Le Père, le Fils et le Saint Esprit comme une seule entité est un concept totalement faux qui prend racine aux 4ème siècle, sous l’appellation « Modalisme ». L’unique Dieu se manifestant tantôt par le Père le Fils ou le Saint Esprit. C’est le « un » divisé en « trois ». C’est exactement l’inverse de, « trois » unifié en « un ». Ce concept est largement répandu encore aujourd’hui, par une harmonisation des Ecritures manquant cruellement de connaissances. « Dieu est un » est la traduction « d’Elohim est un » ou « d’Adonaï est un ». Dieu vient du Grec « Zeus, qui par transformation du langage est devenu « Deus » puis « Déï » puis « Dieu ».
Dieu n’est donc pas Elohim ni Adonaï car Zeus n’est pas Elohim ni Adonaï.

Genèse 3:22
L’Eternel Dieu dit : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement.

L’homme est devenu comme l’un de nous, comme chacun de nous, nous montre bien qu’ils sont plusieurs en Haut. Le Père le Fils et le Saint Esprit disent « empêchons le », comme le résultat de l’unité de pensée. « Nous sommes d’accord dans une même pensée pour interdire ensemble à l’homme de devenir Eternel ». ( il faut d’abord passer par la croix pour prétendre y avoir accès ). La pluralité unifié s’oppose donc à l’Unique décomposée. Ainsi « au commencement Elohim créa » exprime que les trois sont d’accord pour créer; c’est l’unité des trois qui permet le « créa ». Ceci s’explique dans l’Harmonisation de quelques passages de l’Ecriture.

Le Père céleste est le concepteur le Fils est le créateur et le Saint Esprit l’organisateur.

Hébreux 1;1 A bien des reprises et de bien des manières, Dieu a parlé autrefois à nos ancêtres par les prophètes. 2 Et maintenant, dans ces jours qui sont les derniers, c’est par son Fils qu’il nous a parlé. Il a fait de lui l’héritier de toutes choses et c’est aussi par lui qu’il a créé l’univers (version Semeur).

Nous voyons dans ces versets que le Père a créé par le Fils Le Fils est donc bien le créateur mais le Père est le concepteur car le Fils fait toujours la volonté du Père.

Proverbes 8;27 Moi, j’étais déjà là quand il fixa le ciel et qu’il traça un cercle autour de la surface du grand abîme. 28 Et quand il condensa les nuages d’en haut, quand il fit jaillir avec force les sources de l’abîme, 29 et quand il assigna à la mer des limites pour que ses eaux ne les franchissent pas, quand il détermina les fondements du monde, 30 j’étais à ses côtés comme son maître d’oeuvre. Sans cesse, objet de ses délices, je dansais devant lui, jour après jour, 31 jouant sur la surface de la terre, je trouvais mes délices dans les êtres humains. version Semeur

Le Fils est donc le maître d’oeuvre alors que le Père est le concepteur. Quand en est il de l’Esprit Saint ?

Genese1;1 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. 2 Or, la terre était alors informe et vide. Les ténèbres couvraient l’abîme, et l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux.

Ici, nous commençons avec Elohim créa, puis par l’Esprit d’Elohim, c’est à dire celui qui plane au dessus des eaux. Il y a donc une différence entre le premier verset qui insiste sur Elohim dans sa pluralité unis. Dans le second verset c’est l’Esprit d’Elohim désignant L’Esprit Saint qui est en action. Nous pouvons dire aussi, quand Dieu dit « que la lumière soit » que c’est la manifestation du Fils puisque il est la Parole d’Elohim. Ainsi au commencement Elohim certainement le Père dans la conception créa mais qu’à la surface de l’abîme il y avait le chaos ou l’Esprit Saint organise les choses et que finalement la Parole (qui sera faite chair) le Fils crée la Lumière étant lui même la lumière. Il faut en effet comprendre que la création du verset 1 était informe et vide c’est à dire qu’elle n’avait pas de forme ni de vie. Le terme vide signifie qu’il n’y a rien. Ainsi la conception de création est manifesté en interne mais pas en externe. C’est le Père qui conçoit, puis L’Esprit qui organise et enfin le le Fils ou la Parole qui crée.

Le grand soucis pour comprendre ces premières lignes c’est que la plupart des personnes réfléchissent avec le concept de Dieu qui dérive du Nom Zeus, alors qu’il faut réfléchir avec la notion d’Elohim qui est un pluriel et non un singulier.

Ne faisons pas comme les témoins de jéhovah qui disent qu’Elohim est un pluriel d’excellence. Cela s’appelle tordre les Ecritures ou fléchir la Parole à ce que l’on croit. En effet, Elohim n’a pas besoin d’excellence, car il est l’excellence et il n’a donc pas besoin de se mettre en avant par de l’excellence, parce qu’il ne rend compte à personne.

La compréhension de la pluralité unifié s’opposant à l’Unique décomposé se retrouve tout simplement dans deux connaissances très simples.

1/ la prière de jésus
Jean 17:22
Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un,-
Ici, qu’ils soient (pluriel) un (singulier) comme nous (pluriel) sommes un (singulier)

2/ la notion de Baal s’opposant à Elohim.
1 Rois 19:18
Mais je laisserai en Israël sept mille hommes, tous ceux qui n’ont point fléchi les genoux devant Baal, et dont la bouche ne l’a point baisé.
Ici le nom Baal signifie « le Seigneur », alors que Israël signifie « celui qui lutte avec El » sous entendu Elohim. Elohim signifiant « les Seigneurs » tout comme Adonaï pluriel d’Adon.

Finalement, ceux qui ne voient que le Dieu un ne voit pas les Seigneurs, du Père du Fils et du Saint Esprit qui sont unis dans une même pensée. Rappelez vous que la Parole nous invite à avoir une même pensée. Le nous c’est le pluriel, et la même pensée, l’unité de notre foi pour le perfectionnement des saints.

Ephésiens 4;11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, 12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, 13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, 14 afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, 15 mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.

Afin que nous soyons tous(pluriel) parvenus à l’unité de la foi(singulier)

Sortir de ce shéma de la pluralité unifié ou tri unité d’ou trinité c’est glisser vers une fausse trinité celle du modalisme et d’un être qui est tantôt l’un et tantôt l’autre et encore un autre. Cela se retrouve dans les anciennes civilisations par des animaux à trois têtes. le concept du corps a trois têtes indique qu’il n’y a qu’un Unique qui se manifeste en trois modes. Le concept de la bible est l’inverse, elle invite a ce que tous soient un que le pluriel soit unis pour ne former qu’un seul corps. Comme dit l’apôtre Jean personne n’a jamais vu Dieu sous entendu le Père et personne ne peut le voir sans mourir selon la déclaration faite à Moïse. Jésus qui était l’expression du Père que l’on a vu touché de son vivant et après la transformation ne rentre pas dans ces deux déclarations de Jean et de Moïse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.