http://numidia-liberum.blogspot.fr/2016/03/usa-donald-trump-prepare-un-coup-detat.html

USA. Le franc-maçon Donald Trump prépare un coup d’état

Les USA comptent, en 2015, 537 milliardaires en Dollars. Pourquoi, l’un d’eux, naguère parfaitement inconnu, est-il devenu, en quelques mois, le candidat le plus sérieux à la présidentielle ? Réponse : parce qu’il est le candidat de deux puissants pouvoirs américains : la franc-maçonnerie et la mafia. H.G.

Un rapport des services secrets russes, étonnant et terrifiant, de près de 500 pages, avise aujourd’hui (28/02/2016) que les États-Unis peuvent maintenant être classés comme subissant un coup d’État, dans lequel sont engagées les forces maçonniques (pour la première fois en 188 ans), dirigées par le milliardaire Donald Trump, et des éléments secrets des mafias sicilienne et américaine. Ces deux forces, alliées pour la circonstance, ont entrepris  une « bataille mortelle » tous azimuts contre le système mafieux et corrompu de la Réserve Fédérale américaine,

qui est soutenu par « le gouvernement de l’ombre » au pouvoir actuellement aux États-Unis. Du côté du « pouvoir de l’ombre », on trouve la  CIA (et sa propre mafia) et le Saint-Siège (Vatican).

 

Selon ce rapport, à la suite de l’effondrement financier mondial 2008, provoqué par la corruption systémique pure et simple émanant de la Réserve Fédérale américaine qui a infecté le système bancaire du monde occidental au profit du «gouvernement de l’ombre » américain, une puissante cabale des Francs Maçons américano-britanniques a surgi, dirigée par Donald Trump, pour restaurer « la santé mentale » de ce système afin, dit-il en substance, «sauver le monde de lui-même».

Ayant commencé en 2010 des achats massifs de terres en Écosse, Donald Trump a réuni autour de lui la force franc-maçonne la plus puissante jamais vue dans les temps modernes, dans le but d’abord de sauvegarder le système bancaire du Royaume-Uni. Ensuite, comme l’Écosse va bientôt devenir une nation indépendante, Trump veut aussi sauvegarder l’économie du monde des griffes des forteresses économiquement impénétrables, aux mains des francs-maçons.

En Juin 2010, Donald Trump et sa cabale franc-maçonne ont secrètement présenté leur plan à la « City of London Corporation », qui à son tour , a nommé comme émissaire et membre à la Chambre des Lords franc-maçonne, le Baron James de Blackheath.

Pour comprendre les implications de la franc-maçonnerie qui négocie avec la « City of London Corporation », il faut savoir que la direction franc-maçonne communique uniquement avec des personnes disposant du code de sécurité (dont seulement 6 personnes disposent au monde) et que la valeur du stock d’or détenu en Écosse par les Francs-Maçons a plus de valeur que tout l’or disponible dans le reste du monde.

Rappelons que la mère de Donald Trump, Mary Anne MacLeod, est née sur l’île de Lewis, en Écosse, où elle et ses ancêtres parlaient gaélique. Ils étaient les « gardiens» des « Callanish Stones », que beaucoup croient avoir été érigées comme «marqueurs» géographiques cartographiant les voyages des Templiers de l’Europe vers l’Amérique où leur grand trésor et des documents auraient été cachés, bien avant la découverte européenne du continent nord-américain à la fin du 15ème siècle.

Renforçant encore plus la cabale de Donald Trump, une autre faction franc-maçonne l’a rejoint la semaine dernière, avec à sa tête le gouverneur du New Jersey, Chris Christie. Le Gouverneur Christie serait le 6e cousin de Donald Trump par la lignée paternelle de son arrière grand-père écossais, James H. Christie. La famille de ce dernier était, comme la lignée MacLeod de la mère de Donald Trump, parmi les gardiens de Stones Callanish sur l’île de Lewis. Le père, Wilbur James « Bill » Christie, gérait des fonds substantiels appartenant à la franc-maçonnerie au cours de sa carrière à la Banque de New York. Cette banque a été créé en 1784 par Alexander Hamilton, le père fondateur de la franc-maçonnerie américaine. Cette banque s’est effondrée lors de la crise bancaire mondiale de 2007-2008.

La force «mortelle et puissante » de la faction franc-maçonne du gouverneur Christie vient de sa longue association avec la mafia américaine. En effet, la tante maternelle de Christie a été mariée, grâce à un accord familial (et non par amour), à Tino « Le Grec » Fiumara, un grand capitaine du crime organisé de la famille Genovese du New Jersey.

 
 

Bien que volontairement occultés dans la culture américaine moderne d’aujourd’hui, ce sont, en fait, les francs-maçons (en 1860 à la veille de la guerre de Sécession) qui ont créé la mafia sicilienne (à partir de laquelle la mafia américaine émergea), lorsque le leader Franc-maçon Guiseppi Mazzini luttait contre le Vatican pour unifier l’Italie.

 
 

Depuis sa création par le chef franc-maçon Mazzini, la mafia sicilienne (et son extension américaine) a opéré dans un «profond secret», protégeant les intérêts globaux de la franc-maçonnerie contre le système tout aussi impitoyable et criminel de la « Réserve Fédérale » américaine et de son principal protecteur, la CIA, qui jonglaient avec des milliards de $ provenant du commerce mondial de la drogue.

Une lettre datée du 15 Août 1871, écrite par Albert Pike à Mazzini (Pike avait alors le rang franc-maçon le plus élevé

d’Amérique) l’avertissant du sort apocalyptique du monde. Connue aujourd’hui comme la lettre «Trois Guerres mondiales », Pike avertissait Mazzini en décrivant les conflits à venir comme suit.

«La Première Guerre mondiale doit être réalisée afin de permettre aux Illuminati de renverser le pouvoir des tsars en Russie et de faire de ce pays une forteresse du communisme athée. Les divergences causées par les «Agentur» (agents) des Illuminati entre les empires britannique et germanique seront utilisées pour fomenter cette guerre. A la fin de la guerre, le communisme sera construit et utilisé pour détruire les autres gouvernements dans le but d’affaiblir les religions.

La Seconde Guerre mondiale doit être fomentée en profitant des différences entre les fascistes et les sionistes politiques. Cette guerre doit être provoquée de telle sorte que le nazisme soit détruit et que le sionisme soit assez fort pour instaurer un État souverain d’Israël en Palestine. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le communisme international doit devenir assez fort pour contrer la chrétienté, qui serait alors bloquée et tenue en échec jusqu’au moment où nous en aurions besoin pour le cataclysme social final.

La troisième guerre mondiale doit être fomentée en profitant des différences causées par les agents « Illuminati » entre les sionistes et les dirigeants du monde islamique. La guerre doit être menée de manière à ce que l’islam et le sionisme se détruisent mutuellement. Pendant ce temps, les autres nations, une fois de plus divisées sur cette question, seront contraintes de se battre jusqu’à leur épuisement complet : physique, moral, spirituel et économique complets …

Nous allons libérer les nihilistes et les athées, et nous allons provoquer un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur, montrera clairement aux nations l’effet de l’athéisme absolu, origine de la sauvagerie et de l’agitation la plus sanglante.

Alors partout, les citoyens, obligés de se défendre contre la minorité mondiale des révolutionnaires, vont exterminer ces destructeurs de la civilisation, et la multitude, déçue par le christianisme, dont les esprits déistes seront à partir de ce moment-là sans boussole ni direction, recevra la vraie lumière à travers la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer, qui finalement sortira à la vue du public. Cette manifestation se traduira par le mouvement général réactionnaire qui suivra la destruction du christianisme et de l’athéisme, les deux seront conquis et exterminés en même temps « .

Bien que cette « Lettre des Trois Mondes » d’Albert Pike au chef franc-maçon et mafieux italien Guiseppi Mazzini, ait été taxée un canular au motif que, en 1871, quand elle a été écrite, les mots «sioniste» et «fasciste » n’existaient pas, les francs-maçons sont connus depuis longtemps pour leurs «avertissements prédictifs» d’événements futurs et leur diffusion au public, comme par exemple :

1.) En 1898, le roman « Futilité, ou l’épave du Titan » décrivait le naufrage d’un navire insubmersible heurtant un iceberg. Le 15 Avril 1915, 14 ans plus tard, a eu lieu en réalité le naufrage du RMS Titanic, avec la mort des grands banquiers d’Amérique qui étaient à bord de ce navire maudit, et qui étaient opposés à la création d’une Banque Centrale américaine. Seize mois après ce naufrage et la mort de ces grands banquiers, la banque centrale dénommée Réserve Fédérale des États-Unis, a été créée dans le plus grand secret, le 23 Septembre 1913..

2.) Le programme de télévision 2001 américain « The Lone Gunman« , dans son épisode pilote (Mars 2001) a détaillé l’écrasement d’avions contre le gratte-ciel du World Trade Center à New York. Six mois plus tard, le 11 Septembre, ces faits se sont produits en vrai.

Un addendum du FSB (Service Secret Russe) tout aussi intrigant, note qu’un coup d’État de Donald Trump contre la Réserve Fédérale des États-Unis est en cours actuellement. Ce n’est pas la première, mais la deuxième fois dans l’histoire des États-Unis que les francs-maçons tentent d’arracher le contrôle des banques centrales au diabolique « gouvernement de l’ombre ». La première fois a eu lieu en 1828, il y a 188 ans, sous le président franc-maçon Andrew Jackson.

En 1824, les États-Unis étaient contrôlés par la « dynastie présidentielle de Virginie» qui avait régné en Amérique depuis sa fondation en 1776. Après la guerre de 1812, afin de payer ses dettes, l’Amérique avait établi une Banque Centrale qui a bénéficié uniquement à la classe de l’élite fortunée tout en conduisant le reste de ce pays vers la pauvreté, ce qui a amené Andrew Jackson à fulminer contre la «monnaie de papier» qui a été à l’origine de ce désastre.

Malgré le fait qu’il ait gagné, en 1824, à la fois, la majorité des voix électorales des États (99 contre 84), le nombre d’États (12 contre 7), et le vote de la population (41,4% contre 30,9%), Andrew Jackson n’a pas été reconnu président et a été volé de sa victoire par la Chambre des Représentants.

Quatre ans plus tard, en 1828, Andrew Jackson « a mobilisé la colère » du peuple américain contre ces élites « changeurs de monnaie », et, aidé par ses collègues francs-maçons, a repris le contrôle du gouvernement américain pour le bien de ses citoyens. il a donc aboli la Banque Centrale que ces monstres avait créée, et pour en finir avec « l’argent de papier», il disait à ses ennemis vaincus:

«Messieurs, j’ai eu des hommes qui vous observent depuis longtemps et je suis convaincu que vous avez utilisé les fonds de la banque pour spéculer sur les biens du pays. Lorsque vous avez gagné, vous avez partagé les profits parmi vous, et quand vous avez perdu, vous avez facturé vos pertes à la banque. Vous me dites que si je prends les dépôts de la banque et j’annule sa charte, je ruine dix mille familles. Cela est peut être vrai, messieurs, mais c’est votre péché! Dois-je vous laisser ruiner cinquante mille familles ?  Vous êtes un repaire de vipères et des voleurs « .

A l’instar du franc-maçon Andrew Jackson, qui a été taxé de trop grossier et simpliste pour être président, et qui a été étiqueté par ses ennemis « du gouvernement de l’ombre» comme étant un «tyran en herbe, sur le modèle de César ou de Napoléon », le franc-maçon Donald Trump, est devenu aujourd’hui un « instrument de vengeance de classe ». Il est accusé d’être « semblable à Hitler  » et les classes de l’élite avertissent que s’il gagne la présidence  » cela représenterait une déroute aux proportions historiques pour le Parti républicain institutionnel ».

Avec le «gouvernement de l’ombre » qui a dépensé, jusqu’à présent, plus de 220 millions $ pour essayer de contrer Donald Trump et sa cabale franc-maçonne, et avec des centaines d’autres millions de $, l’évènement « meurtrier » dans cette bataille historique a eu lieu ce mercredi (24 Février), lorsque le chroniqueur Ross Douthat du New York Times (publication officielle du «gouvernement de l’ombre ») a donné à ses lecteurs un «plan directeur» pour vaincre Trump, qu’il a énigmatiquement dépeint comme dans un vieux clip « la Zone Morte», clip contenant l’assassinat d’un homme en course pour devenir président des États-Unis. Moins de 24 heures après cet avertissement peu subtil adressé par le « gouvernement de l’ombre » à Donald Trump, ce dernier s’est affiché, ce 25 Février au Texas, aux côtés du leader mafieux-franc-maçon, le très redouté Chris Christie. 

Nous allons libérer les nihilistes et les athées, et nous allons provoquer un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur, montrera clairement aux nations l’effet de l’athéisme absolu, origine de la sauvagerie et de l’agitation la plus sanglante.

Alors partout, les citoyens, obligés de se défendre contre la minorité mondiale des révolutionnaires, vont exterminer ces destructeurs de la civilisation, et la multitude, déçue par le christianisme, dont les esprits déistes seront à partir de ce moment-là sans boussole ni direction, recevra la vraie lumière à travers la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer, qui finalement sortira à la vue du public. Cette manifestation se traduira par le mouvement général réactionnaire qui suivra la destruction du christianisme et de l’athéisme, les deux seront conquis et exterminés en même temps « .

Bien que cette « Lettre des Trois Mondes » d’Albert Pike au chef franc-maçon et mafieux italien Guiseppi Mazzini, ait été taxée un canular au motif que, en 1871, quand elle a été écrite, les mots «sioniste» et «fasciste » n’existaient pas, les francs-maçons sont connus depuis longtemps pour leurs «avertissements prédictifs» d’événements futurs et leur diffusion au public, comme par exemple :

1.) En 1898, le roman « Futilité, ou l’épave du Titan » décrivait le naufrage d’un navire insubmersible heurtant un iceberg. Le 15 Avril 1915, 14 ans plus tard, a eu lieu en réalité le naufrage du RMS Titanic, avec la mort des grands banquiers d’Amérique qui étaient à bord de ce navire maudit, et qui étaient opposés à la création d’une Banque Centrale américaine. Seize mois après ce naufrage et la mort de ces grands banquiers, la banque centrale dénommée Réserve Fédérale des États-Unis, a été créée dans le plus grand secret, le 23 Septembre 1913..

2.) Le programme de télévision 2001 américain « The Lone Gunman« , dans son épisode pilote (Mars 2001) a détaillé l’écrasement d’avions contre le gratte-ciel du World Trade Center à New York. Six mois plus tard, le 11 Septembre, ces faits se sont produits en vrai.

Un addendum du FSB (Service Secret Russe) tout aussi intrigant, note qu’un coup d’État de Donald Trump contre la Réserve Fédérale des États-Unis est en cours actuellement. Ce n’est pas la première, mais la deuxième fois dans l’histoire des États-Unis que les francs-maçons tentent d’arracher le contrôle des banques centrales au diabolique « gouvernement de l’ombre ». La première fois a eu lieu en 1828, il y a 188 ans, sous le président franc-maçon Andrew Jackson.

En 1824, les États-Unis étaient contrôlés par la « dynastie présidentielle de Virginie» qui avait régné en Amérique depuis sa fondation en 1776. Après la guerre de 1812, afin de payer ses dettes, l’Amérique avait établi une Banque Centrale qui a bénéficié uniquement à la classe de l’élite fortunée tout en conduisant le reste de ce pays vers la pauvreté, ce qui a amené Andrew Jackson à fulminer contre la «monnaie de papier» qui a été à l’origine de ce désastre.

Malgré le fait qu’il ait gagné, en 1824, à la fois, la majorité des voix électorales des États (99 contre 84), le nombre d’États (12 contre 7), et le vote de la population (41,4% contre 30,9%), Andrew Jackson n’a pas été reconnu président et a été volé de sa victoire par la Chambre des Représentants.

Quatre ans plus tard, en 1828, Andrew Jackson « a mobilisé la colère » du peuple américain contre ces élites « changeurs de monnaie », et, aidé par ses collègues francs-maçons, a repris le contrôle du gouvernement américain pour le bien de ses citoyens. il a donc aboli la Banque Centrale que ces monstres avait créée, et pour en finir avec « l’argent de papier», il disait à ses ennemis vaincus:

«Messieurs, j’ai eu des hommes qui vous observent depuis longtemps et je suis convaincu que vous avez utilisé les fonds de la banque pour spéculer sur les biens du pays. Lorsque vous avez gagné, vous avez partagé les profits parmi vous, et quand vous avez perdu, vous avez facturé vos pertes à la banque. Vous me dites que si je prends les dépôts de la banque et j’annule sa charte, je ruine dix mille familles. Cela est peut être vrai, messieurs, mais c’est votre péché! Dois-je vous laisser ruiner cinquante mille familles ?  Vous êtes un repaire de vipères et des voleurs « .

A l’instar du franc-maçon Andrew Jackson, qui a été taxé de trop grossier et simpliste pour être président, et qui a été étiqueté par ses ennemis « du gouvernement de l’ombre» comme étant un «tyran en herbe, sur le modèle de César ou de Napoléon », le franc-maçon Donald Trump, est devenu aujourd’hui un « instrument de vengeance de classe ». Il est accusé d’être « semblable à Hitler  » et les classes de l’élite avertissent que s’il gagne la présidence  » cela représenterait une déroute aux proportions historiques pour le Parti républicain institutionnel ».

Avec le «gouvernement de l’ombre » qui a dépensé, jusqu’à présent, plus de 220 millions $ pour essayer de contrer Donald Trump et sa cabale franc-maçonne, et avec des centaines d’autres millions de $, l’évènement « meurtrier » dans cette bataille historique a eu lieu ce mercredi (24 Février), lorsque le chroniqueur Ross Douthat du New York Times (publication officielle du «gouvernement de l’ombre ») a donné à ses lecteurs un «plan directeur» pour vaincre Trump, qu’il a énigmatiquement dépeint comme dans un vieux clip « la Zone Morte», clip contenant l’assassinat d’un homme en course pour devenir président des États-Unis. Moins de 24 heures après cet avertissement peu subtil adressé par le « gouvernement de l’ombre » à Donald Trump, ce dernier s’est affiché, ce 25 Février au Texas, aux côtés du leader mafieux-franc-maçon, le très redouté Chris Christie. 

Laisser un commentaire