Archives mensuelles : mars 2018

La Belgique reprend à l'Arabie saoudite la Grande mosquée de Bruxelles

BRUXELLES (Reuters) – Le gouvernement belge a annoncé vendredi qu’il reprenait le contrôle de la Grande Mosquée de Bruxelles, mettant fin avec effet immédiat à la concession accordée à l’Arabie saoudite en 1969.

Cette résiliation immédiate vise à « mettre fin à l’ingérence étrangère dans la manière dont l’islam est enseigné en Belgique », précise le gouvernement dans un communiqué.

La Grande Mosquée de Bruxelles est soupçonnée de promouvoir un islam radical.

La décision procède de l’enquête parlementaire sur les attentats de Bruxelles, qui ont fait 32 morts en mars 2016.

« De cette manière nous controns les influences salafistes, violentes et extrémistes », a commenté le ministre fédéral belge de l’Intérieur, Jan Jambon, sur Twitter.

La Belgique avait accordé en 1969 un bail de 99 ans à l’Arabie saoudite sur le bâtiment abritant le lieu de culte en échange d’un rabais sur la facture pétrolière de l’industrie belge.

La Grande Mosquée était gérée par la Ligue mondiale musulmane (MWL), une société missionnaire basée à La Mecque et principalement financée sur des fonds saoudiens, qui dément toute connivence avec la violence.

Le ministre de la Justice, Koen Geens, a indiqué que le bâtiment abriterait les bureaux de l’Exécutif des musulmans de Belgique, une instance officielle qui représente les communautés musulmanes du pays.

Dans son rapport publié en octobre dernier, la commission d’enquête parlementaire sur les attentats de Bruxelles estimait que l’islam prêché à la Grande Mosquée était susceptible de jouer un rôle significatif dans les processus de radicalisation.

« Dorénavant, la mosquée devra établir une relation durable avec les autorités belges tout en respectant les lois et traditions de notre pays, qui portent une vision tolérante de l’islam », a ajouté Koen Geens.

(Alissa de Carbonnel; Henri-Pierre André pour le service français)

 

http://timotheeminard.com/lire-le-texte-biblique-en-langue-originale

Lire le texte biblique en langue originale

Cet article s’insère dans la cadre de la série « Une bibliothèque numérique pour l’étude de la Bible »
Sommaire de la série

Une bibliothèque numérique pour l’étude de la Bible
Lire le texte biblique en langue originale
Commentaires bibliques : (1) Séries
Commentaires bibliques : (2) Ancien Testament
Commentaires bibliques : (3) Nouveau Testament

Le premier rayon de ma bibliothèque sélective est dédié à l’étude du texte de la Bible en hébreu ou en grec. J’y présente ici les différents outils qui aideront celui qui se donne la peine d’apprendre les langues dans lesquelles la Bible a été écrite.

Accéder aux textes originaux
Les textes de référence sur le site de la société biblique allemande
Les éditions de référence des textes hébreux et grecs sont accessibles en ligne sur le site de la Société biblique allemande. On peut ainsi y lire (ou copier-coller) le texte de la BHS et du Nestlé-Aland 28 ou du Greek New Testament (UBS 5).

Lire le texte de la BHS  Lire le texte du NA28 Lire le texte du Greek New Testament (UBS 5)

StepBible.org
Ce fabuleux site est réalisé par la très sérieuse Tyndale House (Cambridge). Il s’agit d’un véritable logiciel biblique « en ligne » proposant de nombreuses fonctionnalités.

Il donne déjà accès à un bon nombre de bibles en grec, hébreu, syriaque, latin, anglais mais aussi français (et bien d’autres langues). Il est possible d’afficher les textes en mode interlinéaire, d’obtenir une définition par simple survol d’un mot grec ou hébreu, etc. On peut également effectuer des recherches lexicales plus ou moins complexes dans les textes originaux.

On notera qu’en plus du Codex de Leningrad et du Pentateuque Samaritain, on peut accéder au texte du Codex d’Alep et y effectuer des recherches.

Il est également possible d’accéder à des commentaires bibliques en Anglais, à quelques dictionnaires ou à deux apparats critiques pour le NT. Il est aussi possible d’effectuer des recherches par « thème ».

A noter enfin que l’interface est disponible en français !

Pour une présentation plus détaillée, voir l’article de Didier Fontaine sur son blog.

Accéder à l’application web StepBible

Biblearc.com
Développé par une équipe du Bethlehem College and Seminary (Minneapolis), ce très beau site permet également d’accéder facilement aux textes grecs ou hébreux et d’y faire des recherches lexicales complexes.

Les fonctions de bases (traduction, analyse, etc.) sont assez similaires à « stepbible » (ci-dessus), mais le nombre de textes disponibles est largement inférieur. L’interface a été traduite en français, et il est possible d’accéder à la Nouvelle Bible Segond (avec notes d’étude !) et au texte biblique de la Bible Annotée.

Toutefois, l’atout majeur de ce site est de permettre de réaliser facilement des recherches lexicales complexes à l’aide d’un moteur de recherche graphique. Il s’agit, pour cette fonction, d’une véritable alternative gratuite à Bibleworks, etc.

Enfin, notons que les amateurs de « diagrammes » ou de découpages syntaxiques visuel des textes bibliques, pourront utiliser plusieurs outils fournis par ce site pour réaliser leurs propres schémas.

Pour une présentation détaillée, voir l’article de Didier Fontaine sur son blog.

Accéder à l’application web BibleArc

Dictionnaires et lexiques
Dictionnaire hébreu-français
Le dictionnaire de Sander et Trenel date certes de 1859. Mais, à part le dictionnaire de Philippe Reymond, aucun bon lexique d’hébreu ancien n’a été publié en français depuis cette époque. Il reste donc un outil encore bien utile aujourd’hui. (Pour une présentation plus détaillée et d’autres formats de téléchargement, voir ici)

Accéder au dictionnaire de Sander et Trennel (PDF)

Dictionnaire grec-français
Le dictionnaire grec-français d’Anatole Bailly (1935) reste le dictionnaire de référence pour le grec ancien. Il couvre l’ensemble de la littérature grecque ancienne et n’est donc pas un dictionnaire spécifiquement dédié au grec du Nouveau Testament. Toutefois, il est très utile pour comprendre le sens des mots du Nouveau Testament dans le contexte de la littérature grecque ancienne. Il est aussi bien plus complet que les petits lexiques grec-français dédiés au Nouveau Testament (Carrez, etc.).

Le dictionnaire est téléchargeable en PDF sur archive.org.
Il peut aussi être consulté directement en ligne sur cette page. Cette version en ligne a l’avantage d’être indexée, ce qui s’avère fort pratique.
Télécharger le Bailly (PDF) Consulter le Bailly en ligne

Lexiques « Strong » hébreu-français et grec-français
Une traduction française du lexique dit « Strong » est accessible via de nombreuses applications pour la lecture de la Bible. Ce lexique s’avère bien plus limité que les dictionnaires présentés ci-dessus. Toutefois, il pourra être utile à ceux qui ne lisent pas l’hébreu ou le grec. En effet, grâce aux numéros Strong, il est possible d’accéder aux définitions des mots grecs ou hébreux directement à partir de la traduction Segond 1910.

Quelques applications en ligne proposent la version Segond 1910 avec numéros Strong et les lexiques correspondants :

Application TopBible Application du site lueur.org Application du site levangile.com

La version Segond 1910 avec numéros Strong + lexiques correspondants peuvent aussi être utilisés avec la version gratuite de Bible Online (voir mes explications ici).

Télécharger la version gratuite de Bible Online

Grammaires
Hébreu biblique
La Grammaire de l’hébreu biblique de Paul Joüon (1ère édition, 1923) a longtemps été une référence internationale. Vous trouverez ci-dessous le lien pour en télécharge une version PDF que j’ai indexée par paragraphe (utiliser les signets).

Télécharger la grammaire de Joüon (archive.org)

Grec biblique
Un certain nombre de grammaires de grec ancien sont accessibles via Internet. Parmi les ouvrages libres de droit (donc généralement anciens), aucun ne me semble sortir du lot. Je vous renvoie donc simplement à liste de références que Didier Fontaine propose sur cette page du site areopage.net.

Méthodes et outils pour l’apprentissage
Si vous cherchez des cours gratuits d’initiation au grec et à l’hébreu bibliques, le site d’Isabelle Lieutaud est probablement ce qui se fait de mieux en français. Certes, l’interface est un peu vieillotte, mais les cours sont proposés par une personne qualifiée (enseignante au Centre Sèvres).  Les leçons sont au format écrit et sont accompagnées d’exercices.

Accéder au cours d’hébreu biblique d’Isabelle Lieutaud Accéder au cours de grec biblique d’Isabelle Lieutaud

Michaël Langlois, professeur à la Faculté de Théologie Protestante de Strasbourg, a mis en ligne les vidéos de ses cours d’hébreu biblique :

Visionner le cours d’initiation (1ère année)  Visionner le cours de 2e année (lecture de textes hébreux)

Autre initiative à signaler, pour des personnes ayant déjà des bases d’hébreu biblique, ces vidéos de Tom Blanchard. Dans chaque vidéo, cet enseignant d’hébreu analyse et traduit un passage de la Bible hébraïque : cela permet de réviser son hébreu à partir du texte biblique. Les vidéos sont répertoriées sur un blog intitulé « garde ton hébreu ».

Accéder aux vidéos Garde ton hébreu

Critique textuelle
Ancien Testament
Apparat critique
La Biblia Hebraica éditée par Rud. Kittel (1906) est l’ancêtre de la BHS, l’édition complète de référence pour la Bible hébraïque. Son apparat critique reste relativement restreint et ne tient pas compte des manuscrits de la mer Morte (qui n’avaient pas encore été découverts à l’époque !). Toutefois, cette édition a l’avantage de proposer le même type de présentation et d’abréviations que la BHS.

Télécharger la Biblia Hebraica de Kittel (archive.org)

Manuscrits bibliques de la mer Morte
Un Britannique s’est donné la peine d’éditer des transcriptions de l’ensemble des manuscrits bibliques retrouvé près de la mer Morte. Ces transcriptions sont téléchargeables sous forme de divers fichiers, avec notamment une mise en parallèle avec le Texte massorétique. Pour ce que j’ai pu vérifier, les transcriptions s’avèrent fiables et correspondent, selon toute vraisemblance, à celles des éditions de référence (Discoveries in the Judaean Desert).

Accéder aux transcriptions des manuscrits bibliques de la mer Morte

 

Les puristes pourront accéder aux images des manuscrits de la mer Morte sur le site de la Leon Levy Dead Sea Scrolls Digital Library. On y trouve la quasi-totalité des images des manuscrits, en haute définition.

Consulter les images des manuscrits de la mer Morte

Versions anciennes
L’application StepBible permet de visualiser facilement le texte hébreu vis-à-vis de sa traduction grecque dite des Septante (éd. Rahlfs), de différentes Vulgate ou du Pentateuque Samaritain.

Accéder à l’application web StepBible

Traduction grecque des Septante
Pour ceux qui souhaitent accéder à des éditions de la Septante contenant un apparat critique détaillé, deux éditions anciennes de grande qualité sont disponibles au format PDF sur le site archive.org :

The Old Testament in Greek According to the Text of Codex Vaticanus (sous dir. Brooke, McLean et Thackeray), vol. 1-8 (1906-1935). Une édition diplomatique du Codex Vaticanus accompagnée d’un apparat critique très détaillé
Télécharger les 8 volumes sur archive.org

The Old Testament in Greek According to the Septuagint (Swete) (1894-1901). Une édition critique avec un apparat critique moins détaillé que l’édition ci-dessus, mais plus lisible.
Télécharger le volume 1 Télécharger le volume 2 Télécharger le volume 3

Traductions latines
Les spécialistes s’intéressant aux versions latines anciennes dites « vieilles latines (vetus latina) » apprécieront accéder à l’édition de Sabatier (18e siècle). Malgré son grand âge, il s’agit d’une des seules éditions (complètes) existantes compilant les leçons de plusieurs vieilles latines. Les 3 volumes sont téléchargeables en PDF sur archive.org (d’autres numérisations existent sur Google ou le site de la BNF) :

Télécharger le volume 1 Télécharger le volume 2 Télécharger le volume 3

Nouveau Testament
Editions et versions anciennes
L’application StepBible permet d’afficher en parallèle diverses éditions du texte grec du Nouveau Testament, ainsi que les versions copte (Sahidique), syriaque (Peshitta) et latines (Vulgates).

Accéder à l’application web StepBible

Apparat critique
Le site laparola.net propose un apparat critique du Nouveau Testament en accès libre, plutôt détaillé, et particulièrement bien réalisé. Lorsque vous passez la souris sur une abréviation de manuscrit, une info-bulle affiche la date et le groupe (Alexandrin, Byzantin, etc.) du manuscrit. Pour chaque variante, il est possible d’afficher les manuscrits en fonction du type de manuscrit, de la date ou du groupe. En bonus, différentes éditions du texte grec sont affichables en parallèle.

L’apparat critique est visualisable en ligne, ou téléchargeable dans divers formats (application dédiée gratuite, .rtf, .docx, module Bibleworks ou Logos…).

Accéder à l’apparat critique en ligneConsulter les images des manuscrits
L’Institut pour la critique textuelle du Nouveau Testament de l’université de Münster (à l’origine du NA28 ou de l’Editio Critica Maior) donne accès aux images de très nombreux manuscrits du Nouveau Testament. C’est la base de donnée la plus complète à ce jour : il est possible d’y faire des recherches par manuscrit, référence biblique, date, etc. Certaines images ne sont consultables que pour les chercheurs : si vous êtes doctorants ou enseignants en théologie, n’hésitez pas à demander un code d’accès.

Consulter les images des manuscrits du Nouveau Testament

 

L’image contient peut-être : texte
DISCIPLE DE JÉSUS OU DISCIPLE DE MOÏSE: LA DÎME À LIRE ABSOLUMENT
Beaucoup de Chrétiens ne comprennent pas pourquoi depuis de longues années ils tournent en rond, on prophétise dans leur vie mais cela ne s’accomplit pas. L’une des raisons principale est que, votre église pratique la loi de Moïse, c’est pourquoi il y a un esprit de limitation, vous êtes voilés et vous êtes sous la malédiction de la loi de Moïse. L’apôtre Paul nous explique cela clairement dans 2cor3:13-17.
QU’EST-CE QUE LE SACERDOCE ?
Sacerdoce veut dire le travail que fait un Pasteur ou Prêtre au nom de Dieu auprès d’un peuple soit pour offrir des sacrifices et prier pour le peuple, soit pour transmettre au peuple certains enseignements et bénédictions.
Les Saintes Écritures de Dieu nous enseignent clairement qu’il y a deux sortes de sacerdoce:
1- Le sacerdoce selon l’ordre Lèvitique, ici , Aaron est le souverain sacrificateur selon la loi donnée à Moïse
2- Le sacerdoce selon l’ordre de Melchisedeck, ici , Jésus Christ est le souverain sacrificateur selon la loi de Christ.
Vous voyez, il y a deux ordres et on ne peut pas mélanger les deux.
Abraham a donné la dîme selon l’ordre de Melchisedeck et d’après les écritures, dans cet ordre c’est à l’être suprême qu’il a donné sa dîme c’est à dire à Dieu lui-même.
L’église du Seigneur Jésus ne fonctionne pas selon l’ordre lévitique qui est selon la loi de Moïse, mais l’église de Jésus fonctionne selon l’ordre Melchisedeck or dans cet ordre la dîme n’est donnée qu’à un être immortel, éternel et sans péché. C’est pourquoi tous ceux qui disent qu’ils donnent leur dîme selon la foi d’Abraham, ne doivent pas la donner à un Pasteur mortel, à un pécheur. Ils doivent la remettre à Melchisedeck, à Dieu lui-même.
Tous ceux qui payent la dîme aujourd’hui le font selon l’ordre Lévitique car c’est seulement cet ordre là qui permet de donner la dîme aux hommes. Tous ceux qui payent leur dîme aux pasteurs le font sous le sang des animaux et non sous le sang de Jésus car selon l’ordre Lévitique il fallait faire des sacrifices d’animaux.
Selon hebrex7:11-12, le sacerdoce Lévitique repose sur la loi de Moïse, maintenant que nous ne sommes plus sous la loi, que deviendra ce sacerdoce Lévitique selon lequel la dîme est donnée aux sacrificateurs? La parole de Dieu répond dans Hebreux7:12 « Car, le sacerdoce étant changé, nécessairement aussi il y a changement de loi » par conséquent, le sacerdoce Lévitique est remplacé par le sacerdoce selon Melchisedeck. La loi de Moïse aussi a été changée et remplacée par la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ.
QUI EST SACRIFICATEUR DANS L’ÉGLISE DE JÉSUS-CHRIST?
La Bible répond dans Apocalypse5:9.
Par le sang de Jésus les Chrétiens ont été rachetés et faits sacrificateurs pour Dieu. Si dans une église, des hommes qui ont été faits sacrificateur par le sang de la croix, paient leur dîme à un pasteur, cela veut dire que le pasteur s’est établi ou bien les chrétiens l’on établi comme souverain sacrificateur. Mais sous la nouvelle alliance, c’est seul le Christ ressuscité qui est souverain sacrificateur selon l’ordre de Melchisedeck et non selon l’ordre Lévitique. Et ce ministère n’est pas transmissible. Au temps de la loi de Moïse c’est l’homme qui était souverain sacrificateur; mais sous la nouvelle alliance, c’est Dieu lui-même, et personne ne peut occuper cette haute fonction.
Quand un pasteur prend la dîme venant des hommes qui ont été fait sacrificateurs comme lui par le sang de Jésus, alors il a prit la place de Christ, il est anti-Christ, il est sous la loi de Moïse et il exerce son ministère sous le sang des animaux.
Dans l’Église de Jésus, selon 2cor9:7, chacun donne comme il a résolu en son cœur , or le cœur du Chrétien est le temple de Dieu cela veut dire que c’est Dieu qui décide. Il est aussi écrit que celui qui donne peu moissonne peu , alors cher pasteur, n’effraie plus les gens avec Malachie 3:10 qui ne concerne pas l’église de Jésus.
Le véritable Chrétien est différent des enfants d’Israël du temps de la loi de Moïse, dans la mesure où il a en lui l’Esprit de Christ. Et la parole de Dieu dit que celui qui est conduit par le Saint -Esprit est fils de Dieu.
Soyez bénis au nom de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.
Son Serviteur: Alphonse Zambou