Archives pour la catégorie sionisme

« Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, ET SE MIRENT A PARLER EN D’AUTRES LANGUES, selon que l’Esprit LEUR DONNAIT DE S’EXPRIMER (donc l’Esprit ne favorise pas que l’hebreux). Or, il y avait en séjour à Jérusalem des Judéens, hommes pieux,                         DE TOUTES LES NATIONS qui sont sous le ciel. Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler DANS SA PROPRE LANGUE. Ils étaient tous dans l’étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres: Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens (donc judéens parlant l’hebreux)? Et comment les entendons-nous DANS NOTRE PROPRE LANGUE à chacun, DANS NOTRE LANGUE MATERNELLE ?
9 Parthes, Mèdes, Élamites, ceux qui habitent la Mésopotamie, la Judée, la Cappadoce, le Pont, l’Asie, la Phrygie, la Pamphylie, l’Égypte, le territoire de la Libye voisine de Cyrène, et ceux qui sont venus de Rome, Judéens et prosélytes,Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler DANS NOS LANGUES DES MERVEILLES DE DIEU « 

ACTES 2.1-11

CONCLUSION :

Si l’hébreux était si important que cela, comme le profèrent les « hébraïsants » égarés, pourquoi les nations entendirent ils leurs langues maternelles, proclamés par des judéens parlant hébreux, baptisés du St-Esprit ? Pourquoi entendirent-ils parler des « merveilles de Dieu » ? Pourquoi le St-Esprit ne s’était Il pas contenter de les faire parler en hébreux, au lieu des langues des nations ? C’est ce qui prouve que les langues, hébreux ou pas, ne compte pas. Ce qui compte c’est la Foi dans le « Nom des merveilles de Dieu « . Ce n’est pas le Nom hébraïque de « Yashua Ha Maschia » qui va sauver, mais bien LA FOI en ce Nom, traduit en plusieurs langues, pour que nous puissions comprendre et entendre parler des « merveilles de Dieu », DANS NOTRE LANGUE MATERNELLE. la grécisation de « Jésus-Christ», est la même chose que « Yashua Ha Maschia » . Que ce soit Yashua/Jésus/Yessou/Iessou, etc, quiconque invoquera et croira en ce Nom dans sa langue maternelle, sera sauvé.
Si il y a des hommes de satan, des hommes des ténèbres, moi je n’en suis pas un…
On pourra dire ce qu’on veut malgré tout…

De plus, on peut apprendre l’HEBREUX et le GREC par cœur, on ne comprendra pas mieux la Bible pour autant. Par contre, on peut même être un ILLETTRÉ comme Pierre et avoir une pluie de révélations sans précédent. Eh oui….la manière de faire de Dieu, NE SERA JAMAIS la manière de faire des hommes. JAMAIS !

Tous les « Hébraïsants » » crachent sur la traduction grec de « Jésus » , et qui de plus frisent même le blasphème contre le st-Esprit, en contestant ou en remettant en cause, les guérisons et miracles faits par ce nom grécisé.
Dieu est le Dieu des langues. Il ne se trouve pas dans une langue, fut-ce t-elle hébraïque, mais DANS UN NOM traduit en plusieurs langues. Dieu n’agrée pas une langue quelconque, IL AGREE LA FOI EN UN NOM TRADUIT EN PLUSIEURS LANGUES. Nuance ! Et je doute fort que tous les peuples SAUVÉS issus de toutes langues selon (APOCALYPSE 7.9), invoquaient le Nom hébraïque de « YAHSUA HA MASCHIA » pour opérer des miracles en ce Nom, selon (MARC 16.16).

Alors qu’on arrête s’il vous plait, avec ces « hebraïcités » à deux balles. Timothée qui était grec, invoquait il le Nom hébraïque ou selon sa langue maternelle ? Paul qui était israélite, invoquait il le Nom grécisé ou selon sa langue maternelle ? Moi je crois que chacun l’invoquait dans sa langue maternelle respective, et que Dieu exauçait autant l’un que l’autre, quel que soit la formulation linguistique. Alors qu’on arrête avec ces futilités de « Babel » à l’emporte pièce.

Aujourd’hui, s’il y a bien un terme récurent dans les différents média, c’est bien celui de « sionisme ». Inutile de rappeler en détail ce qu’est le sionisme tel qu’il nous l’est présenté un peu partout, mais il est utile de savoir ce qu’est réellement le sionisme, spirituellement parlant, c’est-à-dire un mouvement « anté-christique ».

Etre chrétiens et soutenir l'Etat d'Israel ? Une aberration

 

Aujourd’hui, s’il y a bien un terme récurent dans les différents média, c’est bien celui de « sionisme ». Inutile de rappeler en détail ce qu’est le sionisme tel qu’il nous l’est présenté un peu partout, c’est-à-dire un retour massif de tous les juifs en terre d’Israël et tout ce qu’il s’en suit…

Non, le but ici est de montrer aux chrétiens pourquoi le soutien au sionisme (et aux sionistes) ne doit pas se faire. Les chrétiens semblent aveuglés par la terre que Jésus-Christ a foulée pendant sa venue, la terre qui a été le théâtre de ses miracles, de ses prédications, et de sa résurrection. Cette même terre qui, environ 1000 ans auparavant, était la terre du Royaume d’Israël tenu par David et Salomon, où le pouvoir rayonnait depuis le temple au sommet du mont de Sion, la montagne de Jérusalem. Cette même terre qui encore auparavant, avait été promise à Abraham, allant de l’ancienne Mésopotamie à l’Egypte.  Mais cette terre ne doit-elle pas être pleinement contrôlée par Jésus le Christ, Roi des juifs ?
Tout le monde s’accorde sur le fait que Le Messie doit venir sauver Israël, pour mener ce peuple à un Âge d’or éternel, en conduisant tous les peuples selon la Volonté de Dieu. Mais la configuration géopolitique en terre d’Israël est loin d’aller dans le sens de l’attente d’un Messie, et encore moins de Jésus-Christ le Messie.
Si le Royaume de Jésus-Christ doit être bâti par lui-même, alors l’Etat d’Israël a tout d’une organisation vouée à être détruite par Jésus-Christ. Ne doit-on pas arracher ce qu’il y a sur une terre avant de replanter quelques choses ? Ainsi, nous pouvons dire que l’Etat d’Israël sera arrachée par Jésus le Christ, afin de bâtir son Royaume sur la terre d’Israël. L’Etat d’Israël fondé par le mouvement sioniste n’est rien d’autre qu’une usurpation de la vraie autorité messianique qui doit prendre place prochainement. L’autorité sioniste a réuni et fédéré les juifs autour d’elle pour bâtir une entité forte, avec l’appui de tout le monde occidental. Tandis que l’autorité de Jésus-Christ réunira et fédèrera ceux qui le reconnaitront comme Seigneur, pour bâtir une entité forte, avec l’appui de Dieu et de ses anges.

Le fait que l’initiative de cette réunion et de la création de l’entité juive en Israël ne vienne pas de Jésus-Christ montre bien que l’Etat d’Israël n’est pas l’entité juive annoncée dans les écritures, mais juste une entité antérieure à celle du Christ, qui sera détruite par sa gloire et puissance dès son retour.

L’Etat Israélien, l’ensemble des personnes à sa tête, et tous ses supporters à travers le monde seront donc les grands perdants du retour du Christ.
L’actuel Etat juif ne ressemble t-il pas au « Veau d’Or » bâti par les Juifs ? Tandis que le guide envoyé par Dieu, Moïse, s’absente pour s’entretenir avec Lui, les Juifs, pris d’impatience et d’oubli de la promesse faite par Dieu à leur égard, substituent ce que Dieu est censé leur apporter par l’œuvre de leurs propres mains : une idole faite d’or. Dieu, par l’intermédiaire de Moïse, allait leur donner de quoi vouer leur culte, mais les Juifs n’ont pas attendu et ont construit une idole qu’ils ont adorée sans plus attendre, au lieu de patienter pour le retour de Moïse et de la Loi. Le retour de Moïse fut sans équivoque : l’œuvre crée par les Juifs fut détruite, et le « véritable » a pu triompher sur « l’usurpateur ». Ainsi le schéma se répète aujourd’hui avec l’Etat Juif. Mais ici, Moïse est remplacé par Jésus, et le veau d’or (l’idole) est remplacé par l’Etat d’Israël…

Le mouvement sioniste, en impulsant la création d’une autorité juive en terre d’Israël, a joué le rôle d’usurpateur du rôle de Jésus-Christ. Qu’est-ce que cela rappelle… Ah oui, l’Antéchrist… D’ailleurs, quel serait le pire cauchemar des sionistes et de ceux soutenant l’Etat d’Israël aujourd’hui ? La perte de leur souveraineté, évidemment. Mais encore une fois, que fera Jésus dès son retour ? Reprendre ce qui lui appartient, c’est-à-dire enlever la souveraineté d’Israël des mains des sionistes… Maintenant reformulons, quel serait le pire cauchemar des sionistes et de ceux soutenant l’Etat d’Israël aujourd’hui ? Le retour du Christ, évidemment.

Ainsi, nous pouvons conclure avec l’aspect « antéchristique » voire même « antichristique » du sionisme. Et chacun peut imaginer qui fera partie des ennemis de Jésus lors de son retour : ceux qui auront le plus à perdre, ceux qui se battront pour conserver leurs biens acquis durant son absence, ceux qui ont tout intérêt à ce que Jésus le Seigneur ne revienne jamais. Les sionistes et les supporters du sionisme en font partie. Le sionisme est un soutien de l’Antéchrist, ou de l’Antichrist.
Maintenant que vous savez ça, vous êtes conscient qu’on ne peut dire « J’aime Jésus-Christ » en soutenant le sionisme.
Le but de ce message n’est pas un soutien à la Palestine ou autre, ni une incitation à la violence à l’égard des Juifs, mais bien au contraire c’est un appel à la raison de la part des Juifs et Chrétiens pour que le réveil se fasse dans les consciences pour ainsi réduire le nombre de ceux qui supporteront le mal dans la lutte à venir contre l’Antéchrist.
Beaucoup de choses se passent dans le Monde aujourd’hui, Jésus-Christ peut aider chacun à voir et comprendre les choses telles qu’elles sont véritablement.