsqu’il leur reproche leur attitude tout aussi criminelle qu’ils vont avoir vis à vis des chrétiens en commençant par leur propre Seigneur et en continuant avec de si nombreux autres dont Etienne :

« Serpents, race de vipères ! Comment fuirez vous la condamnation de la géhenne ? C’est pourquoi, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous flagellerez les autres dans vos synagogues et vous les persécuterez de ville en ville , afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre depuis le sang d’Abel le juste, jusqu ‘au sang de Zacharie, fils de Bérékia, que vous avez tué entre le temple et l’autel. » (Matthieu 23 : 33-35)

Maintenant pour bien vous convaincre, je vous encourage à lire comment la ville de Jérusalem a encore traité Jérémie qui a frôlé la mort. Relisez aussi attentivement les prophéties adressées à Jérusalem par les nombreux autres prophètes.

Par exemple, ouvrons le livre de Jérémie, au début du chapitre 2, aux versets 1, 2:

« La parole de Yahveh me fut adressée en ces mots: Va et crie aux oreilles de Jérusalem… »

Et sautons maintenant au verset 34:

« C’est jusque sur les pans de ton habit que se trouve le sang de pauvres innocents, que tu n’as pas pris en flagrant délit. »

Lisons Michée 3: 9-12,

« Ecoutez donc ceci, Chefs de la maison de Jacob et Princes de la maison d’Israël, vous qui rendez abominable le droit et qui pervertissez toute droiture, vous qui bâtissez Sion avec le sang versé, et Jérusalem avec la méchanceté. Ses chefs jugent pour des présents, ses sacrificateurs enseignent pour un salaire, ses prophètes prédisent pour de l’argent; ils s’appuient sur Yahveh en disant: Yahveh n’est-il pas au milieu de nous? Le malheur ne nous atteindra pas. C’est pourquoi, c’est bien à cause de vous que Sion sera labourée comme un champ, que Jérusalem deviendra un monceau de pierres et que la montagne du temple deviendra une hauteur couverte de forêt. »

Jérusalem est une ville qui en de nombreuses occasions de son histoire s’est abreuvée sans mesure du sang des hommes envoyés par son Seigneur. Non contente de cela, elle a même eu l’audace de faire verser le sang de son Sauveur.

 

Une coupe avec laquelle la mère des prostituées s’enivre et la même coupe pour faire tituber toutes les nations de la terre!
Babylone la Grande, la mère des prostituées, se sert d’une coupe pour s’enivrer (Révélation 17: 4). Cette coupe est aussi remplie du vin de la fureur de Yahveh. Tout qui boit dans cette coupe en la profanant se condamne à une mort rapide! Lisez à titre d’example ce qui est arrivé à Belchatsar, le dernier roi de Babylone, suite à une utilisation sacrilège des vases d’or du Temple de Jérusalem pour boire dedans. Ce récit se trouve en Daniel 5 et voici la fin de cette histoire dramatique, au verset 30:

« Cette même nuit, Belchatsar, roi des Chaldéens, fut tué. »
De même, cette coupe dans la main de la Grande Babylone à venir va servir à assouvir la colère de Yahveh, sur Jérusalem d’abord, puis sur toutes les autres nations. La famille Divine ne fait en effet acception de personne. Lisons en Jérémie 25: 15-18,

« Car ainsi m’a parlé Yahveh, le Dieu d’Israël: Prends de ma main cette coupe remplie du vin de la fureur et fais la boire à toutes les nations vers lesquelles je t’envoie. Qu’elles boivent, titubent et soient affolées à la vue de l’épée que j’envoie au milieu d’elles.

Je pris la coupe de la main de Yahveh, et je la fis boire à toutes les nations vers lesquelles Yahveh m’envoyait: A Jérusalem et aux villes de Juda, à ses rois et à ses ministres, pour en faire une ruine, un objet de stupéfaction, de raillerie et de malédiction, comme aujourd’hui même. »

Cette coupe, nous la retrouvons au chapitre 51 du livre de Jérémie. Elle y est associée à la Babylone des temps de la fin, celle dont il est question dans l’Apocalypse, celle qui a stupéfait Jean quand il reconnaît son identité, celle que nous essayons d’identifier.

Cette Babylone ci n’est pas celle de l’antiquité et pour preuve, le peuple de Yahveh n’a pas fui de celle de l’antiquité si l’on observe que Daniel y était encore durant la dernière nuit! Tandis que celle dont il est question dans Jérémie 50 et 51 correspond à une autre époque, une époque qui sera celle de la fuite de ceux qui y seront comme nous le montre Jérémie en son chapitre 50, verset 8:

« Fuyez, sortez de Babylone, sortez du pays des Chaldéens, et soyez comme des boucs à la tête du petit bétail! »

Pensez aussi au contexte dans lequel Jérémie prophétise en Jérémie 50 en vous référant aux versets 4 et 5:

« En ces jours là, en ce temps là, – oracle de Yahveh -, les fils d’Israël et les fils de Juda reviendront ensemble; ils marcheront en pleurant et chercheront Yahveh, leur Dieu. Ils s’informeront de Sion, ils se tourneront dans cette direction: Venez, attachez-vous à Yahveh, en une alliance éternelle qui ne soit jamais oubliée! »

Ce retour de TOUS LES FILS D’ISRAËL n’a pas encore eu lieu et il ne doit être confondu ni avec le retour des fils de la captivité au temps d’Esdras et Néhémie, ni avec le retour du peuple Juif après la deuxième guerre mondiale. Dans ces deux cas, seul le peuple Juif est revenu et celui-ci ne représente que les descendants de Juda et les quelques tribus qui lui sont associées.

Il est d’ailleurs assez intéréssant de noter ce que peu de gens savent, mais la prophétie annonce en Esaïe 48, dès le verset 1 que la descendance de Juda portera le nom d’Israël comme nous le voyons aujourd’hui avec l’Etat d’Israël avec comme capitale Jérusalem:

« Ecoutez ceci, maison de Jacob, vous qui portez le nom d’Israël et qui êtes sortis des eaux de Juda; vous qui prêtez serment par le nom de Yahveh et qui invoquez le Dieu d’Israël, mais sans vérité ni justice!

Car ils tirent leur nom de la ville sainte (LE SIONISME)….. »

Et un peu plus loin, au verset 20, vient la même recommendation de quitter Babylone:

« Sortez de Babylone, fuyez du milieu des Chaldéens! Avec une voix triomphante, annoncez-le, faites-le entendre; propagez-le jusqu’à l’extrémité de la terre, dites: Yahveh a racheté son serviteur, Jacob! »

Cette injonction de Yahveh est la même que celle qui est donnée en Apocalypse 18: 4,

« Et j’entendis du ciel une autre voix: Sortez du milieu d’elle mon peuple, afin de ne point participer à ses péchés et de ne pas recevoir votre part de ses plaies. »

Jésus fait le parallèle avec la Judée et Jérusalem en Mattieu 24: 15-16,

« C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation dont a parlé le prophète Daniel, établie dans le lieu saint (alias dans Jérusalem), que le lecteur fasse attention. Alors que ceux qui seront en Judée (Jérusalem inclus) fuient dans les montagnes… »

Si vous voulez en comprendre plus sur cette fuite, vous êtes invité à lire l’article « Que celui qui lit cet article fasse attention! »

La raison pour laquelle le peuple de notre Créateur est invité à fuire très rapidement hors de Jérusalem et de la Judée est liée au règne cruel de la Bête qui va maintenant voir la jour après l’illusion donnée par la Grande Prostituée. Nous allons en parler bientôt.

Mais revenons à la coupe associée aussi à Jérusalem dans les textes prophétiques de l’Ancienne Alliance, dans le livre de Zacharie, au chapitre 12, versets 2 à 3:

« Voici que moi-même je fais de Jérusalem une coupe d’étourdissement pour tous les peuples d’alentour. Quant à Juda, ce sera pendant le siège de Jérusalem. En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre lourde à soulever pour tous les peuples; Tous ceux qui la soulèveront seront gravement meurtris; et toutes les nations de la terre s’assembleront contre elle. »


Laisser un commentaire