Tous les articles par marie-lise cabrini

Le fils d’un des fondateurs du Hamas, Mosab Hassan Yousef, ancienne “taupe” du Shin Bet israélien, a dénoncé lundi l’illégitimité de l’Autorité palestinienne.

“Je prends la parole au nom de l’ONG UN Watch. Je m’appelle Mosab Hassan Yousef. J’ai grandi à Ramallah en tant que membre du Hamas. J’adresse mes paroles à l’Autorité palestinienne, qui prétend être le “seul représentant légitime” du peuple palestinien”, a-t-il déclaré lors d’une prise de parole devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, devant une délégation palestinienne stupéfaite.

“Je demande : d’où vient votre légitimité ? Le peuple palestinien ne vous a pas élu et il ne vous a pas désigné pour le représenter. Vous violez régulièrement leurs droits. Vous kidnappez les étudiants palestiniens et vous les torturez dans vos prisons. Vous torturez vos rivaux politiques. La souffrance du peuple palestinien est le résultat de vos intérêts politiques égoïstes. Vous êtes le plus grand ennemi du peuple palestinien. Si Israël n’existait pas, vous n’auriez personne à blâmer. Assumez la responsabilité du résultat de vos propres actions”, a-t-il lancé.

“Vous embrasez les flammes de ce conflit pour maintenir votre pouvoir abusif. Enfin, vous utilisez cette instance pour tromper la communauté internationale et tromper la société palestinienne, en faisant croire qu’Israël est responsable des problèmes que vous créez”, a-t-il conclu.

L’histoire de Mosab Hassan Yousef a fait l’objet d’un film documentaire : “Le Prince Vert”. C’était son surnom au sein du Shin Bet, le Service de renseignement intérieur d’Israël. Fils de l’un des leaders du Hamas en Judée-Samarie, dont il était aussi le secrétaire particulier, Mosab Hassan Yousef fut de 1997 à 2007 une “taupe” de choc, livrant des informations qui ont fait échouer nombre d’attentats et ont permis d’arrêter notamment Ibrahim Hamid, un chef militaire du mouvement islamiste, et Abdallah Barghouti, expert en explosifs.

Réfugié aux Etats-Unis depuis 2010 grâce au témoignage de Gonen Ben Yitzhak, son ancien agent de liaison au Shin Bet, Mosab Hassan Yousef s’est converti au christianisme.

Je viens de retrouver dans mes archives un numéro de l’Intransigeant de mai 48, dont le titre m’a choqué, car à la télévision, les experts affirment que les juifs occupent – certains disent même qu’ils ont volé – la terre des Palestiniens.
L’Intransigeant, dans son gros titre sur 5 colonnes à la 1, écrit que ce sont les Arabes, et non les juifs, qui ont envahi la Palestine :

LES ARABES ENVAHISSENT LA PALESTINE

BvBCFJTCcAEqVEm

Est-ce une erreur, puisque l’AFP, les médias, les grand intellectuels, les meilleurs journalistes, et les politiciens sont unanimes pour dire qu’Israël est un occupant illégitime de la terre des Palestiniens ?

Même la noble maison Hachette l’a écrit dans ses livres d’histoire pour les classes de 5e !

Pour le savoir, j’ai fait d’autres recherches, mais je n’ai rien trouvé qui ressemble de près ou de loin à ce que l’on entend et ce qu’on lit dans les médias :

Le Soir (belgique), du 16 mai 1948 :

LES TROUPES ARABES ENVAHISSENT LA PALESTINE

1110-300x224

L’Humanité du 15 mai 1948 ne laisse aucune place au doute :

Il écrit : « la « Légion » transjordanienne, contrôlée par les Anglais, attaque les village juifs. »

L'humanité 15 mai 1948 : la « Légion » transjordanienne, contrôlée par les Anglais, attaque les village juifs -Dreuz

Dans Paris Presse, le message est identique. Le défunt quotidien absorbé par France Soir en 1970 écrit dans son gros titre :

LES FORCES ARABES COALISÉES ENVAHISSENT LA PALESTINE

2226_505_o6dh_MAHJ_800

 

Le Midi Libre de samedi 15 mai 1948 écrit :

« Les troupes égyptiennes entrent en Palestine »

Screen Shot 2015-10-21 at 11.58.48

Le Figaro, en gros titre atteste lui aussi de l’invasion arabe :

LES TROUPES ARABES
franchissent les frontières
de Palestine

img003

C’est à n’y rien comprendre !

Pas un seul journal de l’époque qui contredise le fait que ce sont les arabes, et non les juifs, qui ont envahi la Palestine !

Les médias qui rapportaient les évènements en train de se produire en 1948, écrivent aujourd’hui l’inverse de ce qu’ils écrivaient alors. Comment est-ce possible ?

Je comprends que les journalistes qui n’aiment pas Dreuz soutiennent que nous faisons de la désinformation, cela nourrit le doute. Mais n’ont-ils aucune confiance dans leurs propres archives ?

Le métissage aboutira à l’élimination biologique inexorable de certaines races par d’autres. Il est connu, bien que tu sciemment par les pestes gauchistes, que l’ancienneté sur le territoire et le climat local stable sont des facteurs primordiaux de l’adaptation. Ce qui a mis des centaines de siècles à se former va forcément prendre du temps pour éliminer les nouveaux venus de contrées radicalement différentes des nôtres sous tous rapports.

Mais c’est obligatoire : des personnes vivant depuis des centaines de siècles dans des climats tropicaux ne pourront pas survivre normalement sous nos climats. Quelques générations peuvent faire illusion, mais en deux ou trois siècles des signe de dégénérescence vont se manifester ; déjà la tuberculose décime silencieusement les rangs des »nouvelles populations» d’origine africaine et dans une moindre mesure, du M.O.

a TUR ( = Tuberculose Ultra-Résistante) flambe, on ne sait pas la guérir. Ce n’est pas des habitants légitimes de nos contrées qui l’ont amenée ! Certes, les Européens qui contractent la TUR en meurent rapidement, mais ceux qui ne la contractent pas ne la fabriqueront pas d’elles-mêmes, au contraire des personnes dont les ancêtres habitant depuis 20 000 ou 30 000 ans sous de climats tropicaux : ceux-là n’ont pas et n’auront pas avant au moins 10 000 ans les gènes protecteurs, donc ils la contracteront sans qu’il y ait contagion.

La drépanocytose, maladie génétique »essentielle» (terme médical) est une autre catastrophe sanitaire terrible dont personne ne parle : c’est le sang qui est empoisonné. La maladie flambe sous nos climats et n’agit qu’au bout de deux générations en moyenne.

Les fanatiques du métissage, sans le savoir, ont joué avec le feu au préjudice des populations blanches.
L’information est censurée : par exemple F De Souche s’est fait censurer à fond pour avoir publié une carte des pourcentages d’incidence des personnes porteuses de demi-gènes ( »allèles») de l’incidence de la drépanocytose en France département par département en France. Ils n’ont eu droit qu’à une carte bien moins parlante, région par région, ce qui noie dans des masses trop étendues la catastrophe qui apparaît dans certains départements de façon privilégiée.

Quand elle n’est pas censurée, l’information est déformée pour qu’elle soit inintelligible à la plupart des gens.

Par exemple, Doctissimo,au sujet de la contagiosité de cette maladie, vous écrit elle n’est bien entendu pas contagieuse. Le « bien entendu »trahit une trouille, que les gens se méfient.

Or elle se transmet par un mécanisme complexe et angoissant d’hérédité. Par exemple, une personne exempte de toute maladie qui procrée avec une personne »porteuse saine» n’aura pas avec elle de descendance directe malade, mais ses enfants seront porteurs sains une fois sur deux et donc, au niveau des petits-enfants, si les petits-enfants porteurs sains s’unissent avec un partenaire porteur sain , pourront avoir des enfants malades, et ça, Doctissimo ne le dit pas clairement. Ce qui signifie que la prudence commande à toute personne saine de ne pas se métisser avec une personne porteuse saine. On voit donc la responsabilité immense que portent des politicards comme Sarkozy, qui exhortait les Français à se métisser »parce que c’est inéluctable» et qui menaçait, au cas où on ne le suivrait pas, de recourir à des méthodes d’Etat autoritaires !