Archives quotidiennes :

Première mondiale, la France va avoir SA norme halal, la première norme halal européenne !

Ou comment reconnaître ouvertement que la France est devenue un pays musulman…

Plus halal que le halal.

Plus musulman que les musulmans.

La France, sous la présidence de Macron, en fait chaque jour davantage pour prouver sa bonne volonté, pour présenter son cou à l’égorgeur, pour que la charia remplace nos lois.

Voici nos chers politiques qui louchent sur le marché halal, poussés au derrière par les copains de Macron qui détiennent les grands groupes agro-alimentaires :

le marché est de plus de 600 milliards de dollars dans le monde et représentait, en 2010, 5,5 milliards d’euros…

Evidemment des industriels français meurent d’envie de pouvoir exporter leurs produits partout et notamment en pays musulmans… Ils ont donc demandé une certification halal particulière, une norme qui serait proposée par l’AFnor ( organisme associatif rattaché au Ministère de l’Industrie )/

Après de longues négociations, de multiples réunions où se trouvaient les responsables des 3 mosquées ( Paris, Lyon, Evry ) délivrant la certification halal, l’Afnor a donc rendu publique le 15 septembre la première norme française sur la marché halal, baptisée « guide de bonnes pratiques de fabrication de denrées alimentaires transformées ». Ce serait même la première norme halal européenne…

Plus halal que le halal, la France de Macron.

Cette norme ne parle pas ( pour le moment ) de l’abattage mais s’occupe des produits transformés. Autrement dit, les produits estampillés par l’Afnor ne contiendront ni porc, ni alcool… L’histoire ne dit pas si les produits devront être conditionnés par des musulmans uniquement, si les musulmanes devront être voilées pour honorer le prophète quand elles génèreront le code barre….

Mais l’Afnor va enquêter dur… Pour pouvoir mettre la petite étiquette magique, ouvrant au marché de plus d’un milliard de musulmans sur la planète, l’industriel devra jurer sur le coran qu’il a nettoyé à l’alcool, stérilisé… tous ses appareils de production qui auraient servi fabriquer ou conditionner des produits prohibés contenant du porc ou de l’alcool.

L’Afnor n’a pas dit que c’était la première étape, la seconde, c’est, forcément, que pour pouvoir apposer la petite étiquette magique, les industriels devront transformer leur officine et ne plus produire que des produits halal. On se souvient du scandale des Quick halal ne servant que du halal parce qu’il n’était pas pensable, pas possible de fabriquer et de vendre dans le même atelier de préparation du halal et du non halal.

L’islam c’est l’exclusion et la séparation. Dans la nourriture, dans la vie privée, dans la vie publique, dans l’entreprise, au cimetière.

Naturellement, les hypocrites représentants des mosquées ont joué un double jeu, siégeant à l’Afnor, et se récriant à présent en disant qu’ils ont été abusés et que seuls des musulmans peuvent décider d’une norme halal…

Le CFCM dénonce aujourd’hui une « manoeuvre d’ingérence par l’Afnor dans la définition du halal, qui est du ressort exclusif des instances religieuses musulmanes ». Le recteur de la Grande mosquée de Paris (GMP), Dalil Boubakeur, critique, lui, la « prétention » de l’Afnor, « organisme laïc et civil », à « se parer des attributs de délivrance de licéité cultuelle ».

« Nous ne sommes pas sur une définition du halal, sur une exégèse des textes religieux », répond Nadine Normand, responsable du département agroalimentaire, santé, action sociale de l’Afnor. Mais « grâce à cette norme, le fabricant aura des éléments qui l’aideront à organiser sa production pour prendre en compte les exigences de ses clients », poursuit-elle.

http://www.msn.com/fr-fr/finance/actualite/les-autorités-musulmanes-de-france-sinsurgent-contre-la-norme-halal/ar-AAs8K5Q?li=BBoJIji

Que croyez-vous qu’il arriva ? Les représentants de l’Afnor et du gouvernement français avancent  à genoux, culotte baissée devant les responsables des mosquées, prêts à accepter que des musulmans décident intégralement d’une norme française…

La France, 58ème pays musulman, par la grâce de Macron, des islamo-collabos, des associations et des industriels de l’agro-alimentaire.