Archives de catégorie : Islam

Schéma, à l’eau de rose, d’une ligature-section tubaire (Ph. Health Reflect)

Le jihad islamique peut revêtir une foule de variantes qui permettent d’aller jusqu’à dire que chacun individuellement ou chaque groupe peut choisir son propre jihad. Seule compte la victoire de l’islam.

Parmi ces types de jihad, nous connaissons déjà le jihad terroriste qui nous a meurtris en France avec Charlie-Hebdo, le Bataclan, Nice etc., le jihad par l’immigration musulmane de masse en Europe, le jihad pour instaurer le califat, le jihad de fornication pour assurer le « repos du guerrier » des jihadistes d’Irak et de Syrie, le jihad de civilisation ou de ruse par l’islamisation progressive des sociétés occidentales, le jihad des « ventres » pour assurer à la oumma musulmane une croissance démographique telle qu’elle garantirait la pérennité du recrutement pour les diverses formes de jihad et que surtout assurerait un pouvoir islamique planétaire.

Une nouvelle variante du jihad démographique a vu le jour récemment au Sri Lanka : un chirurgien musulman, faute de pouvoir augmenter directement le nombre de musulmans, aurait choisi, à sa manière et grâce à ses compétences, de contribuer à la croissance proportionnelle des musulmans dans la population en réduisant la natalité des femmes non-musulmanes. Il aurait stérilisé à leur insu des femmes qu’il avait accouchées par césarienne. Et hop ! avec deux boucles et en deux coups de ciseaux (*) il empêchait ces jeunes femmes de continuer à procréer, ce qui pouvait faire le bonheur de la oumma dont il est membre. Si les faits sont avérés, quel dédain, quel mépris ce chirurgien musulman aurait témoigné envers les femmes et quelle perversité il y aurait chez lui dans son exercice médical, dont l’objectif ne serait pas le bien-être du patient, mais la prééminence de l’islam.

Qu’on se rappelle que le Sri Lanka a subi deux attaques de jihad terroriste dans deux églises et des hôtels, à Pâques 2019, faisant 290 morts et 500 blessés, ce qui a choqué le pays et la planète et fait encore trembler toute la population.

Cinquante-et-une plaintes ont été déposées contre le Dr Seigu Shiyabdeen Mohamed Shafi de l’hôpital de la ville de Kurunegala par des patientes qui pensent avoir subi une stérilisation abusive car, depuis l’intervention du chirurgien, elles ont tenté une nouvelle grossesse, sans résultat. L’affaire devient plus obscure car le ministre de la Santé, Rajah Senaratne, doute de ces « allégations », arguant que les procédures de stérilisation ne peuvent être pratiquées sans la présence d’aides opératoires assistant à l’intervention. Pour lui, cette stérilisation est impossible.

Face à la presse qui le harcelait, le ministre semblait contrarié. Il rétorqua aux médias en disant : « Vous tous, vous ne seriez pas si intéressés par le sujet si le chirurgien était cinghalais, mais, parce qu’il est musulman, vous avez de quoi publier ».

La police a arrêté le chirurgien de 42 ans qui se trouve avoir amassé un capital confortable. Il est sous investigation car la police veut savoir si l’argent accumulé a été obtenu grâce à une organisation terroriste.

L’hôpital a déclaré n’avoir aucune confiance dans l’investigation conduite par le ministère de la Santé. Les enquêteurs saisiront tous les documents médicaux et administratifs de l’hôpital. Car toute intervention chirurgicale doit s’accompagner d’un compte-rendu opératoire (CRO) mentionnant le nom du chirurgien, les noms de l’anesthésiste et des aides et tous les gestes accomplis lors de l’intervention. Ce compte-rendu doit aussi préciser le temps opératoire qui figure aussi sur le dossier de l’anesthésiste. De même, le bloc opératoire doit consigner l’intervention sur un registre à la disposition la justice.

Si le compte-rendu opératoire ne mentionne pas la ligature des trompes, il y a absence de stérilisation ou bien cette stérilisation a bien eu lieu mais, frauduleusement et n’a pas été mentionnée.

L’assistant, en l’absence d’un compte-rendu opératoire clair, ne peut, a posteriori, affirmer ou infirmer que la stérilisation a eu lieu ou non. Car, le CRO est fait, par définition, en décalé, et l’assistant, en général, n’y a pas accès. Même si une ligature tubaire est pratiquée, l’assistant ne se pose pas de questions car il est présumé que le chirurgien, qui a toute la confiance de sa patiente, a recueilli auprès d’elle (et de son conjoint) un consentement éclairé et écrit.

La seule preuve tangible serait de pratiquer une radiographie des voies génitales avec injection d’un produit de contraste (hystéro-salpingographie, HSG) qui montrerait si les trompes sont obstruées en plein milieu de leur parcours. Il faut cependant exclure le cas d’une infection génitale intercurrente qui pourrait affecter les trompes et les boucher. Mais, dans ce cas précis, l’hystérographie ne peut pas être pratiquée.

Affaire à suivre …

Bernard Dick

Publicités

Plus de 670 millions de non-musulmans ont été massacrés depuis la naissance de l’Islam. Les chiffres continuent d’augmenter tout le temps– le dernier en titre étant la Syrie, avec un nombre estimé entre 400 000 et 480 000 morts, tandis que d’autres massacres oubliés de l’histoire ne cessent d’être ajoutés.

  • Au total, plus de 80 millions de chrétiens ont été tués par des musulmans en 500 ans dans les Balkans, en Hongrie, en Ukraine et en Russie.
  • Des chiffres manquent encore sur le génocide islamique du peuple juif, l’objectif constant de l’Islam depuis 1400 ans.
  • Puis il y a l’Inde. L’estimation officielle des massacres musulmans du peuple hindou est de 80 millions. Cependant, l’historien musulman Firistha (né en 1570) a écrit (dans Tarikh-i Firishta ou le Gulshan-i Ibrahim) que les musulmans ont abattu plus de 400 millions d’hindous jusqu’au sommet de la domination islamique de l’Inde, ramenant la population hindoue à 200 millions à l’époque.

Avec ces nouveaux ajouts, le nombre de personnes tuées par les musulmans depuis la naissance de Mahomet serait de plus de 669 millions de meurtres.

Islam : La religion du génocide

L’inquisition espagnole

Pensez que l’inquisition espagnole a été mauvaise ? Réponse : plus de gens sont tués par les islamistes chaque année que pendant la totalité des 350 ans de l’Inquisition espagnole.

L’Inquisition espagnole était une réponse à la nature multi-religieuse de la société espagnole suite à la reconquête de la péninsule ibérique par les Maures musulmans.

L’inquisition (Tribunal del Santo Oficio de la Inquisition) de 1478 à 1834 a été établie en raison d’invasions musulmanes. C’était une guerre destinée à mettre fin à l’infiltration islamique et à la conquête arabe. Il est assez intéressant de constater à quel point leur méthodologie était similaire à celle des musulmans. Était-ce l’habitude prise suite à une longue association sous domination musulmane, ou une stratégie…

Après l’invasion en 711, de vastes zones de la péninsule ibérique ont été gouvernées par les musulmans jusqu’en 1250. Les musulmans voulaient prendre le contrôle dans tout le pays et de s’étendre en France pour installer un État islamique– comme aujourd’hui l’Etat islamique qui se conforme aux mêmes lois du coran. Cependant, la Reconquista n’a pas entraîné l’expulsion totale des musulmans d’Espagne, puisqu’ils ont été tolérés par l’élite chrétienne au pouvoir.

Pour expulser le parasite islamiste, le Tribunal a tué tous ceux et celles qui étaient soupçonnés d’être contaminés par l’Islam, même ceux qui étaient asservis par les musulmans.

L’Inquisition non seulement pourchassait les protestants et les Marranes, faux convertis du judaïsme, mais recherchait aussi des faux convertis ou récidivistes parmi les Morisques, musulmans convertis de force au catholicisme. Beaucoup de Morisques étaient soupçonnés de pratiquer l’Islam en secret. L’inquisition a tué toute personne soupçonnée d’être des traîtres ou des taupes. Personne n’a été épargné.

L’initiative fut si réussie, qu’en 1609, en l’espace de quelques mois, l’Espagne se vida de ses Moriscos. Les expulsés étaient les morisques d’Aragon, de Murcie, de Catalogne, de Castille, de Mancha et d’Estrémadure.

En d’autres termes, l’inquisition espagnole a sauvé toute la région de la domination islamique. Ce fut un acte héroïque brutal mais essentiel dans l’histoire qui a vu le sacrifice de millions de personnes.

Lire aussi:  L’Église catholique belge a diffusé un appel à la prière islamique lors du «concert de la paix»
Afrique

Thomas Sowell [Thomas Sowell, Race et Culture*, BasicBooks, 1994, p. 188] estime que 11 millions d’esclaves ont été expédiés outre-Atlantique et 14 millions ont été envoyés dans les pays islamiques d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Pour chaque esclave capturé, beaucoup d’autres sont morts.

Les estimations de ces dommages collatéraux varient. Le célèbre missionnaire David Livingstone a estimé que pour chaque esclave qui a atteint une plantation, cinq autres ont été tués lors du raid initial, ou sont morts de maladie et de privation durant les marches forcées. [Conseil presbytérien des femmes, David Livingstone*]

Ceux qui ont été laissés derrière, les très jeunes, les faibles, les malades et les vieux, moururent tôt puisque les principaux fournisseurs de ressources et protecteurs avaient été tués ou réduits en esclavage.

Donc, pour 25 millions d’esclaves livrés au marché, nous avons environ 120 millions de morts.

Et bien entendu, il n’est plus secret que l’Islam dirigeait (et dirige toujours d’ailleurs) le commerce des esclaves en Afrique. Les récentes publications sur les marchés aux esclaves d’Irak ne sont que la dernière manifestation d’un phénomène inscrit dans le coran.

Les chrétiens

Le nombre de chrétiens massacrés par l’Islam est estimé 9 millions [David B. Barrett, Todd M. Johnson, Tendances Chrétiennes du Monde AD 30 –AD 2200, William Carey Library, 2001, p. 230, tableau 4-10].

L’estimation approximative de Raphael Moore dans son livre Histoire de l’Asie Mineure est que 50 millions de chrétiens sont morts dans les guerres menées par le djihad (serfes.org)

Ainsi, en comptant le million de chrétiens africains tués au 20e siècle, nous avons :

  • 59 millions de chrétiens tués en Asie Mineure
  • 80 millions de chrétiens tués par des musulmans pendant 500 ans dans les Balkans, en Hongrie, en Ukraine et en Russie.
Hindous

Koenard Elst dans son ouvrage sur le négationnisme en Inde donne une estimation de 80 millions d’hindous tués par les djihadistes en Inde. (Koenard Elst, négationnisme en Inde, Voice of India, New Delhi, 2002, p. 34.)

L’Inde est aujourd’hui la moitié de la taille de l’Inde ancienne, en raison précisément du djihad. Les montagnes près de l’Inde, qui s’appellent Hindu Kouch, signifient le «bûcher funèbre des Hindous»

[Mise à jour : Selon des rapports de 1899, notamment une déclaration faite par le chef religieux indien Swami Vivekananda citant l’historien musulman Firistha, les musulmans ont massacré plus de 400 millions d’hindous pendant le règle musulman de 800 ans, ramenant la population de 600 à 200 millions. Firishta a écrit le Tarikh-i Firishta et le Gulshan-i Ibrahim. Si les musulmans ont effectivement abattu plus de 400 millions de personnes en Inde, le génocide musulman dans le monde dépasserait 890 millions de victimes.

«Lorsque les Mahométans vinrent pour la première fois, on nous a dit– je pense, selon l’autorité de Ferishta, l’historien musulman le plus âgé– que nous étions six cents millions d’hindous. Nous sommes maintenant environ deux cents millions. » (Interview de Swami Vivekananda, publiée dans Prabuddha Bharat. Avril 1899 et compilée sous la rubrique «Sur les limites de l’hindouisme».)

Lire aussi:  La Turquie islamiste implante une des plus grandes mosquées d’Europe à Cologne
Bouddhistes

Les bouddhistes ne suivent pas l’histoire des guerres. Gardez à l’esprit que dans le jihad, seuls les chrétiens et les juifs étaient autorisés à survivre en tant que dhimmis (serviteurs de l’islam) ; tous les autres devaient se convertir ou mourir.

Le jihad a tué les bouddhistes en Turquie, en Afghanistan, le long de la Route de la Soie et en Inde.

Le total est d’environ 10 millions. [David B. Barrett, Todd M. Johnson, Tendances Chrétiennes du Monde 30 ap. J.-C. 2200, Bibliothèque William Carey, 2001, p. 230, tableau 4-1.]

Les Juifs

Assez curieusement, l’islam n’a pas tué assez de juifs dans son jihad pour affecter de manière significative les totaux du génocide. Le jihad des juifs, en Arabie, a été efficace à 100%, mais les victimes se comptaient en milliers, pas en millions.

Après cela, les juifs se soumirent et devinrent dhimmis (serviteurs et citoyens de seconde classe) de l’Islam et n’avaient plus de pouvoir politique.

Données manquantes
  • Perses. Les musulmans ont envahi et occupé la Perse qui était pacifique, qui était disciple de Zorohaustra. Le nombre de morts n’est pas encore connu.
  • Chrétiens du Moyen-Orient.
  • Chinois pendant les invasions mongul.
  • Les musulmans ont massacré 11 millions de musulmans depuis 1948, en plus des 669 millions de non-musulmans qu’ils ont assassinés au cours des siècles. Combien de musulmans ont-ils assassinés pendant plus de 1400 ans, nous l’ignorons encore.
Conclusion

670 millions de morts, c’est plus que Staline, Hitler, Mao, Pol Pot, Idi Amin, les croisades, l’inquisition, et la guerre de 100 ans réunis. C’est plus que les génocides socialistes du 20e siècle. Et le plus terrible, c’est que ça ne s’arrête pas ! Il ne se passe pas un jour de l’année sans que des personnes soient tuées au nom de l’islam.

En fait, aucune idéologie n’a été aussi génocidaire que l’islam.

Aucune idéologie n’a été si sanguinaire depuis si longtemps, depuis des siècles.

Et aucune idéologie n’a jamais été aussi hostile à la liberté, à la femme, et aux droits de l’homme.

Il serait temps que ça s’arrête. Pour de bon. Mais ça ne s’arrêtera pas. C’est le plus grand danger pour l’homme mais les écologistes préfèrent s’intéresser au danger climatique pour l’homme. C’est le système le plus meurtrier mais les médias préfèrent montrer du doigt les néo-nazis et suprémacistes blancs, qui représentent une microscopique minorité.

C’est la religion du génocide alors on dit d’elle que c’est la religion d’amour, de tolérance et de paix.


Le ministre musulman Javid envoie Tommy Robinson dans une prison à hauts risques

Tommy Robinson a été transféré mardi soir 12 juin de la prison de Hull, relativement sûre pour lui, à celle de Leicester, prison de haute sécurité, donc de gens purgeant une lourde peine, dont pas mal de musulmans. 20 pour cent. Mais ils ont mis Tommy dans l’aile qui contient 71% de musulmans… Ce qui est considérable, sachant qu’un musulman lourdement condamné n’a rien à perdre, et tout à gagner pour avoir été celui qui aura eu la peau du fameux islamophobe Tommy Robinson !

Geert Wilders, le leader hollandais du parti de la Liberté, a twitté à Theresa May et à Sajiv Javid qu’il les tenait pour responsables de la vie de Tommy.

Rappelons que Tommy a été arrêté, jugé et emprisonné le 25 mai dernier pour avoir filmé les prévenus devant le palais de justice de Leeds, pour entrave au cours de la justice. Son avocate devait faire appel du procès.

L’envoyer dans une prison dangereuse est ni plus ni moins une condamnation à mort par procuration.
J’ignore ce que les autorités craignent de lui pour s’exposer à un grave mouvement de colère de la population.
Il avait annoncé qu’il avait des reportages importants en cours.

Celui-ci, publié 2 jours avant son arrestation, n’a pas dû plaire en haut lieu.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/06/07/la-derniere-video-tournee-par-tommy-robinson-3-ados-fauches-par-une-voiture-terrorisme/

Déjà, samedi dernier 9 juin, la colère était palpable devant le 10 Downing Street. Nous étions au bas mot 20.000, et probablement 30.000 manifestants. S’il arrive malheur à Tommy, la colère sera immense. Mais mon ami sera mort, et ça, c’est irréparable.