Archives quotidiennes :

Fuite Historique – Israël reconnaît secrètement que les Juifs ashkénazes sont en fait Khazars : Le plan secret pour renverser la migration en Ukraine !!! (times of Israël)

475px-khazar_12

Guerrier Khazar

Hallucinant ce que raconte ce papier du times of Israël (que j’ai traduit … ) : on est les seuls à en parler, mais c’est historique : ainsi on apprend  qu’Israël reconnaît que les Juifs ashkénazes  sont en fait Khazars , dont Netanyahou , et qu’un plan secret pour libérer une partie de la Palestine et envoyer les colons en Ukraine est étudié !  « Netanyahou est prêt à faire des sacrifices douloureux pour la paix, même si cela signifie renoncer à une partie de notre patrie biblique en Judée et en Samarie. »  C’est fort non ?  c’est le « times of Israël « ce que vous allez lire !)

Les Abonnés des affaires du Moyen-Orient savent deux choses: toujours s’attendre à l’inattendu, et jamais vendre a peau de l’ours de Binyamin Netanyahou !.

Seulement hier sont arrivées des nouvelles que des rebelles syriens prévoient de donner à Israël le plateau du Golan en échange de la création d’une zone d’exclusion aérienne contre le régime d’ Assad. Dans un geste encore plus audacieux, il a été révélé maintenant, que Israël se retirera ses colons des communautés au-delà des blocs de colonies et qu’elle les réinstallera au moins temporairement en Ukraine. L’Ukraine a fait cet arrangement sur la base des liens historiques et en échange d’une aide militaire dont elle a  désespérément besoin…

 

projetus

Des chercheurs américains ont testé avec succès une stimulation électrique du cerveau humain pour accroître les capacités intellectuelles et l’efficacité des soldats.

La technologie, nommée transcranial direct current stimulation (tDCS, ou micropolarisation transcrânienne), consiste à lancer une impulsion électrique jusqu’à 2 mA dans le cerveau pour stimuler un groupe de neurones et former des liaisons nerveuses liées aux différents types d’activité physique ou intellectuelle.

Cette technique améliore les capacités cognitives de l’homme telles que la concentration, la vitesse de réaction et les aptitudes mathématiques. Il suffit de choisir la zone du cerveau où sera émis le signal et d’y installer des électrodes.

Les tests ont été réalisés sur les équipages de vol, les opérateurs de drones et d’autres militaires qui ont besoin de contrôler la situation sans interruption. Cinq électrodes étaient utilisées pour envoyer de faibles signaux électriques dans le cerveau via des zones spécifiques du cortex.

20 personnes ont participé à l’expérience. Pendant 36 minutes, elles devaient contrôler un curseur dans un cercle en mouvement et suivre les autres objets à l’écran. Dans le premier groupe le courant était émis durant tout l’exercice et dans le second groupe seulement pendant les trente premières secondes. Le premier groupe a mieux réussi sa tâche et ses participants ont maintenu leur concentration quatre minutes de plus en moyenne. Une étude similaire avait été réalisée en 2011, qui a établi que la stimulation électrique contribuait à une meilleure formation des pilotes américains qui s’entraînent sur des simulateurs.

Il faut prier sans cesse jusqu’à la fin car le diable cherche a nous faire tomber par tous les moyens, car la chair est  difficile à combattre meme si notre esprit est prêt ,et c ‘est un temps favorable pour le malin qui attaque par les 5 sens.
Pour Yeshoua juste avant et pendant la crucifiction, les temps favorables pour les dernieres tentations du diable contre sa chair etaient arrivées.

Depuis l’affaire Dutroux, les crimes sexuels contre les mineurs sont un sujet de hantise sociale.
Prévenir le passage à l’acte et la récidive sont devenus une véritable préoccupation collective.
Coupant court avec le traitement émotionnel réservé habituellement par les médias à ce sujet sensible, le documentaire souligne l’extrême diversité des cas de pédophilie et la difficulté à trouver des réponses médicales et judiciaires adaptées. Punir ? Soigner ?
En prison, le suivi psychiatrique n’est pas systématique. Et police et justice ne savent pas comment traiter la pédophilie abstinente, c’est-à-dire sans passage à l’acte. Des traitements existent, des médicaments inhibiteurs jusqu’à la castration chimique mais ont montré leurs limites… Moi je n’ai pas de pitié pour ces gens là…..deja ils n’en n’ont pas pour leurs victimes…..ce sont des Monstres

Pourquoi Satan aime Noël

Beaucoup de gens feignent d’ignorer l’aspect mercantile, l’influence païenne ou l’impossibilité que le Christ soit né un 25 décembre pour se conforter dans des slogans comme « Remettre le Christ au centre de Noël ». Mais, comment de véritables chrétiens pourraient-ils être à l’aise en observant Noël, s’ils comprennent qu’il est impossible de « remettre le Christ au centre de Noël » car Noël est basé sur l’adoration de Satan ?

Il ne s’agit pas d’une nouvelle vérité ! Mais les Églises du monde cachent ou ignorent cette vérité ! Voici ce que révèle la Catholic Encyclopedia : « Noël ne faisait pas partie des fêtes originelles de l’Église […] Irénée et Tertullien ne la mentionnèrent pas dans leur liste des fêtes » (Volume 3, pages 724, 728. Sauf mention contraire, c’est nous qui traduisons tout au long de ce commentaire). Noël fut même brièvement proscrit dans le Massachusetts, en 1659, et en Angleterre, au milieu du 17ème siècle, au motif que cette fête n’était pas biblique.

Comprenez bien la chose suivante : avant l’existence Noël, il y avait les Saturnales romaines, et Noël tire ses origines de ces fêtes. Tertullien, qui est considéré comme un des pères de l’Église Catholique, écrivit – vers 200-206 apr. J.-C. – que pendant les Saturnales, les gens échangeaient des présents et il n’y avait « pas une pompe de Satan qui ne soit fréquentée » (Œuvres de Tertullien, Tome II, “De l’idolâtrie”, page 229, Ed. Vivès. Traduit par Eugène-Antoine de Genoude).

Cependant, les Saturnales étaient déjà l’adaptation d’une tradition plus ancienne – le mithraïsme, ou culte de Mithra, chez les Perses. Comme le rapporte la Catholic Encyclopedia : « Dans le mithraïsme, le plus grand dieu était Aiôn, aussi appelé Cronos ou Saturne. Et ce Saturne, dont le nom a été popularisé par le monde romain, n’est autre que l’ancien dieu iranien [perse] Zervan » (article “Mithraism”).

Les Romains adoptèrent le mithraïsme à bras ouverts, sous la forme des Saturnales. L’empereur Dioclétien bâtit un temple à Mithra à Carnuntum et « le 25 décembre fut observé comme étant son anniversaire de naissance, le natalis invicti, la renaissance du soleil après le solstice d’hiver » (Catholic Encyclopedia, article “Mithraism”).

Dans le mithraïsme, les festivités hivernales commençaient par l’adoration de Zervan, et ces célébrations s’achevaient le 24 décembre. Elles étaient suivies par le culte de la renaissance de Zervan et de la naissance de Mithra, le nouveau Saturne, né le 25 décembre, qui ramenait le soleil après chaque solstice d’hiver (Mithras, the Secret God, M.J. Vermaseren).

Les descriptions du dieu païen Zervan le représentent avec des ailes et avec un visage ressemblant pour partie à un homme, pour partie à un lion. Nous pouvons voir que Zervan est décrit avec les mêmes caractéristiques que les chérubins (2 Chroniques 3 :13 ; Ézéchiel 10 :14). De plus, Zervan était habituellement accompagné par des serpents qui montaient le long de ses jambes, de ses bras ou de son corps (The Mysteries of Mithra, Franz Cumont, 1903, page 93). Les Écritures nous révèlent que Satan (autrefois Lucifer) est un chérubin déchu (Ézéchiel 28 :14-16) et il est associé à l’image du serpent (Genèse 3 :1-14 ; Apocalypse 20 :2).

Un ange de justice ne permettrait pas qu’on l’adore (Apocalypse 19 :10, 22 :9). Et Apocalypse 9 :20 nous avertit que les idolâtres adorent en réalité des démons. Assurément, un chérubin demandant qu’on l’adore pendant le solstice d’hiver n’est pas un ange de justice. Qu’il s’attribue les noms de Zervan, Saturne ou encore d’autres pseudonymes, cette divinité n’est autre qu’une représentation de Satan, le chérubin déchu !

Mais, les Saturnales romaines et le mithraïsme perse étaient eux-mêmes des adaptations d’une religion à mystères encore plus ancienne – leculte des mystères de Babylone. Les Babyloniens célébraient la renaissance de Nimrod et la naissance de Tammuz en adorant un arbre à feuillage persistant (devenu de nos jours l’arbre de Noël). Les Babyloniens célébraient également cette renaissance pendant le solstice d’hiver. Jérémie condamna l’ancien Israël car ils avaient copié ces croyances païennes et il mentionne même spécifiquement un « arbre vert » dans Jérémie 3 :13.

Un véritable chrétien devrait rejeter Noël – sans se trouver d’excuses, comme le fait passer un bon moment ou de « faire comme tout le monde » – non seulement à cause de son mercantilisme, de son influence païenne et de l’impossibilité que le Christ soit né en hiver, mais surtout parce que le Christ refuse d’avoir part à toute forme d’idolâtrie (2 Corinthiens 6 :15-16). Le Christ n’a jamais eu de lien avec Noël et Il ne peut pas être « remis au centre » de Noël.

Dieu nous commande de « ne pas imiter la voie des nations » (Jérémie 10 :2). Il nous révèle que les célébrations païennes sont une abomination devant lui (Jérémie 10 :3-4 ; Ézéchiel 8 :13-14) et Il nous dit de ne pas changer ce qui a été enseigné par le Christ et les Apôtres (2 Thessaloniciens 2 :15). Une fois cette vérité comprise, un véritable chrétien rejettera l’idée de célébrer Noël, réalisant que ces célébrations du solstice d’hiver ne sont, en fait, que des célébrations de Satan.

Sir Nicholas Winton qui a organisé le sauvetage et le passage en Grande – Bretagne d’environ 669 enfants tchécoslovaques juifs pour la plupart destinés aux camps de la mort nazis avant la Seconde Guerre mondiale dans une opération connue sous le nom Kindertransport tchèque. Cette vidéo est le programme de la BBC « C’est la vie » diffusée en 1988. La vidéo la plus touchante jamais vue.