Archives quotidiennes :

L’ancien ministre de l’Intérieur a été désigné ce mardi matin comme le successeur de Manuel Valls à Matignon. Il vient de nommer son gouvernement, qui compte peu de changements.

Pour le remplacer au ministère de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve a nommé Bruno Le Roux, député de Seine-Saint-Denis.
André Vallini est nommé secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement et Jean-Marie Le Guen secrétaire d’Etat au Développement et à la Francophonie. Les deux hommes échangent ainsi leurs postes.
Le reste du gouvernement est inchangé par rapport au précédent.

Tout s’est passé très vite ce matin. Au lendemain de sa déclaration de candidature à la primaire de la gauche, Manuel Valls s’est rendu à l’Elysée peu avant 08h30 pour remettre sa démission à François Hollande qui l’a raccompagné sur le perron de l’Elysée après 35 minutes d’entretien.
Dans la foulée, l’Elysée a diffusé le communiqué suivant :

“M. Manuel Valls a remis ce jour la démission du gouvernement au président de la République, qui l’a acceptée. Le Président de la République a nommé M. Bernard Cazeneuve Premier ministre et l’a chargé de former le nouveau gouvernement”, a indiqué l’Elysée dans un communiqué

wafarl1-4

Pendant le premier quart d’heure, l’animateur reviendra sur le dernier livre de Christine, « Les assassins obéissent au Coran », ouvrage qui rencontre un réjouissant succès.

Il abordera également la question des entraves à la liberté d’expression, dans le deuxième quart d’heure, et pointera du doigt la pression des musulmans et de leurs complices dans ces graves reculs démocratiques. Il demandera à Pierre de faire le point sur les nombreux procès qui sont intentés à la mouvance Riposte Laïque.

Il évoquera également l’émission d’Arte, diffusé mardi soir, où Ghislaine Dumesnil tint des propos très forts, qu’on n’est pas habitués à entendre sur une chaîne publique.

Dans le dernier quart d’heure (à partir de la 27e minute), on évoqua l’ouvrage de Wafa, le rôle de Maurice Saliba et Christine Tasin. Cette dernière expliquera fort bien la spécificité de cet ouvrage, et le rôle pédagogique indispensable qu’il a pour mieux comprendre la réalité de la mentalité musulmane, façonnée et sclérosée par l’islam. Elle citera nombre d’exemples donnés dans le livre par la psychiatre américaine d’origine syrienne, pour étayer le propos.

Nous eûmes droit à une émission particulièrement dynamique, que Pierre conclut en expliquant qu’ils devaient partir, car ils allaient à Versailles, manifester contre le camp de migrants que le préfet Morvan voulait imposer dans les Yvelines.