Dans une dernière initiative pour courber la liberté d’expression et la liberté religieuse en Turquie, le président Erdogan a pris le contrôle de six églises dans la ville du sud-est de Diyarbakir.

La saisie des lieux de culte ordonnée par l’État turc n’est que le dernier d’un certain nombre de durcissements inquiétants vis-à-vis des chrétiens. Parmi les 6 églises catholiques, protestantes ou orthodoxes, l’une a plus de 1 700 ans, preuve supplémentaire de la présence historique des chrétiens depuis les premiers siècles. Ces églises sont désormais la propriété de l’Etat turc, dont 98% de la population est musulmane. Les chrétiens ne représentent que 0,4% de la population.

Partager cette video sur Facebook

L’ordre de saisie a été prononcé le 25 mars 2017. Le gouvernement Erdogan prétend vouloir reconstruire le centre historique de la ville, partiellement détruit après 10 mois de conflit urbain entre les forces gouvernementales et le PKK.

Mais les chrétiens et leurs défenseurs rejettent cet argument. Ils craignent des restrictions de la liberté religieuse, et des représailles contre les chrétiens. Pour le pasteur Ahmet Guvener :

« Le gouvernement n’a pas pris ces biens afin de les protéger. Il l’a fait pour les acquérir. »

L’association des avocats de Diyarbakir a officiellement déposé un appel à l’action du gouvernement.

« Cette décision, qui semble être faite à la demande du ministère de l’Environnement et de l’Urbanisme sans motif ni justification, est inacceptable dans les limites de l’ordre constitutionnel. »

En réponse à cela, les ministres ont rappelé avoir saisi un certains nombres de mosquées de la ville, mais contrairement aux églises qui ne subsistent que par le don des fidèles, les mosquées sont financées par l’Etat. Leur avenir est certain et sécurisé.

Selon la conseillère du sénateur américain Ted Cruz, Victoria Coates, la saisie s’inscrit dans un modèle au Moyen-Orient, où les chrétiens sont systématiquement déplacés et persécutés.

« Ce qui se passe dans le sud de la Turquie est trop caractéristique au Moyen-Orient aujourd’hui. Les communautés chrétiennes anciennes sont déplacées et persécutées par la violence sectaire. »

Laisser un commentaire