Une mosquée salafiste toujours ouverte deux ans après un arrêté de fermeture.

Allons à Marseille, dans le 15e arrondissement. Ici, chaque vendredi, 300 musulmans assistent à des prêches salafistes à la mosquée de Consolat.

Le salafisme est une branche extrêmement radicale de l’islam, qui justifie le djihad.

C’est déjà un grave problème en soi.
Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg.

En effet, la mosquée fait l’objet d’un arrêté de fermeture depuis… juin 2016 !

La raison ? Son imam, Mouammar Fedj, a proféré des « discours anti républicains » selon les services de renseignement.

Quand vous connaissez les appellations officielles « politiquement correctes », vous comprenez qu’il ne s’agit pas de prôner la paix et l’amour.

Son imam n’est d’ailleurs même pas Français… mais Algérien.

Pourquoi tolérons-nous sur notre sol des individus qui prêchent la haine de la France et des non-musulmans qu’ils considèrent comme de méprisables « mécréants » ?

Pourquoi une mosquée sous le coup d’un arrêté de fermeture est-elle toujours ouverte presque deux ans après ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.