Archives pour la catégorie Islam

ll n’y a pas un islam modéré et un islam terroriste, il y a d’abord l’islam et un livre illégal, le Coran

La question n’est pas de savoir s’il y a un islam modéré et un islam terroriste, il y a d’abord : l’islam !
Cette religion se prétendant d’amour, de paix et de tolérance diffuse un livre qu’elle prétend sacré mais qui en fait contient des appels à la haine et demande de tuer les juifs et les chrétiens et les autres mécréants, y compris les athées.

Sachez que le coran est illégal !

Voir Art 35 loi 1905, art 222-17 CP, Loi n°2004-575 du 21/6/2004. Il appelle au meurtre des juifs et des chrétiens, ce n’est donc pas un livre « sacré » mais un mode d’emploi pour tuer tout non-musulman. La distribution ou la vente du coran est donc illégale. Si vous écriviez un « roman » appelant à tuer telle ou telle communauté ou telle ou telle catégorie de personnes vous seriez immédiatement interpellé et votre livre serait interdit illico à la vente. Il doit en être ainsi pour le coran.

Que dit la loi française ?

L’Article 35 de la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’état. Les politiciens collabos oublient l’article 35 qui, s’il était appliqué, conduirait à l’abrogation d’une partie importante du coran, ou son interdiction pure et simple :

L’article 35 dit ceci :
« Si un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement dans les lieux où s’exerce le culte, contient une provocation directe à résister à l’exécution des lois ou aux actes légaux de l’autorité publique, ou s’il tend à soulever ou à armer une partie des citoyens contre les autres, le ministre du culte qui s’en sera rendu coupable sera puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans, sans préjudice des peines de la complicité, dans le cas où la provocation aurait été suivie d’une sédition, révolte ou guerre civile.»

Le Coran appelle au meurtre des juifs et des chrétiens (et autres), il est donc dans l’illégalité la plus totale. La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable est un délit selon l’art. 222-17 CP :
« La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable est punie de six mois d’emprisonnement et de 7.500 euros d’amende lorsqu’elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet. La peine est portée à trois ans d’emprisonnement et à 45.000 euros d’amende s’il s’agit d’une menace de mort. ».

La provocation à commettre un crime ou un délit est évidemment punissable selon l’art. 23 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse – Modifié par Loi n°2004-575 du 21 juin 2004 – art. 2 JORF 22 juin 2004 :
« Seront punis comme complices d’une action qualifiée crime ou délit ceux qui, soit par des discours, cris ou menaces proférés dans des lieux ou réunions publics, soit par des écrits, imprimés, dessins, gravures, peintures, emblèmes, images ou tout autre support de l’écrit, de la parole ou de l’image vendus ou distribués, mis en vente ou exposés dans des lieux ou réunions publics, soit par des placards ou des affiches exposés au regard du public, soit par tout moyen de communication au public par voie électronique, auront directement provoqué l’auteur ou les auteurs à commettre ladite action, si la provocation a été suivie d’effet ».

Ce sont des appels à la haine et au meurtre des Juifs et des Chrétiens (et des athées aussi bien entendu) ! Ce livre est donc raciste, antisémite, homophobe, sexiste, xénophobe et violent. Une violence qui va jusqu’à tuer des Juifs, des Chrétiens mais aussi tous les incroyants, tous les non-musulmans.
Ce livre est hors la loi, il doit donc être interdit à la distribution et à la vente.

L’islam est une secte qui tue !

Il faut interdire l’islam, les mosquées et tout rassemblement islamique.

Arrêtez avec vos bougies, vos fleurs, vos pancartes « je suis », avec vos « je n’ai pas peur », tout cela n’est que guignolerie, hypocrisie et mensonge ! La seule pancarte que l’on doit avoir c’est « Je suis en guerre contre les musulmans terroristes ».

Ne dites pas : « je n’ai pas peur », c’est faux, vous avez peur , et c’est logique, seuls les fous et les menteurs disent cela !

Il faut que vous vous mettiez en tête que nombre de musulmans sont susceptibles de se radicaliser, et que tout radicaliste est un terroriste en puissance. Et cela peut être très rapide et passer inaperçu !
Il n’y a donc plus à tergiverser, il faut donc interpeller tout islamiste et le mettre sous étroite surveillance. Et ceci, qu’il soit supposé dangereux ou non.

Dès lors qu’un individu musulman fait un voyage en Syrie, il est nécessairement un individu dangereux qui va passer à l’action d’un instant à l’autre. Tout imam qui prêche la violence doit être emprisonné. Tout rassemblement suspect de musulmans doit faire l’objet d’une enquête immédiate.

Non, les terroristes ne sont pas des êtres fragiles, ou des malades mentaux ! Ils sont totalement normaux et bien décidés à tuer au nom d’un certain « Allah ». C’est le cas typique des sectes ! Ce ne sont pas des illettrés car beaucoup ont fait de grandes études. Ce sont des assassins (mot d’origine arabe)!
Presque tous les terroristes qui ont perpétré des attentats en Europe avaient une fiche « S » ! Mais à quoi donc peut bien servir une fiche si elle n’est pas opérationnelle, d’autant plus que ces fiches sont détruites tous les deux ans sur ordre de la CNIL.

Tous les terroristes qui ont agi ont toujours été considérés comme de « bons garçons », « gentils », « aimables »… ! ben oui ! Comme quoi l’habit ne fait pas le moine et que derrière nombre de  musulmans  se cache « peut-être » un radicaliste, que derrière chaque radicaliste se cache un terroriste, et que de fil en aiguille on en arrive au terrorisme, au meurtre, aux attentats !
.

C’est officiel : en islam, faire l’amour avec le cadavre de sa femme est autorisé

Les docteurs es théologie musulmane nous habituent régulièrement à des envolées philosophiques qui feraient passer les thèses de Hegel pour des brèves de comptoir.

Gardons à l’esprit  la volonté d’Allah, rapportée par Le Prophète : si l’homme ne dispose pas de linceul troué, pardon de femme sous la main, il peut tout à fait se soulager avec une chèvre ou un chameau. Mais l’animal doit être égorgé juste après. Il ne faudrait pas faire souffrir la pauvre bête.

Certains penseurs mahométans, magnanimes, préconisent que dans ces conditions, l’homme doit plutôt épouser la chèvre. Histoire de rester civilisé.

Comme le progrès ne s’arrête jamais, un autre grand sage de la religion d’amour, Sabri Adberraouf, vient de nous gratifier d’une fatwa fort instructive. Il estime que copuler avec sa femme décédée reste « halal » (licite). Il ne précise pas, cela étant, à quel stade du pourrissement peut-on encore parler de femme et non d’amoncellement de viande rongé par les vers.

Pour ceux qui veulent profiter de sa sagace parole en langue d’origine :

Le concept nécrophile n’est d’ailleurs pas nouveau dans la tradition coranique, puisqu’il a traversé les siècles depuis Mahomet, avait déjà été énoncé par le religieux marocain Abdalbâri Zamzami, et était entré dans le corpus législatif égyptien en 2012, grâce à la bienséance des islamistes.

https://ripostelaique.com/rapport-sexuel-dadieu-grace-a-lislam-les-maris-peuvent-honorer-leur-epouse-apres-sa-mort.html

Une prédicatrice l’avait confirmé :

Détail croustillant, il semblerait que l’islam, dans sa grande tolérance, autorise également les rapports des femmes avec leur mari défunt. Seul hic : les imams n’ont toujours pas trouvé comment mettre à profit cette disposition. Dur, dur… Ou pas.

On serait toutefois mal inspirés de penser que cette belle idéologie libertaire laisse aller ses fidèles au dévergondage. Certes, le stupre de cadavres est autorisé, mais brûler des livres sacrés, pas question. Preuve en est.

L’honneur est sauf.

Mustapha Kemal, alias « Atatürk », disait : « L’islam, cette théologie absurde d’un Bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies. » Fallait-il comprendre qu’on peut embrasser ladite théologie sans se poser de questions ?


Dédié aux partisans de cette religion selon eux si… ouverte et généreuse , si génératrice de progrès
et aux musulmans qui sont malheureusement les premières victimes de cette idéologie dont nul ne pourra contester, lisant ces faits et chiffres, le caractère violent, non humaniste, fachisant, totalitaire.
Si mes calculs sont bons, 270 millions divisés par 1400 ans, cela fait une moyenne de  193 000 victimes par an.

Les Crimes de l’islam depuis les origines jusqu’à nos jours. Année par année avec une froide précision. A lire sans vomir.

Les dernières recherches historiques les plus sérieuses assurent que depuis sa naissance, en 1400 ans, l’islam a provoqué la mort de 270 millions d’êtres humains.

Quelques précisions plus récentes à lire sur ce site dont sont extraites les infos qui suivent:

1526-aujourd hui Genocide des indhus

plus de 80 millions de morts.
http://loganswarning.com/2010/05/05/ind … lam-video/

1894-1917: Génocide contre les Arméniens

1,5 millions de personnes massacrées par les musulmans au nom d’Allah en Turquie.

1914-1918: Génocide contre les Assyriens de Turquie

Les estimations sur le nombre total de morts varient. Certains rapports citent le nombre de 270 000 morts, bien que les estimations récentes ont révisé ce chiffre au nombre plus réaliste de 500 000 à 750 000 morts représentant environ 70 % de la population assyrienne de l’époque.

1919-1923: Génocide contre les Grecs Pontiques

Selon la Ligue Internationale pour les Droits et la Libération des Peuples, entre 1916 et 1923, près de 350 000 Grecs originaires du Pont furent massacrés. Merrill D. Peterson indique [b]360 000 victimes-. Selon G.K. Valavanis, « la perte de vies humaines parmi les Grecs Pontiques, depuis la Grande Guerre jusqu’à mars 1924 peut être évaluée à 353 238 suite aux meurtres et aux pendaisons, ainsi qu’à la famine et aux maladies. »

1930: Arabie Saoudite

40 000 décapitations publiques, 350 000 amputations dans une campagne de purification spirituelle en Arabie.

1933: Génocide contre les Assyriens chrétiens en Irak.

Plusieurs milliers de victimes.

1942-1943: Génocide contre les « Mécréants » en Bosnie :

200 000 civils Serbes Chrétiens Orthodoxes, 40 000 Gitans et 22 000 Juifs massacrés dans des conditions tellement atroces que même les Nazis s’en émeuvent et interrompent la boucherie initialement projetée par le muphti de Jérusalem qui veut une Bosnie religieusement pure et une charria et un combat appliqués par les divisions SS musulmans (plusieurs de milliers de djihadistes nazis). Leur spécialité consistait à couper les membres des victimes avant de les ensevelir encore vivantes sous de la chaux vive.

1964-1965: Génocide contre les Chinois communistes en Indonésie

1 million de partisans communistes souvent d’origine chinoise furent assassinés. Il est rapporté qu’ils jetèrent tellement de corps à la mer que les gens avaient peur de manger du poisson”.

1965-aujourd’hui Génocide contre les Papous

Les réfractaires à cette « intégration » sont massacrés. Le bilan oscille entre 100 000 et 1 million de tués en 2006, en 40 ans[/b] .

1971: Génocide contre les Bengalis au Bangladesh

Entre 1,5 et 3 millions de personnes massacrés. L’armée pakistanaise aurait violé 200 000 femmes selon les estimations internationales; l’armée indienne met fin à ce génocide; aucun pays musulman n’a tenté de l’arrêter. 10 millions de réfugiés.

1975 à 1999, indépendance en 2002: Génocide contre les Timorais

. Invasion du Timor Oriental, présentée aux militaires indonésiens comme un djihad anti-communiste: massacre de milliers de Chinois et de catholiques; destruction des églises. Bilan en 1984 établi par les Australiens, au moins 20 % de la population anéantie, soit 200 000 morts (dont 100 000 la première année) ; on peut raisonnablement penser à un bilan total de [b]250 000 à 300 000 morts une décennie après -.

1988 Le génocide kurde

Genocide connu sous le nom d’Anfal, ordonné par le régime irakien de Saddam Hussein a lieu de février à septembre 1988, conduisant à l’élimination de plus de 180 000 civils kurdes1. L’épisode le plus célèbre de ce génocide est le bombardement aux gaz chimiques de la ville kurde d’Halabja le 16 mars 1988.

1983-aujourd’hui: Génocide des peuples noirs et non-musulmans au Soudan

. Estimation à ce jour : 2-3 millions de morts.

Dans un relative indifférence et une Omerta générale sur les causes de cette catastrophe humanitaire. Exemple d’action menée : en 1986, le chef de guerre soudanais Taib Musba attaque la tribu chrétienne des Uduk: 15 000 morts; il entre dans leur capitale Chali et déclare:“Vous allez être convertis du christianisme à l’islam aujourd’hui…” ; ceux qui refusent sont exécutés. 1994 financement de trois camps terroristes dans le nord du Soudan par Ben Laden 1994 octobre: À Khartoum colloque sur le dialogue inter-religieux au Soudan où sont invités musulmans et chrétiens. A l’issue de celui-ci, le président Omar el Béchir déclare ouvertement à des participants musulmans que le gouvernement de Khartoum suit un plan à long terme pour convertir le Soudan en un Etat Islamique par tous les moyens. 2002 mars: témoignage de militants humanitaires au Soudan (région du Nil Sud) sur le djihad perpétré contre les populations du sud ; « les prisonniers sont interrogés exclusivement sur leur religion ; les musulmans sont libérés; les autres sont soit égorgés soit asservis ».

Ces dernières années, le plus terrifiant des Djihad est présent au Soudan. Jusqu’à ces dernières années, le « Djihad, Victoire et Martyr. »

Depuis plus de vingt ans, et sous les auspices du gouvernement, les leaders du Djihad Soudanais attaquent systématiquement les non-musulmans, pillent leurs biens et tuent les hommes.

Que s’est-il passé?

Plusieurs 10zaines de milliers de femmes et d’enfants réduit à l’esclavage, les jeunes sont envoyés dans des écoles coraniques de fortunes, attachés et sont contraints à convertir à l’islam, ils doivent faire des marches forcées, sont battus et sont condamnés aux travaux forcés.

Les femmes et les jeunes filles subissent des viols collectifs rituels, elles font partis du butin, sont considérées comme les « biens » de ces tyrans; elles endurent des mutilations génitales et une vie de servitude sexuelle les attend.

Le « Djihad d’Etat » au Soudan a déjà causé la mort de plus de 2 millions de personnes et le déplacement de plus de quatre autres .

C’est la plus grande catastrophe humanitaire de notre époque.

Le Soudan sud vient de voter la séparation avec le nord musulman, mais des leaders islamiques comme Qaradawi, adulé lors de son retour en Égypte après des décennies d’exil sous le gouvernement Moubarak, qui a conduit l’ As-Salat, prière sacrée du vendredi devant 2 Millions de personnes sur la place Tahrir, littéralement place de la Libération théâtre du soulèvement du peuple égyptien face au régime du « Satrape » ont déjà nié ce vote et cette séparation voulue par ces chrétiens, non à la démocratie, non au partage, non au droit à la vie et au respect.
***

Les crimes des uns n’exonérant pas ceux des autres, gardons par ailleurs présent à l’esprit que la religion catholique et tant d’autres religions humaines ont commis elles aussi nombre d’atrocités et de meurtres. Chacun devrait en tirer leçon.
Il suffira cependant de rappeler qu’aujourd’hui, 200 millions de chrétiens dans le monde sont persécutés et empêchés de vivre librement leur foi par l’Islam , quand ce n’est pas victimes ça et  de génocides jamais mentionnés dans la presse.

Entre 1.200 et 3.000 Européens ayant vécu ou combattu avec l’organisation djihadiste Etat islamique (EI) en Irak et Syrie pourraient revenir en Europe. C’est ce qu’affirme un rapport du Réseau européen de sensibilisation à la radicalisation (RAN).
68 réactions.

Publié le Vendredi 18 Août 2017 à 08h20.Reporters
Le nombre des «revenants» devrait notamment augmenter si le «califat est vaincu militairement ou s’effondre», selon le rapport remis en juillet aux pays membres de la Commission.

Diverses estimations prévoient «entre 1.200 et 3.000 retours» d’Européens avec «des antécédents différents», en grande partie «des femmes et des enfants», ajoute le RAN, qui estime qu’environ 30% sont déjà rentrés, en connaissance des autorités.

42.000 combattants de 120 pays

«Plus de 42.000 combattants terroristes étrangers» ont voyagé pour rejoindre Daech depuis plus de 120 pays entre 2011 et 2016 – un afflux d’une ampleur inédite dans l’histoire du djihad dans le monde – dont «plus de 5.000» d’Europe. Ces derniers sont pour beaucoup partis «de Belgique, de France, d’Allemagne et du Royaume-Uni, d’Autriche, du Danemark, de Finlande, d’Italie, des Pays-Bas, d’Espagne et de Suède», ajoute le rapport.

Au total, 15 à 20% sont morts sur place, 30 à 35% sont déjà rentrés et environ 50% sont encore en Syrie et en Irak, selon l’Union européenne.