Logo Business AMCRISE DU CORONAVIRUS

08/05/2020 | Dominique Dewitte | 4 min de lecture

Les experts en cybersécurité ont massivement rejeté la proposition du Premier ministre israélien Netanyahu. Il suggérait l’idée d’implémenter des micro-puces pour faire respecter la distance sociale chez écoliers.

Alors qu’il vient d’être mandaté pour former un gouvernement d’union nationale avec Gantz, Benjamin Netanyahu a soulevé une idée controversée, rapporte la presse israélienne. Soumettre une puce aux enfants qui retourneront à l’école après le confinement. Les mêmes puces qui permettent aux voitures de biper lorsqu’elles s’approchent trop près d’un autre véhicule. Selon le Premier ministre israélien, une telle technologie devrait pouvoir être utilisée si la législation le permet.

‘Un cadeau pour les cyber-stalker et les pédophiles’

En plus de provoquer un tollé, l’idée du Premier ministre a été massivement rejetée par les experts en cybersécurité. ‘Implémenter une micro-puce à un million d’enfants pour leur faire respecter une distance de deux mètres est une dangereuse fiction’, a prévenu Einat Meron du site spécialisé Ynet. ‘En théorie, c’est possible, mais une personne n’est pas une voiture. Un bip n’empêchera de toute façon par les enfants de se rapprocher’. Plus concrètement, ‘c’est de toute façon trop tard’, faisant référence au changement de législation qu’une telle mesure provoquerait. La rentrée des classes fait l’objet de vifs débats en Israël.

Et puis c’est aussi une question sécurité des données. ‘Si l’information à propos d’un enfant se retrouve sur internet, les pirates pourront s’en saisir’, prévient l’experte, laissant la porte ouverte aux pirates et pédophiles. ‘Le gouvernement veut-il en prendre la responsabilité?’

Vie privée

Mais l’idée de Netanyahu était très sérieuse, son porte-parole a même parlé d’une participation sur une base volontaire. Que cela aiderait les enfants et qu’il n’y aurait pas de problème lié à la vie privée.

En Israël, tous les mouvements de véhicules sont surveillés par la police. Ces informations sont conservées dans une base de données non réglementée qui a reçu le nom d’Eagle Eye. Les initiés disent ‘que ces informations peuvent être stockées pendant des années’. Mais la police conteste cela.

En mars, le journal Yediot Aharonot a obtenu un rapport confidentiel de l’agence de sécurité israélienne Shin Bet. Il contenait des informations sur les actes de tous les citoyens israéliens et de la plupart des Palestiniens vivant en Cisjordanie. Le rapport contenait des informations sur leurs déplacements, leurs appels téléphoniques et leurs SMS.

Même si les enfants n’ont pas été pucés en 2018, et que l’information a été vue comme un Fake news, la volonté de pucer les enfants, à cause du COVID 19 est bien présente. Cela nous montre aussi qe la technologie et la loi sont prète pour cette éventualité. Les contestataires sont de moins en moins crédible et les sois disants émetteurs de fake news de plus en plus crédible, Mais surtout les prophéties bibliques qui une fois de plus auront raison à terme. Entre un Bill Gates qui veut vacciner la planete entière et ceux qui veulent nous pucer le marché est ouvert . Laurent Alexandre H.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.