Les couleurs de l’arc-en-ciel n’ont pas échappé à la symbolique et chaque couleur suscite des interprétations. Parmi celles-ci, les interprétations suivantes ont été sélectionnées …

 

http://ayezfoi.free.fr/arc_en_ciel/les-couleurs-de-l-arc-en-ciel.htm

 

L'Arc-en-ciel : de l'Alpha à l'Oméga

LE VIOLET : 1 ere position

C’est la première couleur qui apparaît à l’intérieur de l’arc-en-ciel.

Le violet est un mélange à parts égales de rouge (symbole chtonien, c’est-à-dire qui appartient à la terre) et de bleu (symbole céleste). Le violet est aussi parfois considéré comme un symbole de l’équilibre entre le ciel (bleu) et la terre (rouge).

Quel est le rapport entre la première couleur qui apparaît à l’intérieur de l’arc-en-ciel et le premier jour de la création ?

Le premier verset de la Genèse porte en soi la réponse : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. »

Ayant associé sur le plan symbolique le bleu à la couleur des cieux, et le rouge à la couleur de la terre, et sachant que la fusion de ces deux couleurs donne le violet, nous obtenons l’illustration suivante : Au commencement, Dieu créa le bleu et le rouge (en séparant le violet).

LE BLEU :

En seconde position

Le bleu est une couleur profonde et immatérielle dans laquelle on se perd tel un océan. Dans la nature, le bleu est une couleur « transparente », elle symbolise ce qui semble vide (immatériel) tel l’air, l’eau.

Le vide étant perçu comme pur et froid, le bleu est ainsi la plus froide des couleurs, mais aussi la plus pure en dehors du blanc.

Le bleu, seconde couleur de l’arc-en-ciel qui symbolise l’air ou l’eau (voir page 3), correspond dans la Bible au second jour de la création :

« Et Dieu … sépara les eaux qui sont au-dessous de l’étendue d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue … Dieu appela l’étendue ciel … ce fut le second jour.«  (Genèse : chapitre 1, versets 7 et 8)

 

LE VERT :

En troisième position

Le vert est un mélange de jaune et de bleu. Le vert représente le printemps, la renaissance de la vie, l’espoir. C’est surtout le symbole du règne végétal.

La terre produisit de la verdure … ce fut le troisième jour. »

Entre le bleu et le jaune de l’arc-en-ciel, le vert, symbole du règne végétal, s’impose donc sur la terre.

 

LE JAUNE : 4 eme position

Le jaune est une couleur intense, violente, aveuglante car c’est la couleur la plus lumineuse après le blanc. En tant que couleur du soleil, le jaune est un symbole de puissance céleste. Le jaune est une couleur synonyme de lumière et de vie spirituelle.

Le jaune, cette couleur intense, aveuglante comme le soleil, en quatrième position sur l’arc-en-ciel apparaît, c’est évident, au … quatrième jour de la création :

« Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit … ce fut le quatrième jour«  (Genèse : chapitre 1, versets 16 et 19)

 

L’ ORANGE :

La couleur orange est un mélange de rouge et de jaune. Passant du jaune céleste au rouge terrestre, le orange est le symbole d’un équilibre entre l’esprit et la chair.

Equilibre précaire dont la rupture devient alors symbole d’infidélité ou de luxure (lorque le rouge devient dominant), ou de révélation de l’amour divin (lorsque le jaune demeure éclatant).

La couleur orange correspond ainsi à un état intermédiaire qui ne saurait durer … comme le orange des feux tricolores qui ne dure que quelques secondes.

Le cinquième jour de la création restait muet sur son rapport éventuel avec une couleur :

« Dieu dit : Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l’étendue du ciel … ce fut le cinquième jour. » (Genèse : chapitre 1, versets 20 et 23) et au déluge Dieu dit :

« Tout ce qui se mouvait sur la terre périt, tant les oiseaux que le bétail et les animaux, tout ce qui rampait sur la terre, et tous les hommes. » (Genèse : chapitre 7, verset 21)

Seuls les animaux vivants dans la mer ont survécu au déluge … la Création est ainsi revenue, dans une certaine mesure, au début du cinquième jour … Mais cette situation n’allait pas durer

 

LE ROUGE :

En sixième position

 

Le rouge, à l’extérieur des arcs-en-ciel, symbolise le principe vital, sa puissance animale issue de la terre, matière et poussières. Le rouge est la couleur du feu et du sang. Le rouge est aussi le symbole de l’interdit avec le feu rouge, ou la lampe rouge à l’entrée d’un bloc opératoire.

Le rouge est la dernière couleur de l’arc-en-ciel. Couleur de feu et de sang, elle correspond au développement des animaux terrestres et de l’homme qui se produit au sixième jour de la création biblique.

« Dieu dit : Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce … Dieu créa l’homme à son image … ce fut le sixième jour.«  (Genèse : chapitre 1, versets 24, 27 et 31)

LE BLANC :

Le blanc est absolu, sans nuances. Il résulte de la fusion des couleurs

Dans cette optique, le blanc symbolise donc l’unité et la totalité, qui précède ou succède à la multiplicité … des couleurs !

Et ce blanc qui est invisible dans l’arc-en-ciel, mais qui est condition préalable et permanente à celui-ci, ce blanc d’une pureté absolue, symbole d’unité et de totalité, ne peut-être associé qu’au créateur de toutes couleurs auquel est consacré le septième jour !

« Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu’il avait créée en la faisant. » (Genèse : chapitre 2, verset 3)

symbole divin de pureté, couleur réservée à ceux qui sont destinés à rejoindre le Souverain créateur :

« Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. » (Livre de l’Apocalypse : chapitre 7, verset 9).

LE BLANC … à la fois couleur préalable à l’arc-en-ciel et synthèse de celui-ci ; invisible à l’homme et aussi aveuglante que la gloire du Créateur ; symbole d’unité et d’achèvement dans la totalité :

« Je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. » (Livre de l’Apocalypse : chapitre 22, verset 13).

LE BLANC … « Au commencement Dieu créa … » en hébreu : « Berechit bara Elohim… mais qu’y avait-il avant le commencement ?

Il y avait Dieu, dans Son unité …

 

LE NOIR..

La fusion des couleurs de l’arc-en-ciel produit en quelque sorte la septième couleur, le blanc, que l’on devrait plutôt qualifier de couleur initiale puisque c’est en la décomposant que l’on obtient toutes les autres.

Le noir est l’opposé du blanc. Le noir est considéré soit comme une couleur … soit comme une absence de couleur.

C’est une couleur si l’on considère la synthèse qui permet de l’obtenir par le mélange de couleurs combinées de manière à absorber toutes les longueurs d’onde.

C’est une absence de couleur par son absence de luminosité … à l’inverse du blanc. Une absence totale de lumière dans un espace hermétique ne permet de discerner aucune couleur dans un noir absolu.

 

Dans la Bible, l’arc-en-ciel apparaît après le déluge en signe d’alliance offerte par Dieu à « tous les êtres vivants » (Genèse, chapitre 9, versets 12 à 17). Dieu s’engage à regarder chaque apparition de l’arc-en-ciel et à se souvenir ainsi de cette alliance perpétuelle … c’est la renaissance de la vie sur terre.

L’arc-en-ciel est de nouveau évoqué dans le livre du prophète Ezéchiel, lors de sa première rencontre avec un Etre surnaturel :

« Tel l’aspect de l’arc qui est dans la nue en un jour de pluie, ainsi était l’aspect de cette lumière éclatante qui l’entourait : c’était une image de la gloire de l’Eternel. » (chapitre premier, verset 28)

Il faut ensuite se transporter dans le dernier livre de la Bible, celui de l’Apocalypse, pour retrouver cet arc céleste avec l’apparition d’un trône dans le ciel « environné d’un arc-en-ciel semblable à de l’émeraude » (chapitre 4, verset 3). Ce trône est celui de Dieu.

Laisser un commentaire