Le métissage aboutira à l’élimination biologique inexorable de certaines races par d’autres. Il est connu, bien que tu sciemment par les pestes gauchistes, que l’ancienneté sur le territoire et le climat local stable sont des facteurs primordiaux de l’adaptation. Ce qui a mis des centaines de siècles à se former va forcément prendre du temps pour éliminer les nouveaux venus de contrées radicalement différentes des nôtres sous tous rapports.

Mais c’est obligatoire : des personnes vivant depuis des centaines de siècles dans des climats tropicaux ne pourront pas survivre normalement sous nos climats. Quelques générations peuvent faire illusion, mais en deux ou trois siècles des signe de dégénérescence vont se manifester ; déjà la tuberculose décime silencieusement les rangs des »nouvelles populations» d’origine africaine et dans une moindre mesure, du M.O.

a TUR ( = Tuberculose Ultra-Résistante) flambe, on ne sait pas la guérir. Ce n’est pas des habitants légitimes de nos contrées qui l’ont amenée ! Certes, les Européens qui contractent la TUR en meurent rapidement, mais ceux qui ne la contractent pas ne la fabriqueront pas d’elles-mêmes, au contraire des personnes dont les ancêtres habitant depuis 20 000 ou 30 000 ans sous de climats tropicaux : ceux-là n’ont pas et n’auront pas avant au moins 10 000 ans les gènes protecteurs, donc ils la contracteront sans qu’il y ait contagion.

La drépanocytose, maladie génétique »essentielle» (terme médical) est une autre catastrophe sanitaire terrible dont personne ne parle : c’est le sang qui est empoisonné. La maladie flambe sous nos climats et n’agit qu’au bout de deux générations en moyenne.

Les fanatiques du métissage, sans le savoir, ont joué avec le feu au préjudice des populations blanches.
L’information est censurée : par exemple F De Souche s’est fait censurer à fond pour avoir publié une carte des pourcentages d’incidence des personnes porteuses de demi-gènes ( »allèles») de l’incidence de la drépanocytose en France département par département en France. Ils n’ont eu droit qu’à une carte bien moins parlante, région par région, ce qui noie dans des masses trop étendues la catastrophe qui apparaît dans certains départements de façon privilégiée.

Quand elle n’est pas censurée, l’information est déformée pour qu’elle soit inintelligible à la plupart des gens.

Par exemple, Doctissimo,au sujet de la contagiosité de cette maladie, vous écrit elle n’est bien entendu pas contagieuse. Le « bien entendu »trahit une trouille, que les gens se méfient.

Or elle se transmet par un mécanisme complexe et angoissant d’hérédité. Par exemple, une personne exempte de toute maladie qui procrée avec une personne »porteuse saine» n’aura pas avec elle de descendance directe malade, mais ses enfants seront porteurs sains une fois sur deux et donc, au niveau des petits-enfants, si les petits-enfants porteurs sains s’unissent avec un partenaire porteur sain , pourront avoir des enfants malades, et ça, Doctissimo ne le dit pas clairement. Ce qui signifie que la prudence commande à toute personne saine de ne pas se métisser avec une personne porteuse saine. On voit donc la responsabilité immense que portent des politicards comme Sarkozy, qui exhortait les Français à se métisser »parce que c’est inéluctable» et qui menaçait, au cas où on ne le suivrait pas, de recourir à des méthodes d’Etat autoritaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.