Archives de catégorie : Séductions

Le Mur des Réformateurs a 100 ans!

ON ADORE PLUS JESUS CHRIST MAIS 4 REFORMATEURS

Publicités

Le calvinisme (nommé ainsi d’après Jean Calvin et aussi appelé la tradition réformée, la foi réformée ou la théologie réformée) est une doctrine théologiqueprotestante et une approche de la vie chrétienne1 qui reposent sur le principe de la souveraineté de Dieu en toutes choses2. Bien qu’elle fût développée par plusieurs théologiens tels que Martin BucerWolfgang MusculusHeinrich Bullinger3,4Pierre Martyr Vermigli5Ulrich Zwingli6 et Théodore de Bèze, elle porte le nom du réformateur français Jean Calvin en raison de l’influence dominante qu’il eut sur elle et du rôle déterminant qu’il exerça dans les débats confessionnels et ecclésiastiques du xvie siècle. Aujourd’hui ce terme fait référence aux doctrines et aux pratiques des Églises réforméespresbytériennes et congrégationalistes. Plus rarement, il désigne l’enseignement de Calvin lui-même7. Le calvinisme est aussi connu pour les doctrines de la prédestination et de la corruption totale.

Nous scruterons donc les différentes théologies Calviniste pour en être informé

La tradition réformée, la foi réformé et la théologie réformée

La doctrine de la predestination

La doctrine de la corruption totale

Publié par Jean-Luc

Dans l’Église nationale (luthérienne) de Suède, Dieu est déjà traité par des pronoms neutres. L’Église anglicane d’Angleterre est sur ce chemin, tandis que l’Église nationale d’Écosse s’est définitivement rendue à ce qu’on appelle déjà la « Théologie de genre ».

 

La nouvelle brochure, distribuée à toutes les congrégations cette semaine, appelle à une plus grande sensibilité envers les personnes transgenres. La brochure de 30 pages recommande que les pasteurs « envisagent d’utiliser un langage neutre » pour se référer à Dieu dans une série de mesures visant à rendre l’église « plus inclusive ».

 

Le contenu, qui met l’accent sur la « pastorale », témoigne de plusieurs « trans » qui se sont sentis accueillis par l’Église d’Écosse et regrette le «préjugé» des autres dénominations. Il défend également une mise à jour du «21ème siècle » des Écritures, Dieu jugé trop « patriarcal » et loin des « désirs » de la communauté LGBT.

« J’ai des difficultés avec la prière de Notre Père parce que Dieu n’a pas de sexe pour moi : il n’est pas seulement un père »
affirme une femme qui s’identifie maintenant comme Andrew dans le livre.

«Les Écritures sont très patriarcales ; nous devons les mettre à jour pour notre siècle. »

 

L’un des textes les plus explicites du matériel officiellement distribué par l’Église est signé par Jo Clifford, qui prétend avoir été traité d’ « abomination » et d’ « affront à la décence » par les « chrétiens conservateurs ». Il dit dans l’un des rapports du livre que « certains hommes ont des vagins et certaines femmes ont des pénis » dans un abonnement au discours bien connu des mouvements LGBT.

 

« Je crois que Dieu nous a tous créés, cela signifie qu’il m’a créé pour être comme ça », écrit Kaden, qui est née une femme mais s’identifie comme un homme.

 

Le pasteur Norman Smith, du Conseil des Disciples et du Conseil des Disciples de l’Église d’Écosse, croit que le guide « vise à faciliter la pastorale au niveau local en donnant aux personnes un espace pour parler de leur foi et partager l’impact de l’Église sur leur vie » .

 

« Il n’est pas destiné à faire une déclaration sur la relation de l’Eglise avec la communauté transgenre, ni à fournir une explication théologique ou une compréhension des problèmes transgenres », a-t-il ajouté.

 

Dans la brochure, il y a le récit d’un étudiant en théologie appelé Iona, qui déclare qu’elle n’est « ni un homme ni une femme ». Elle se plaint que « la culture chrétienne nous enseigne qu’être trans est être dans le faux ». Par conséquent, il a décidé d’aller plus loin dans la soi-disant « Théologie Queer« , et en est venu à avoir « une nouvelle compréhension de la Bible »…..

 

Avec des informations de :

Chretiens2000
Breitbart

Via :

GospelPrime

18 mars 2015
les hérétiques protestants presbytériens américains autorisent le "mariage" homosexuel

Les hérétiques protestants presbytériens américains ont approuvés mardi 17 mars l’extension de leur définition du « mariage », qui inclut désormais les duos homosexuels.

 

La plus importante des « églises » hérétiques protestantes presbytériennes existant aux États-Unis a annoncé la nouvelle après que la majorité de ses 171 instances régionales ont validé ce changement.

 

La nouvelle dénomination, qui avait été votée par l’assemblée générale de « l’Église » hérétique protestante presbytérienne américaine l’année dernière, devait être ratifiée par plus de la moitié de ses instances régionales. Le vote favorable d’un rassemblement de congrégations dans l’État du New Jersey a permis mardi d’atteindre cette majorité de 86 voix. Le texte entrera en vigueur le 21 juin prochain.

 

Lors de son assemblée générale l’année dernière, « l’Église » hérétique protestante presbytérienne américaine avait également autorisé ses pasteurs à marier des couples homosexuels dans les États où de telles unions sont légales.

 

« L’Église » hérétique protestante presbytérienne américaine − qui comptait 1,76 million de membres à la fin de 2013 répartis à travers 10 000 congrégations −, avait approuvé en 2011 l’ordination de membres de son clergé ouvertement homosexuels.

  •  : Le blog de Valentin Beziau
  • Le blog de Valentin Beziau
  • : Le blog de Valentin Beziau, militant MPF – Mouvement Pour la France avec Philippe de Villiers

William Branham et la postérité du serpent

…dans toutes les lettres, où il parle de ces choses,
dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens,
comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.
La Bible – 2 Pierre 3:16

Une des doctrines les plus étranges de la théologie branhamiste est sans doute celle relative à la semence du serpent. Selon Branham, Ève aurait eu des relations intimes avec le serpent ancien, le diable et de ces rapports serait né Caïn alors qu’Abel serait le fruit des relations légitimes entre Ève et Adam. Cette doctrine est aussi enseignée par Sun Myung Moon, le faux prophète coréen !

Analysons les références :

C’est Dieu qui révéla à Abel que sa mère ne mangea pas simplement une pomme qu’un serpent lui donna, mais qu’elle eut une relation sexuelle avec la personne de Satan qui avait pris la forme d’une bête, non d’un reptile.
W.M. Branham, La Parole parlée, série 2, n°12, le dieu de cet âge mauvais, 1965, page 21.

Si Dieu parla d’une postérité, c’est-à-dire d’une descendance du serpent, il révèle déjà par cela, à tout ceux qui comprennent son langage imagé, ce qui s’est passé dans le jardin d’Eden et ce que fut la chute .
De qui dit-elle que Caïn était le fils ? Jean écrit dans son épître, 1 Jean 3:12« Caïn était du malin ». Avons-nous bien entendu?

Un enfant du malin ? … nous savons qu’Ève fut séduite et il n’est pas nécessaire de décrire plus en détail ce que la séduction d’une jeune fille signifie. La chose est généralement connue.
Edwald Frank, La Parole de Dieu demeure éternellement, p. 17-21.
Mais une postérité peut être spirituelle ! Ainsi les juifs et les arabes sont la postérité d’Abraham alors que les chrétiens en sont la postérité spirituelle ! (Genèse 3:15).

Le fait d’avoir le diable pour père puisque Branham utilise « 1 Jean 3:12 », ne signifie aucunement qu’il s’agit d’une parenté physique, la preuve, les menteurs de tous les temps ! (Jean 8:44).

Si Ève a été séduite par Satan, s’agit-il de relations sexuelles ? La Bible est d’un tout autre avis :

Toutefois, de même que le serpent séduisit Ève par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. 2 Corinthiens 11:3.

Remarquez bien ! de même que le serpent séduisit Ève !

Or le contexte démontre qu’il s’agit de fausses doctrines qui pourraient être introduites dans l’église de Corinthe. Il s’agit donc d’une séduction spirituelle!

Un autre texte biblique est révélateur :

Ils ont les yeux pleins d’adultère et, insatiables de péché, ils séduisent les âmes mal affermies.
2 Pierre 2:14.

Ici également, il s’agit d’une séduction spirituelle.

Que dit encore la Parole de Dieu ?

Adam connut Ève, sa femme, elle conçut et enfanta Caïn et elle dit:

« J’ai formé un homme avec l’aide de l’Éternel ».
Genèse 4:1.

De ce texte, plusieurs points peuvent être mis en évidence et ce, d’une manière incontestable :

a. Adam connut Ève (nous connaissons le sens de ce verbe)
b. Résultat : Ève conçoit et enfante Caïn
c. Ève a soin de préciser qu’elle a eu cet enfant grâce à l’aide divine.
Henri Blocher précisera :

Notre étude de la connaissance du bien et du mal a pu démontrer qu’aucune connotation sexuelle ne s’attache à cette formule.
Révélation des origines, pages 142-143.
Il précisera que le verbe hébreu  (nâsha) en Genèse 3 a un sens simple d’égarer !
Alors qu’un autre verbe est utilisé en hébreu ( pâtâ ) en relation avec la séduction de la vierge ! (Exode 22:16).

Concernant « 1 Timothée 2:14 » – Adam n’a pas été séduit, mais la femme, séduite, s’est rendue coupable de transgression…, le verbe « apataô » peut signifier la séduction sexuelle, mais non pas nécessairement, comme le verbe hébreu « nâsha », que ce verbe grec traduit en Genèse 3:15 n’est jamais employé dans ce sens, et que la référence est précisément à Genèse 3:13 en 1 Timothée 2, nous concluons qu’une interprétation sexuelle ne se justifie pas ici.
Henri Blocher, La doctrine du péché et de la Rédemption, vol. 1,
page 85, Faculté de Vaux-sur-Seine.

Branham poussera la témérité jusqu’à affirmer :

Je défie quiconque de réfuter la « semence du serpent ». Nombreux sont ceux qui y ont fait objection et j’ai invité des hommes à essayer de me confondre sur ce point – mais je n’ai encore trouvé personne.
W.M. Branham, La parole parlée, série n° 1, n° 4, Le messager du temps de la fin, 1963, page 20.

saltlaketemple

 HISTOIRE DE LA SECTE

L’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, ou mormonisme, est une Église chrétienne restaurationniste née dans l’État de New York, aux États-Unis, en 1830 et dont le siège mondial se trouve à Salt Lake City dans l’Utah. Elle revendique 14 millions de membres, dont 36 000 en France métropolitaine et 22 000 en France d’outre-mer.

Joseph Smith, fils (23 décembre 1805 – 27 juin 1844) est le fondateur du Mormonisme. C’est une personnalité de la vie religieuse et politique des États-Unis dans les années 1830 et 1840.

À partir de 1820, à 14 ans, il aurait été témoin d’une série de manifestations spirituelles, telle que la Première Vision (1). En 1830, Joseph Smith publie le Livre de Mormon (2), qu’il affirme être la traduction d’un récit ancien gravé sur des plaques d’or qu’un ange lui aurait confiées. La même année, il fonde l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours qui, selon lui, serait le rétablissement de l’Église originelle de Jésus-Christ et dont il devient le premier président.

De nombreux nouveaux convertis le considèrent comme un « prophète de Dieu ». Ceux-ci, venant des États-Unis, du Canada et d’Europe, se rassemblent à Kirtland (Ohio) et ensuite au Missouri.

Outre l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, une quinzaine de micro-mouvements issus du mormonisme se réclament de ses doctrines.

Première Vision de Joseph Smith.

Les membres de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours croient que leur Église a été rétablie par Jésus de Nazareth lui-même, par l’intermédiaire du « prophète » Joseph Smith, et qu’elle a été organisée comme l’Église primitive, celle du Nouveau Testament, après une période de 18 siècles de changements et de pertes appelée la Grande apostasie.

Dieu le Père et son Fils Jésus-Christ

Selon ses dires, Joseph Smith, alors âgé de 14 ans, aurait prié dans un bosquet près de chez lui en 1820, pour savoir à quelle Église il devait se joindre. Il raconte que deux personnages lui apparurent (Première Vision) : Dieu le Père et son Fils Jésus-Christ. Il ajoute que Jésus-Christ lui déclara alors que la vraie Église avait été transformée et perdue par les hommes, et que, s’il restait fidèle, il serait plus tard celui par qui elle serait rétablie.

Moroni

Joseph Smith affirme que trois ans plus tard, en septembre 1823, il reçut « la visite d’un ancien prophète nommé Moroni » qui lui révéla l’emplacement de saintes Écritures (colline de Cumorah), écrites en égyptien réformé sur des plaques métalliques et aujourd’hui parues sous le titre de Livre de Mormon. Selon Joseph Smith, ces écrits étaient l’œuvre de prophètes d’origine juive ayant vécu sur le continent américain entre 600 ans av. J.-C. et 420 ap. J.-C..(3)

Pierre, Jacques et Jean

Joseph Smith raconte également que son secrétaire Oliver Cowdery et lui-même, travaillant en 1829 à la traduction du Livre de Mormon, y lurent le récit de la visite du Messie aux habitants de l’Amérique ancienne et ses enseignements sur le baptême. Selon leur récit, le 15 mai, ils allèrent prier sur les bords de la rivière Susquehanna, près de la maison de Joseph, à Harmony. Ils racontent qu’un être céleste leur apparut, « se présentant comme étant Jean-Baptiste » ; que ce personnage leur conféra la prêtrise d’Aaron et leur commanda de se baptiser et de s’ordonner mutuellement. Ils racontent que plus tard dans le mois, « les apôtres d’autrefois Pierre, Jacques et Jean » leur apparurent aussi et leur conférèrent la prêtrise de Melchisédek et les ordonnèrent apôtres.

Moïse, Élias et Élie

Le 27 mars 1836, Joseph Smith consacra le temple de Kirtland. Joseph Smith raconte qu’une semaine plus tard, le 3 avril 1836, Jésus-Christ apparut à lui et à Oliver Cowdery dans le temple, en déclarant : « J’ai accepté cette maison, et mon nom sera ici ; et je me manifesterai avec miséricorde à mon peuple dans cette maison » (Doctrine et Alliances 110:7). Il ajoute que trois messagers de l’époque de l’Ancien Testament, Moïse, Élias et Élie, apparurent également et rétablirent des clés et l’autorité de la prêtrise qui avaient été perdues depuis longtemps sur la terre. Toujours selon Joseph Smith, l’autorité de rassembler Israël des extrémités de la terre et de sceller ensemble les familles pour le temps et toute l’éternité furent rétablies (Doctrine et Alliances 110:11-16).

Livre de Mormon

Le Livre de Mormon est un ouvrage publié en 1830 et présenté par Joseph Smith comme la traduction de plaques trouvées selon lui dans la Colline de Cumorah dont l’endroit lui aurait été indiqué par l’ange Moroni. Le livre relaterait, de 600 ans avant Jésus-Christ à 421 ans après Jésus-Christ, 1000 ans de l’histoire de Léhi, prophète d’origine juive, fuyant par la mer avec sa famille juste avant la destruction de Jérusalem, et de sa descendance, les Néphites et les Lamanites, peuples de l’Amérique ancienne, avec pour point culminant, la visite que Jésus-Christ aurait rendue au peuple néphite trois jours après « sa soit disant crucifixion ». L’ouvrage tire son nom d’un de ses personnages, Mormon, qui aurait vécu de 311 à 385 environ après Jésus-Christ. Ce dernier aurait rassemblé les annales de ses prédécesseurs pour en faire une compilation religieuse et historique. C’est en référence à cette compilation que sont utilisés les termes « mormon » et « mormonisme ».

Joseph Smith affirme avoir traduit ce document à l’aide de l’ourim et thoummim. Selon lui, il s’agissait d’instruments qui étaient en usage parmi les prophètes de l’Ancien Testament (se référant à Esdras 2:63) et qui se trouvaient avec les plaques. L’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours considère l’ouvrage comme historiquement authentique et affirme qu’il est possible d’obtenir le témoignage de la véracité du Livre de Mormon au travers de la prière. Ce livre constitue pour les mormons la « clef de voûte de [leur] religion ».

Les historiens rejettent les aspects surnaturels du récit de Joseph Smith et estiment que celui-ci a rédigé le livre lui-même, seul ou avec l’aide d’associés plus instruits, en se servant vraisemblablement d’autres ouvrages. Ils rejettent la véracité historique du Livre de Mormon en soulignant les incohérences anachroniques du récit.

Point de vue sur Jésus-Christ

Les saints des derniers jours affirment que Jésus-Christ est le Premier-né du Père en esprit et le Fils unique du Père dans la chair. Qu’il est l’« Oint » (Christ en grec, Messie en hébreu). Qu’il est le Dieu de l’Ancien Testament, à savoir Jéhovah, préordonné à ce grand appel avant la création du monde. Qu’il a, sous la direction du Père, créé la terre et tout ce qui s’y trouve. Qu’il est né de Marie à Bethlehem, qu’il a mené une vie sans péché et accompli l’Expiation parfaite des péchés de toute l’humanité en versant son sang et en donnant sa vie sur la croix. Qu’il est ressuscité des morts, garantissant ainsi la résurrection finale de toute l’humanité. Que par son expiation et sa résurrection, ceux qui se repentent de leurs péchés et obéissent aux commandements de Dieu peuvent vivre éternellement avec lui et avec le Père. Qu’il est l’être le plus important qui soit venu au monde, que sa vie est l’exemple parfait de la façon dont l’humanité doit vivre. Que toutes les prières, bénédictions et sacrements de la prêtrise doivent se faire en son nom. Qu’il est le Créateur, le Sauveur et le Dieu de toute la terre, qu’il reviendra avec puissance et gloire régner sur la terre pendant le millénium et qu’au dernier jour, il jugera toute l’humanité.(4)

 

3) JOSEPH SMITH CHEZ LES SATANIQUE FRANC-MACON

Mormons-et--Satanisme-8-copie-1

 

Voici les preuves Historique, quand l’imposteur Joseph Smith créa sa secte, la Franc-maçonnerie existé déjà. En 1827 Hyrum Smith qui est le frère de Joseph Smith, rejoindra les Franc-maçon ainsi que beaucoup des premiers Mormons (1) 1838, les Mormons formèrent une bande secrète unie par des serments de mort secrets pour défendre les mormons de leurs ennemis et pour faire sortir les apostates d’entre eux. (2) Le 15 mars 1842, Joseph Smith est devenu membre de la loge franc-maçonnique au Nauvoo en Illinois. Le lendemain, il est élevé au 32ème degré de la franc-maçonnerie. (3)

« Le soir, j’ai reçu le premier degré dans la franc-maçonnerie à la loge de Nauvoo, assemblée dans mon bureau ». (Joseph Smith, History of the Church, vol. 4, page 551.)

« J’étais à la loge maçonnique et je fus élevé au degré suprême ». (Joseph Smith, History of the Church, vol. 4, page 552.)

Constatez vous-même pour rappel :

31e degré : Parodie avilissante de la Justice.
32e degré : Parodie avilissante de la Légalité.
33e degré : Glorification de Satan. (4)

« Les 3 derniers degrés (31, 32, 33) sont les degrés les plus élevés de l’Illumination luciférienne qui permettent de rejoindre les rangs des Illuminati. » (5)

Que dit Albert Pike le gros Satanique : « …A toi, Souverain Grand Instructeur Général, nous disons ceci, que tu peux répéter aux Frères des 32°, 31° et 30° ème degré : “ La Religion maçonnique devrait être maintenue, par nous tous initiés de hauts degrés, dans la pureté de la doctrine luciférienne… » (6)

Après quelques mois, les franc-maçons d’autres loges d’Illinois rejetèrent la loge de la ville appelée Nauvoo parce qu’elle introduisait beaucoup de changements dans les cérémonies. (7)

Pour se défendre contre les accusations disant qu’il avait copié les cérémonies de la franc-maçonnerie pour les mettre dans les cérémonies secrètes du temple mormon, Joseph Smith déclara que la franc-maçonnerie était une apostasie de la religion vraie, et qu’il l’avait restaurée par « révélation de Dieu ». (8) Cependant, au moment de leur mort, son frère et lui étaient membres à part entière de la franc-maçonnerie. (9) Quand ils furent attaqués en prison par la foule, Joseph appela ses frères francs-maçons à l’aide : « ô Seigneur, mon Dieu, Est-ce qu’il n’y a pas d’aide pour le fils de la veuve ? » (10)

Les serments de mort, de la même nature que ceux de la franc-maçonnerie, ont continué dans les cérémonies des temples mormons jusqu’au 10 avril 1990. Après cette date, à cause des protestations de beaucoup d’organisations chrétiennes, les mormons abandonnèrent cette pratique. (11) Les preuves de leurs liens historiques avec la franc-maçonnerie restent dans les symboles du compas, du carré et de la règle sur les vêtements intérieurs sacrés que porte tout missionnaire mormon. (12)

Cependant en regardant de plus prêt, les symboles sataniques et mythologique mythomane pullule le Temple des Mormons. Il ne fait aucun doute qu’il y a une étroite collaboration entre ces groupes obscurs.

Note:

(1) Kenneth W. Godfrey. Journal of the Illinois State Historical Society, Spring, 1971, p.81-82.

(2) Harold Schindler. Drrin Porter Rockwell: Man of God, Son of Thunder, 1966, p. 44.

(3) Joseph Smith, History of the Church, tome 4, pages 551-552.

(4) Paul Rosen dans « Satan & Cie »

(5) Jerry Golden. Extrait des Livre de Ribaat, LE LIVRE 6  : « La Cour suprême d’Israël Bâtiment Occulte » Ribaat 1433H-1434H / 1er Edition Janvier 2011 / 2ème Edition Avril 2012 / 3ème Edition Mai 2013 

(6) Albert Pike Grand Pontife de la Franc-Maçonnerie universelle ; Franc-Maçon du 33e degré ; Grand Prêtre de l’Église Satanique déclara le 14 juillet 1889 en France et adressé aux hauts degrés de la maçonnerie de « Rite Palladique », publié par la revue anglaise « The Freemason » dans son numéro du 19 janvier 1935 (cf. Epiphanius in « Maçonnerie et sectes secrètes : le côté caché de l’histoire », pp. 508-509)  

(7) E. Cecil McGavin, Mormonism and Masonry, 1956, pages 89-92. 

(8) McGavin, page 199.

(9) Historyofthe Church, tome 7, page 188.

(10) McGavin, page 17.

(11) Jerald and Sandra Tanner, Evolution of the Mormon Temple Ceremony, 1842-1990, pages 6-8.

(12) Tanner, page 108.

 

4) LES SYMBOLES SATANIQUE ET MYTHOLOGIQUE AU TEMPLE DES MORMONS

 

Mormons-et--Satanisme-1


Vue aérienne du Temple des Mormons, Salt Lake City, Utah, au États-Unis.

 

La communauté mécréante n’a pas abandonné les rites Satanique et l’idolâtrie mythologique, à travers les symboles dans les bâtiments et monuments sur Terre. L’un d’eux et celui du Temple des Mormons à Salt Lake City, Utah, aux États-Unis. Chez les Sataniques ambulants, Satan est toujours représenté, par au moins 3 symboles suivant : Baphomet ou tête de bouc, L’Hexagramme avec à l’Intérieur le Pentagramme.

 

Les sectes adorateur de Satan ont aussi leurs propres symboles pour ce distingués telles les variétés de rats : L’O.T.O, Les Illuminati et la Franc-maçonnerie qui exécutent les plans de la secte Jésuite Luciférienne. Enfin quelques symboles de la Mythologie ou l’idolâtrie concernant les astres adoré dans l’antiquité dépravée.

 

Vous les trouverez TOUS dans ce maudit Temple mère des Mormons :

 

Mormons-et---Satanisme-2

Vue de face du Temple Mormon, vous pouvez constater l’ensemble des Symboles Satanique et Mythologique Mythomane.

Mormons-et---Satanisme-4

Par prétention le symbole de « l’œil qui voit tout » de la secte Illuminati au Temple Mormon. Et les autres symboles de la secte de l’O.T.O d’Aleister Crowley le satanique.

Mormons-et---Satanisme-6

Symboles Mythologique Mythomane, et Satanique au Temple Mormon.

 

Mormons-et---Satanisme-3

Deux Symboles Franc-maçonnique Satanique : l’Oeil patétique et la Poignée de main maçonnique au Temple Mormon.

Mormons-et---Satanisme-5

Le Symbole Satanique de l’Héxagramme et dans son intérieur le Pentagramme directement attribués à SATAN au Temple Mormon.

Mormons-et--Satanisme-7

Les Symboles Mythologique Mythomane, de la Lune et le Soleil au Temple des Mormon.

 

Ses Symboles ésotériques continu dans les entrailles de la bête ainsi que dans d’autre bâtiments et monuments occulte sur Terre !

 

Comme ont dit, il n’y a pas photo, n’est ce pas !!

 

5) FIN MISERABLE DU FAUX-PROPHETE JOSEPH SMITH !

 

En 1839, après avoir été chassés de lieu en lieu au Missouri, les saints des derniers jours (mormons), fondent la ville de Nauvoo (Illinois) dont Joseph Smith, deviendra le maire. En janvier 1844, Joseph Smith annonce sa candidature à la présidence des États-Unis.

Ses détracteurs, inquiets de l’accroissement de la population mormone et craignant de perdre les élections, veulent éliminer le fléau mormon. Après avoir reçu des menaces de mort, Joseph Smith fait détruire la presse du Nauvoo Expositor, journal antimormon.

Dans l’Illinois, la secte des Mormons prend de l’ampleur, tandis que le fondateur Joseph Smith sombre dans un délire théocratique et autoritaire. Ayant proclamé le royaume indépendant de Nauvoo et fait expulser tous les « mécréants », Emprisonné à Carthage (Illinois), il est assassiné à l’âge de 38 ans le 27 juin 1844 ainsi que son frère Hyrum par une foule en colère qui réclame l’expulsion des Mormons. Le 16 septembre 1846, un millier d’hommes de la Milice entreprennent le siège de la ville de Nauvoo. Après une semaine de bombardements, les Mormons négocient une reddition contre la promesse que leurs vies et leurs fermes seront préservées. Le commandant Brockman accepte, mais les membres de la Milice s’emparent de la ville et la pillent, violant et tuant un grand nombre de membres de la secte. Les survivants décident alors de fuir vers l’Ouest, dans le désert, où ils fonderont Salt Lake City et le Temple Maudit Décrypté.

Note importante :

(1) « Première Vision » : 18ème siècle, Joseph Smith n’est pas le seul faux prophète à avoir déclaré avoir eu une vision ou une visite, il en va de même pour Aleister Crowley père du Satanisme Idolâtre et pour Claude Vorilhon dit Raël, l’adorateur des extra-terrestres ou djinn démoniaque du mouvement Raélien, au 19ème siècle. Tous d’eux ont prétendues révéler des écrits ou un livre (feuilles de choux serait plus descriptif) par l’intermédiaire de visiteur très certainement des djinns démoniaque, à moins qu’ils aient tout inventé.