Avant d’entamer une explication sur le lavage des pieds de Jésus Christ avec ses douze apôtres voyons d’abord quelques versets références.

Génèse 18 ; 1-8

1 L’Eternel lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il était assis à l’entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour. 2 Il leva les yeux, et regarda : et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d’eux, depuis l’entrée de sa tente, et se prosterna en terre. 3 Et il dit : Seigneur, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe point, je te prie, loin de ton serviteur. 4Permettez qu’on apporte un peu d’eau, pour vous laver les pieds; et reposez-vous sous cet arbre. 5 J’irai prendre un morceau de pain, pour fortifier votre coeur; après quoi, vous continuerez votre route; car c’est pour cela que vous passez près de votre serviteur. Ils répondirent : Fais comme tu l’as dit. 6 Abraham alla promptement dans sa tente vers Sara, et il dit : Vite, trois mesures de fleur de farine, pétris, et fais des gâteaux. 7 Et Abraham courut à son troupeau, prit un veau tendre et bon, et le donna à un serviteur, qui se hâta de l’apprêter. 8 Il prit encore de la crème et du lait, avec le veau qu’on avait apprêté, et il les mit devant eux. Il se tint lui-même à leurs côtés, sous l’arbre. Et ils mangèrent.

Puis, se tournant vers la femme, il dit à Simon : Vois-tu cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as point donné d’eau pour laver mes pieds; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux.
L’homme arriva à la maison. Laban fit décharger les chameaux, et il donna de la paille et du fourrage aux chameaux, et de l’eau pour laver les pieds de l’homme et les pieds des gens qui étaient avec lui.
Elle se leva, se prosterna le visage contre terre, et dit : Voici, ta servante sera une esclave pour laver les pieds des serviteurs de mon seigneur.
Ils se laveront les mains et les pieds, afin qu’ils ne meurent point. Ce sera une loi perpétuelle pour Aaron, pour ses fils et pour leurs descendants.
Jean 13 ; 1-15
1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. 2 Pendant le souper, lorsque le diable avait déjà inspiré au coeur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer, 3 Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu’il était venu de Dieu, et qu’il s’en allait à Dieu, 4 se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit. 5 Ensuite il versa de l’eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. 6 Il vint donc à Simon Pierre; et Pierre lui dit : Toi, Seigneur, tu me laves les pieds ! 7 Jésus lui répondit : Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt. 8 Pierre lui dit : Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit : Si je ne te lave, tu n’auras point de part avec moi. 9 Simon Pierre lui dit : Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête. 10 Jésus lui dit : Celui qui est lavé n’a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous. 11 Car il connaissait celui qui le livrait; c’est pourquoi il dit : Vous n’êtes pas tous purs. 12 Après qu’il leur eut lavé les pieds, et qu’il eut pris ses vêtements, il se remit à table, et leur dit : Comprenez-vous ce que je vous ai fait ? 13 Vous m’appelez Maître et Seigneur; et vous dites bien, car je le suis.
14 Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres; 15 car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait.
Résultat de recherche d'images pour "Lavage des pieds des apôtres"
Que de bons versets qui réjouissent notre coeur en considérant les actions de grâce de notre Seigneur.
Nous devons nous lavez les pieds les uns les autres c’est à dire  que nous nous reprenons avec douceur, nous partageons nos points de vues, nous nous exhortons selon les commandements, nous prions les uns pour les autres. La marche est longue et dans l’effort de chaque jour pour se conserver pure, ou dans la méditation de la Parole de Christ et sa compréhension nous avons souvent besoin  soit d’être encouragé ou repris.
Analysons chacun de ses passages pour une meilleur compréhension des textes.
On commencera, tout d’abord, par le passage de Jésus Christ lavant les pieds des apôtres.
Au verset 4 de l’histoire nous voyons ce détail ou Jésus Christ ôte ses vêtements avant de prendre le linge pour laver les pieds des apôtres. Jésus Christ aurait très bien pu se lever et laver directement les pieds des apôtres mais là, le détail est donné. Que pouvons nous comprendre de ce détail ?
Il faut comprendre le sens spirituel du vêtement. Josué qui est devant Elohim, se voit avoir des vêtements sales dans un épisode de l’ancien testament. Des habits propres lui sont donnés.
Qu’en tout temps tes vêtements soient blancs, et que l’huile ne manque point sur ta tête.
Elohim à recouvert Adam et Eve de peau de bête. C’est le symbole de la croix,  l’animal sacrifié pour avoir une couverture sur notre nudité spirituelle et physique. Le vêtement sont les oeuvres qui nous couvrent, soit nous avons nos propres oeuvres  soit nous avons  les oeuvres de Jésus Christ, comme agneau comme bête pour nous couvrir spirituellement et physiquement. Alors pourquoi Jésus Christ se découvre de ses vêtements  avant de laver les pieds des apôtres ?
Jésus Christ est celui qui couvre spirituellement par son sacrifice ce sont les oeuvres de Christ qui nous couvrent et ayant reconnu que tout lui a été soumis, par l’action du Père, il est en mesure de se découvrir en tant  qu’agneau d’Elohim pour nous couvrir. Ainsi Jésus Christ serviteur nous couvre de son obéissance qui est le seul chemin pour nous, d’avoir un vêtement propre aux yeux d’Elohim. Pour couvrir l’humanité de ses pêchés il a fallu que le serviteur Christ se dépouille de ses vêtements de sa perfection symbole de la crucifiction pour nous couvrir comme Elohim l’avait fait avec les peaux de bête pour Adam et Eve.
Ainsi dépouillé, le Christ est en mesure de nous laver les pieds durant notre marche sur terre. Nous avons déjà le Christ dans notre coeur donc nous avons la tête, c’est à dire sa vision, sa compréhension, sa Parole. Nous sommes déjà pures et nous n’avons besoin que de rectification pour avoir cette vision cette compréhension de sa Parole pour nous sanctifier durant la marche. Celui qui a reçu les Paroles doit se sanctifier sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Nous devons donc nous laver les pieds durant la marche. Nous n’avons pas à nous laver la tête car nous avons la vérité nous avons la tête le chef qui est Christ. Recevoir la Parole de Christ est une bonne chose mais seul la Graine qui est tombée dans la bonne terre peut germer.
Et maintenant, écoute, Josué, toi le grand-prêtre, et tes collègues qui se tiennent devant moi, car vous êtes des hommes qui servez de préfiguration. En effet, je ferai venir mon serviteur, qui est appelé le Germe.
Apprendre donc à laver les pieds de son prochain est d’être comme Christ, un serviteur prêt à donner ce qu’il a. Il est un exemple de sanctification, d’obéissance et de compréhension des choses au travers d’un jugement confirmé et affiné.
Ils se laveront les mains et les pieds, afin qu’ils ne meurent point. Ce sera une loi perpétuelle pour Aaron, pour ses fils et pour leurs descendants.
La Loi Mosaïque est en conformité avec l’enseignement du Christ. Nous ne pouvons laver les pieds de nos frères, c’est à dire leur marche sur terre, que si nous avons l’habitude de nous laver les pieds et les mains,  c’est à dire la sanctification personnelle. Si nous ne le faisons pas  il aurait mieux fallu que nous ne connaissions pas la vérité. Les sacrificateurs pouvaient mourir sur ce simple fait. il fallait  le comprendre de manière spirituelle car les pharisiens du temps Jésus Christ  lui faisait le reproche justement à lui et à ses disciples de ne pas se laver les mains. Là encore nous remarquons la différence entre une compréhension littérale et une compréhension spirituelle. Les religieux de l’époque n’étaient que dans une forme de compréhension litérale et occultaient le sens spirituel. Il en est de même aujourd’hui avec les religieux de notre époque, on navigue des compréhensions sur la forme des choses et non sur le fond des choses.
Elle se leva, se prosterna le visage contre terre, et dit : Voici, ta servante sera une esclave pour laver les pieds des serviteurs de mon seigneur.
Les sexistes ou les féministes seraient outrés d’entendre ces Paroles parce que justement le sens premier ou le sens de la forme ou le sens spirituel n’est pas dégagé du texte. Loin de nous de comprendre que la femme en tant que femme doit être une esclave. Analysons donc ce verset si beau dans sa compréhension spirituelle. Abigaïl est cette femme qui va au devant David et de ses guerriers. L’homme méchant qui était le mari d’Abigaïl, ne voulu pas donner à manger et à boire aux serviteurs de David qui pourtant gardaient les champs de celui-ci.
Cette femme représente l’église, celle qui vit sur terre avec ce mari méchant, qui refuse de donner à manger à ceux qui sont les gardiens du monde ou ceux qui protègent le champ.Cette femme symbole de la communauté des croyants se prosterne devant son Seigneur, en effet David signifie « le bien aimé », Au baptème de Jésus Christ, le Père dira celui ci est mon bien aimé. David est donc une préfiguration de Christ.   Nous sommes libres du pêché ainsi racheté par le sang par l’obéissance sans faille de notre Seigneur Jésus Christ  nous sommes à lui ainsi nous sommes des esclaves de sa personne. Nous ne sommes pas des esclaves contraint par la force mais nous sommes des esclaves qui veulent rester aux services du Seigneur toujours prêt à l’écouter.
Exode 21 ; 5-6
5 Si l’esclave dit : J’aime mon maître, ma femme et mes enfants, je ne veux pas sortir libre,- 6 alors son maître le conduira devant Dieu, et le fera approcher de la porte ou du poteau, et son maître lui percera l’oreille avec un poinçon, et l’esclave sera pour toujours à son service
L’écoute se fait devant  la porte ou du poteau . Quelle belle image de la croix, du crucifié qui nous ouvre la Porte du ciel  !!!!
Cette Femme Abigaïl, servante du Seigneur c’est à dire l’église qui est l’ensemble des hommes et des femmes qui sont à l’écoute aux pieds de la croix est volontairement l’esclave qui se met aux services des autres serviteurs pour leur laver les pieds eux qui ont gardés les récoltes durant le jour.
Abigaïl ne devient elle pas la femme du bien aimé Roi David ???
Et aussitôt Abigaïl partit, montée sur un âne, et accompagnée de cinq jeunes filles; elle suivit les messagers de David, et elle devint sa femme.
L’église n’est elle pas suivie par les 5 jeunes filles les 5 vierges. ???
L’église n’est elle pas l’épouse de Christ ???

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.