Archives quotidiennes :

« Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, ET SE MIRENT A PARLER EN D’AUTRES LANGUES, selon que l’Esprit LEUR DONNAIT DE S’EXPRIMER (donc l’Esprit ne favorise pas que l’hebreux). Or, il y avait en séjour à Jérusalem des Judéens, hommes pieux,                         DE TOUTES LES NATIONS qui sont sous le ciel. Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler DANS SA PROPRE LANGUE. Ils étaient tous dans l’étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres: Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens (donc judéens parlant l’hebreux)? Et comment les entendons-nous DANS NOTRE PROPRE LANGUE à chacun, DANS NOTRE LANGUE MATERNELLE ?
9 Parthes, Mèdes, Élamites, ceux qui habitent la Mésopotamie, la Judée, la Cappadoce, le Pont, l’Asie, la Phrygie, la Pamphylie, l’Égypte, le territoire de la Libye voisine de Cyrène, et ceux qui sont venus de Rome, Judéens et prosélytes,Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler DANS NOS LANGUES DES MERVEILLES DE DIEU « 

ACTES 2.1-11

CONCLUSION :

Si l’hébreux était si important que cela, comme le profèrent les « hébraïsants » égarés, pourquoi les nations entendirent ils leurs langues maternelles, proclamés par des judéens parlant hébreux, baptisés du St-Esprit ? Pourquoi entendirent-ils parler des « merveilles de Dieu » ? Pourquoi le St-Esprit ne s’était Il pas contenter de les faire parler en hébreux, au lieu des langues des nations ? C’est ce qui prouve que les langues, hébreux ou pas, ne compte pas. Ce qui compte c’est la Foi dans le « Nom des merveilles de Dieu « . Ce n’est pas le Nom hébraïque de « Yashua Ha Maschia » qui va sauver, mais bien LA FOI en ce Nom, traduit en plusieurs langues, pour que nous puissions comprendre et entendre parler des « merveilles de Dieu », DANS NOTRE LANGUE MATERNELLE. la grécisation de « Jésus-Christ», est la même chose que « Yashua Ha Maschia » . Que ce soit Yashua/Jésus/Yessou/Iessou, etc, quiconque invoquera et croira en ce Nom dans sa langue maternelle, sera sauvé.
Si il y a des hommes de satan, des hommes des ténèbres, moi je n’en suis pas un…
On pourra dire ce qu’on veut malgré tout…

De plus, on peut apprendre l’HEBREUX et le GREC par cœur, on ne comprendra pas mieux la Bible pour autant. Par contre, on peut même être un ILLETTRÉ comme Pierre et avoir une pluie de révélations sans précédent. Eh oui….la manière de faire de Dieu, NE SERA JAMAIS la manière de faire des hommes. JAMAIS !

Tous les « Hébraïsants » » crachent sur la traduction grec de « Jésus » , et qui de plus frisent même le blasphème contre le st-Esprit, en contestant ou en remettant en cause, les guérisons et miracles faits par ce nom grécisé.
Dieu est le Dieu des langues. Il ne se trouve pas dans une langue, fut-ce t-elle hébraïque, mais DANS UN NOM traduit en plusieurs langues. Dieu n’agrée pas une langue quelconque, IL AGREE LA FOI EN UN NOM TRADUIT EN PLUSIEURS LANGUES. Nuance ! Et je doute fort que tous les peuples SAUVÉS issus de toutes langues selon (APOCALYPSE 7.9), invoquaient le Nom hébraïque de « YAHSUA HA MASCHIA » pour opérer des miracles en ce Nom, selon (MARC 16.16).

Alors qu’on arrête s’il vous plait, avec ces « hebraïcités » à deux balles. Timothée qui était grec, invoquait il le Nom hébraïque ou selon sa langue maternelle ? Paul qui était israélite, invoquait il le Nom grécisé ou selon sa langue maternelle ? Moi je crois que chacun l’invoquait dans sa langue maternelle respective, et que Dieu exauçait autant l’un que l’autre, quel que soit la formulation linguistique. Alors qu’on arrête avec ces futilités de « Babel » à l’emporte pièce.

mais un mois entier, jusqu’à ce qu’elle vous sorte par les narines et que vous en ayez du dégoût, parce que vous avez rejeté l’Eternel qui est au milieu de vous, et parce que vous avez pleuré devant lui, en disant : Pourquoi donc sommes-nous sortis d’Egypte ?
et vousvous ne traiterez point alliance avec les habitants de ce pays, vous renverserez leurs autels. Mais vous n’avez point obéi à ma voix. Pourquoi avezvousfait cela?
Je vous ai dit : Je suis l’Eternel, votre Dieu; vous ne craindrez point les dieux des Amoréens, dans le pays desquels vous habitez. Mais vous n’avez point écouté ma voix.
Mais vousvous m’avez abandonné, et vous avez servi d’autres dieux. C’est pourquoi je ne vous délivrerai plus.
Il lui disait : Voici le repos, Laissez reposer celui qui est fatigué; Voici le lieu du repos ! Mais ils n’ont point voulu écouter.
Car ainsi a parlé le Seigneur, l’Eternel, le Saint d’Israël : C’est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, C’est dans le calme et la confiance que sera votre force. Mais vous ne l’avez pas voulu !
Je vous destine au glaive, Et vous fléchirez tous le genou pour être égorgés; Car j’ai appelé, et vous n’avez point répondu, J’ai parlé, et vous n’avez point écoutéMais vous avez fait ce qui est mal à mes yeux, Et vous avez choisi ce qui me déplaît.
Je vous ai fait venir dans un pays semblable à un verger, Pour que vous en mangiez les fruits et les meilleures productions; Mais vous êtes venus, et vous avez souillé mon pays, Et vous avez fait de mon héritage une abomination.
Aussi les pluies ont-elles été retenues, Et la pluie du printemps a-t-elle manqué; Mais tu as eu le front d’une femme prostituée, Tu n’as pas voulu avoir honte.
Mais, comme une femme est infidèle à son amant, Ainsi vous m’avez été infidèles, maison d’Israël, Dit l’Eternel.
Mais vous ne m’avez pas écouté, dit l’Eternel, afin de m’irriter par l’ouvrage de vos mains, pour votre malheur.
Mais vous êtes revenus en arrière, et vous avez profané mon nom; vous avez repris chacun les esclaves et les servantes que vous aviez affranchis, rendus à eux-mêmes, et vous les avez forcés à redevenir vos esclaves et vos servantes.
Je vous ai envoyé tous mes serviteurs, les prophètes, je les ai envoyés dès le matin, pour vous dire : Revenez chacun de votre mauvaise voie, amendez vos actions, n’allez pas après d’autres dieux pour les servir, et vous resterez dans le pays que j’ai donné à vous et à vos pères. Mais vous n’avez pas prêté l’oreille, vous ne m’avez pas écouté.
Et vous saurez que je suis l’Eternel, Dont vous n’avez pas suivi les ordonnances Et pratiqué les lois; Mais vous avez agi selon les lois des nations qui vous entourent.
Vous n’avez pas fortifié celles qui étaient faibles, guéri celle qui était malade, pansé celle qui était blessée; vous n’avez pas ramené celle qui s’égarait, cherché celle qui était perdue; mais vous les avez dominées avec violence et avec dureté.
Aussi, parce que vous avez foulé le misérable, Et que vous avez pris de lui du blé en présent, Vous avez bâti des maisons en pierres de taille, Mais vous ne les habiterez pasVous avez planté d’excellentes vignes, Mais vous n’en boirez pas le vin.
Vous comptiez sur beaucoup, et voici, vous avez eu peu; Vous l’avez rentré chez vousmais j’ai soufflé dessus. Pourquoi? dit l’Eternel des armées. A cause de ma maison, qui est détruite, Tandis que vous vous empressez chacun pour sa maison.
Mais vousvous vous êtes écartés de la voie, Vous avez fait de la loi une occasion de chute pour plusieurs, Vous avez violé l’alliance de Lévi, Dit l’Eternel des armées.
Car Jean est venu à vous dans la voie de la justice, et vous n’avez pas cru en lui. Mais les publicains et les prostituées ont cru en lui; et vous, qui avez vu cela, vous ne vous êtes pas ensuite repentis pour croire en lui.
Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu !
Et il enseignait et disait : N’est-il pas écrit : Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations ? Mais vousvous en avez fait une caverne de voleurs.
Mais je sais que vous n’avez point en vous l’amour de Dieu.