Archives pour la catégorie Enseignement


À quoi ressemblerait votre vie sans vos épreuves? Contrairement à ce qu’on pourrait penser, tout ne serait pas rose…

Aucun chrétien n’est exempt de souffrance. De nombreuses personnes qui aiment sincèrement le Seigneur sont confrontées à des épreuves intenses, parfois de longue durée. Notre tendance est de nous dire: « Si j’étais une fois pour toutes libéré de telle ou telle difficulté, ma vie serait alors beaucoup plus simple, agréable et productive… » En d’autre termes, notre réflexe est de percevoir l’épreuve comme un obstacle à notre épanouissement et à notre réussite. Ce billet a pour objectif de renverser ce raisonnement. En effet, sans les difficultés avec lesquelles je dois composer, mon existence serait sans doute bien différente, mais pas forcément à mon avantage ni à celui des gens qui m’entourent. Ma situation serait peut-être même pire que la réalité présente.

Un constat: les gens qui sont attachés à Dieu souffrent de maintes façons.
Avez-vous récemment fait l’inventaire de vos épreuves? La liste des possibilités est vaste. En voici un échantillon:

Un souci de santé, temporaire ou chronique, handicapant ou non, sans conséquences graves ou potentiellement mortel.
Un accident de la vie, avec ses répercussions.
Une souffrance liée au témoignage chrétien ou au ministère.
Un problème de couple auquel on ne trouve pas de solution.
Une immense déception dans son mariage.
La souffrance de son enfant, quelle qu’elle soit.
Une difficulté relationnelle avec son enfant.
Les choix de vie regrettables de son enfant.
L’impossibilité d’avoir des enfants.
Un célibat non souhaité.
La perte d’un être cher.
La trahison d’un ami, ou le refroidissement d’une amitié.
L’impression d’être incompris.
Une difficulté ou une limitation sur le plan financier.
La perte de son emploi.
Des frustrations répétées au travail.
L’obligation de conserver un emploi insatisfaisant.
Une tension avec un collègue de travail.
Une difficulté dans ses études.
L’absence de réconciliation dans une relation importante.
Une injustice.
Une situation humiliante.
Un sentiment de rejet.
L’épreuve d’une autre personne.
Si tout cela pouvait disparaître…

Dieu opère en nous une transformation au moyen de l’épreuve, même à notre insu.
Sans insinuer que la souffrance est fondamentalement bonne (après tout, ne disparaîtra-t-elle pas un jour?), l’Écriture enseigne qu’elle est un outil de choix dont le Dieu souverain se sert pour assurer notre progrès spirituel.

Mes frères et sœurs, quand vous passez par toutes sortes d’épreuves, considérez-vous comme heureux. Car vous le savez: la mise à l’épreuve de votre foi produit l’endurance. Mais il faut que votre endurance aille jusqu’au bout de ce qu’elle peut faire pour que vous parveniez à l’état d’adultes et soyez pleins de force, des hommes auxquels il ne manque rien. (Jacques 1.2-4)
En général, nous avons du mal à voir les changements positifs que Dieu opère en nous au moyen de l’épreuve. Ce sont parfois nos proches qui nous font prendre conscience que nous ne sommes plus les mêmes, grâce à Dieu…

Si je n’étais pas « au bénéfice de mes épreuves »…
J’aurais sans doute moins de compassion pour les gens qui souffrent.
Je serais peut-être encore plus égoïste et centré sur moi que je ne le suis actuellement.
Je serais certes plus libre de « faire ce que je veux », mais ce que je voudrais alors s’éloignerait peut-être du projet de Dieu pour moi.
Je compterais sans doute davantage sur mes propres forces que sur l’aide de Dieu, limitant ainsi la quantité de fruit véritable porté à la gloire de Dieu.
Je risquerais, à long terme, de devenir orgueilleux, autosuffisant voire arrogant.
Je passerais moins de temps dans la prière, et je prierais avec moins de ferveur.
Je méditerais moins sur les vérités bibliques qui m’aident à « survivre » quand l’épreuve est particulièrement intense.
Je penserais moins à l’espérance d’un corps ressuscité dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre, et risquerais de trop m’attacher aux choses passagères de l’existence terrestre.
Je serais peut-être tombé dans des mauvaises habitudes voire des fautes graves desquelles l’épreuve, sagement et parfaitement calibrée par un Dieu aimant et bon, m’a jusqu’à maintenant protégé.
J’aurais peut-être fait de mon travail ou de mon ministère une « idole », c’est-à-dire quelque chose qui devient plus important que Dieu à mes yeux.
Cette liste de dix dangers peut changer notre regard sur l’épreuve. L’adage « le pouvoir corrompt » peut être élargi: une vie trop facile peut également corrompre, nous éloigner de Dieu et des gens que nous aimons.

Notre existence future dans la présence de Dieu sera dépourvue d’épreuves. D’ici là, les épreuves ont pour fonction de produire en nous des traits de caractère qui seront alors parfaits. Vivement les fruits de l’épreuve, puis sa fin.

D.ANGERS

Livre des Psaumes
(Psaume 119)


medium_aleph.jpg(1) ‘Aleph
Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie,
ceux qui suivent la loi du SEIGNEUR!
(2) Heureux ceux qui gardent ses préceptes,
qui le cherchent de tout leur coeur !
(3) Jamais ils n’agissent injustement,
ils suivent ses voies.
(4) Tu as institué tes directives
pour qu’on les observe avec soin.
(5) Puissent mes voies être bien réglées,
pour que j’observe tes prescriptions !
(6) Alors je n’aurai pas honte,
quand je considérerai tous tes commandements.
(7) Je te célébrerai avec un coeur droit,
en étudiant les règles de ta justice.
(8) Je veux observer tes prescriptions;
ne m’abandonne pas entièrement !

medium_Beth.jpg(9) Beth
Comment un jeune homme rendra-t-il pur son sentier?
En observant ta parole.
(10) Je te cherche de tout mon coeur;
ne me laisse pas m’égarer loin de tes commandements !
(11) Je serre dans mon coeur ce que tu as dit,
pour ne pas pécher contre toi.
(12) Béni sois-tu, SEIGNEUR!
Apprends-moi tes prescriptions !
(13) De mes lèvres j’énumère
toutes les règles de ta bouche.
(14) Je suis content de suivre tes préceptes,
comme si je possédais toute richesse.
(15) Je médite tes directives,
j’ai tes sentiers sous les yeux.
(16) Je fais mes délices de tes prescriptions,
je n’oublie pas ta parole.

medium_Gimel.jpg(17) Gimel
Fais-moi du bien, à moi, ton serviteur,
pour que je vive
et que j’observe ta parole !
(18) Ouvre mes yeux, pour que je contemple
les merveilles de ta loi !
(19) Je suis un immigré sur la terre;
ne me cache pas tes commandements.
(20) Je suis rongé par le désir
qui en tout temps me porte vers tes règles.
(21) Tu rabroues les gens arrogants, les maudits,
qui s’égarent loin de tes commandements.
(22) Décharge-moi du déshonneur et du mépris,
car je garde tes statuts.
(23) Des princes ont beau s’asseoir et parler contre moi,
ton serviteur,
je médite tes prescriptions.
(24) Tes préceptes font mes délices ;
ce sont mes conseillers.

medium_Daleth.jpg(25) Daleth
Je suis attaché à la poussière :
fais-moi vivre selon ta parole !
(26) Je raconte mes voies, et tu me réponds :
apprends-moi tes prescriptions !
(27) Fais-moi comprendre la voie de tes directives,
et je méditerai tes actes étonnants !
(28) Je pleure de chagrin :
relève-moi selon ta parole !
(29) Eloigne de moi la voie du mensonge,
et accorde-moi la grâce de ta loi !
(30) J’ai choisi la voie de la probité;
je me conforme à tes règles.
(31) Je m’attache à tes préceptes;
SEIGNEUR, ne me rends pas honteux !
(32) Je cours dans la voie de tes commandements,
car tu mets mon coeur au large.

medium_Hè.jpg(33) 
Enseigne-moi, SEIGNEUR, la voie de tes prescriptions,
pour que je les garde jusqu’à la fin !
(34) Donne-moi l’intelligence, pour que je garde ta loi,
que je l’observe de tout mon coeur !
(35) Conduis-moi dans le sentier de tes commandements !
Car j’y prends plaisir.
(36) Incline mon coeur vers tes préceptes
et non vers le gain !
(37) Détourne mes yeux de l’illusion,
fais-moi vivre dans ta voie !
(38) Réalise envers moi, ton serviteur, ce que tu as dit
en faveur de ceux qui te craignent !
(39) Détourne de moi le déshonneur qui m’effraie,
car tes règles sont bonnes.
(40) Je soupire après tes directives :
fais-moi vivre dans ta justice !

medium_Waw.jpg(41) Waw
SEIGNEUR, que viennent jusqu’à moi ta fidélité,
ton salut, selon ce que tu as dit !
(42) Je pourrai répondre à celui qui m’outrage,
car je me fie à ta parole.
(43) N’arrache pas de ma bouche la parole de vérité,
car j’attends tes jugements.
(44) J’observerai ta loi constamment,
toujours, à jamais.
(45) Je marcherai au large,
car je recherche tes directives.
(46) Je parlerai de tes préceptes devant les rois,
et je n’aurai pas honte.
(47) Je fais mes délices de tes commandements
que j’aime.
(48) Je lève mes mains vers tes commandements que j’aime,
et je veux méditer tes prescriptions.

medium_Zaïn.jpg(49) Zaïn
Souviens-toi de ta parole en ma faveur,
puisque tu m’as donné l’espérance, à moi, ton serviteur !
(50) C’est ma consolation dans mon affliction :
ce que tu as dit me fait vivre.
(51) Des gens arrogants me traitent avec insolence;
je ne dévie pas de ta loi.
(52) Je me souviens de tes jugements d’autrefois,
SEIGNEUR, et je me console.
(53) Une vive ardeur me saisit à cause des méchants
qui abandonnent ta loi.
(54) Tes prescriptions sont le sujet de mes psaumes,
dans la maison où je séjourne en immigré.
(55) La nuit j’évoque ton nom, SEIGNEUR,
et j’observe ta loi.
(56) C’est là ce qui m’est propre,
car je garde tes directives.

medium_Heth.jpg(57) Heth
Ma part, SEIGNEUR, je le dis,
c’est d’observer tes paroles.
(58) De tout mon coeur je cherche à t’apaiser;
fais-moi grâce, selon ce que tu as dit !
(59) Je réfléchis à ma voie
et je ramène mes pas vers tes préceptes.
(60) Je me hâte, je ne tarde pas
à observer tes commandements.
(61) Les liens des méchants m’enveloppent;
je n’oublie pas ta loi.
(62) En pleine nuit je me lève pour te célébrer
à cause des jugements de ta justice.
(63) Je suis le compagnon de tous ceux qui te craignent,
et de ceux qui observent tes directives.
(64) SEIGNEUR, ta fidélité remplit la terre;
apprends-moi tes prescriptions !

medium_Teth.jpg(65) Teth
Tu me fais du bien, à moi, ton serviteur,
SEIGNEUR, selon ta parole.
(66) Apprends-moi à bien discerner et à connaître
car j’ai mis ma foi dans tes commandements.
(67) Avant d’avoir été affligé, je m’égarais;
maintenant j’observe ce que tu as dit.
(68) Tu es bon et bienfaisant;
apprends-moi tes prescriptions !
(69) Des gens arrogants m’enduisent de mensonges;
moi, je garde tes directives de tout mon coeur.
(70) Leur coeur est insensible dans leur graisse;
moi, je fais mes délices de ta loi.
(71) Il est bon pour moi d’être affligé,
afin que j’apprenne tes prescriptions.
(72) Mieux vaut pour moi la loi de ta bouche
que mille objets d’or et d’argent.

medium_Yod.jpg(73) Yod
Tes mains m’ont façonné, elles m’ont affermi;
donne-moi l’intelligence, pour que j’apprenne tes commandements !
(74) Ceux qui te craignent me voient et se réjouissent,
car j’attends ta parole.
(75) Je sais, SEIGNEUR, que tes jugements sont justes;
c’est dans ta constance que tu m’as affligé.
(76) Que ta fidélité soit ma consolation, je t’en prie,
selon ce que tu m’as dit, à moi, ton serviteur !
(77) Que ta compassion vienne sur moi, pour que je vive,
car ta loi fait mes délices !
(78) Qu’ils aient honte, les gens arrogants qui, à tort, me maltraitent !
Moi, je médite tes directives.
(79) Qu’ils reviennent à moi, ceux qui te craignent,
ceux qui connaissent tes préceptes !
(80) Que mon coeur soit intègre dans tes prescriptions,
afin que je n’aie pas honte !

medium_Kaph.jpg(81) Kaph
Je m’épuise à espérer ton salut;
j’attends ta parole.
(82) Mes yeux s’épuisent à attendre tes paroles;
je dis : Quand me consoleras-tu ?
(83) Même si je suis comme une outre
qui se dessèche dans la fumée,
je n’oublie pas tes prescriptions.
(84) Quelle est la durée de ma vie ?
Quand exerceras-tu le jugement contre mes persécuteurs ?
(85) Des gens arrogants creusent des fosses devant moi,
ce qui n’est pas conforme à ta loi.
(86) Tous tes commandements disent ta constance;
on me persécute à tort : secours-moi !
(87) Pour un peu, on m’aurait supprimé;
mais moi, je n’abandonne pas tes directives.
(88) Fais-moi vivre selon ta fidélité,
afin que j’observe les préceptes de ta bouche !

medium_Lamed.jpg(89) Lamed
Pour toujours, SEIGNEUR,
ta parole se tient dans le ciel,
(90) ta constance dure de génération en génération.
Tu as affermi la terre, et elle subsiste.
(91) C’est d’après tes règles que les choses subsistent aujourd’hui,
car toutes sont à ton service.
(92) Si ta loi n’avait fait mes délices,
alors j’aurais disparu dans mon affliction.
(93) Je n’oublierai jamais tes directives,
car par elles tu me fais vivre.
(94) Je suis à toi : sauve-moi !
Car je recherche tes directives.
(95) Des méchants m’attendent pour me faire disparaître;
je suis attentif à tes préceptes.
(96) Je vois une fin à tout ce qui est parfait,
mais ton commandement est très vaste.

medium_Mem.jpg(97) Mem
Combien j’aime ta loi !
Je la médite sans cesse.
(98) Ton commandement me rend plus sage que mes ennemis,
car je l’ai toujours avec moi.
(99) J’ai plus de bon sens que tous mes maîtres,
car ce sont tes préceptes que je médite.
(100) J’ai plus d’intelligence que les vieillards,
car je garde tes directives.
(101) Je retiens mes pieds loin de toute voie mauvaise,
pour observer ta parole.
(102) Je ne m’écarte pas de tes règles
car c’est toi qui me les enseignes.
(103) Que tes paroles sont douces à ma bouche,
plus que le miel à mon palais !
(104) Par tes directives je deviens intelligent,
aussi je déteste toute voie de mensonge.

medium_Nun.jpg(105) Noun
Ta parole est une lampe pour mes pieds,
une lumière pour mon sentier.
(106) Je le jure, et je m’y tiendrai :
j’observerai les règles de ta justice.
(107) Je suis très affligé :
SEIGNEUR, fais-moi vivre selon ta parole !
(108) Je t’en prie, SEIGNEUR, agrée l’offrande de mes lèvres;
apprends-moi tes règles !
(109) Ma vie est constamment exposée,
mais je n’oublie pas ta loi.
(110) Des méchants me tendent un piège,
mais je ne m’égare pas loin de tes directives.
(111) Tes préceptes sont pour toujours mon patrimoine :
ils sont la gaieté de mon coeur.
(112) J’incline mon coeur à mettre tes prescriptions en pratique,
toujours, jusqu’à la fin.

medium_Samek.jpg(113) Samek
Je déteste les hommes indécis
et j’aime ta loi.
(114) Tu es ma cachette et mon bouclier :
j’attends ta parole.
(115) Ecartez-vous de moi, mauvais,
que je garde les commandements de mon Dieu !
(116) Soutiens-moi selon ce que tu as dit, et je vivrai;
ne me rends pas honteux de mon espoir !
(117) Soutiens-moi, pour que je sois sauvé
et que j’aie constamment les yeux sur tes prescriptions !
(118) Tu repousses tous ceux qui s’égarent loin de tes prescriptions, car leur tromperie est mensonge.
(119) Tu élimines comme des scories tous les méchants de la terre;
c’est pourquoi j’aime tes préceptes.
(120) Ma chair frissonne de la frayeur que tu inspires,
je crains tes jugements.

medium_Aïn.2.jpg(121) `Aïn
J’agis selon l’équité et la justice :
ne me livre pas à mes oppresseurs !
(122) Porte-toi garant de moi, ton serviteur,
pour le bien.
Que des gens arrogants ne m’oppriment pas !
(123) Mes yeux s’épuisent à attendre ton salut
et l’annonce de ta justice.
(124) Agis envers moi, ton serviteur, selon ta fidélité;
apprends-moi tes prescriptions !
(125) Je suis ton serviteur : donne-moi l’intelligence,
pour que je connaisse tes préceptes !
(126) Il est temps que le SEIGNEURagisse :
on viole ta loi.
(127) C’est pourquoi j’aime tes commandements,
plus que l’or, plus que l’or fin;
(128) c’est pourquoi en tout je considère toutes tes directives comme droites,
je déteste toute voie de mensonge.

medium_P_h_é.jpg(129) P(h)é
Tes préceptes sont merveilleux :
c’est pourquoi je les garde.
(130) La révélation de tes paroles éclaire,
elle donne de l’intelligence aux naïfs.
(131) J’ouvre la bouche et je soupire,
car je suis avide de tes commandements.
(132) Tourne-toi vers moi et fais-moi grâce,
selon ta règle à l’égard de ceux qui aiment ton nom !
(133) Affermis mes pas selon ce que tu as dit
et ne laisse aucun mal se rendre maître de moi !
(134) Libère-moi de l’oppression des hommes,
afin que j’observe tes directives !
(135) Fais briller ta face sur moi, ton serviteur;
apprends-moi tes prescriptions !
(136) Mes yeux répandent des torrents d’eau,
parce qu’on n’observe pas ta loi.

medium_Tsadé.jpg(137) Tsadé
Tu es juste, SEIGNEUR,
et tes jugements sont droits;
(138) tu as institué tes préceptes avec justice
et une grande constance.
(139) Ma passion jalouse me coupe la voix,
parce que mes adversaires oublient tes paroles.
(140) Ta parole est entièrement éprouvée;
moi qui suis ton serviteur, je l’aime.
(141) Je suis chétif et méprisé;
je n’oublie pas tes directives.
(142) Ta justice est justice pour toujours,
ta loi est vérité.
(143) La détresse et le désarroi m’ont saisi;
tes commandements font mes délices.
(144) A toujours tes préceptes sont justice :
donne-moi l’intelligence, pour que je vive !

medium_Qof.jpg(145) Qoph
Je t’invoque de tout mon coeur :
réponds-moi, SEIGNEUR,
afin que je garde tes prescriptions !
(146) Je t’invoque : sauve-moi,
afin que j’observe tes préceptes !
(147) Je devance l’aube et j’appelle au secours :
j’attends ta parole.
(148) Mes yeux devancent les veilles de la nuit
pour méditer ce que tu as dit.
(149) Entends-moi, selon ta fidélité !
SEIGNEUR, fais-moi vivre selon ton jugement !
(150) Ils s’approchent, ceux qui poursuivent l’infamie,
ils s’éloignent de la loi.
(151) Tu es proche, SEIGNEUR,
et tous tes commandements sont vérité.
(152) Depuis le temps jadis je sais par tes préceptes
que tu les as fondés pour toujours.

medium_Resh.jpg(153) Resh
Regarde mon affliction et délivre-moi,
car je n’oublie pas ta loi.
(154) Défends ma cause et assure ma rédemption;
fais-moi vivre selon ce que tu as dit !
(155) Le salut est loin des méchants,
car ils ne recherchent pas tes prescriptions.
(156) Ta compassion est grande, SEIGNEUR!
Fais-moi vivre selon tes règles !
(157) Mes persécuteurs et mes adversaires sont nombreux;
je ne dévie pas de tes préceptes.
(158) Je vois avec dégoût des traîtres
qui n’observent pas ce que tu as dit.
(159) Considère que j’aime tes directives :
SEIGNEUR, fais-moi vivre selon ta fidélité !
(160) Le principe de ta parole est vérité,
et toute règle de ta justice est pour toujours.

medium_S_h_in.jpg(161) S(h)în
Des princes me persécutent sans raison;
mais seule ta parole effraie mon coeur.
(162) Je suis content de ce que tu as dit,
comme celui qui trouve un grand butin.
(163) Je déteste le mensonge, je l’ai en abomination;
j’aime ta loi.
(164) Sept fois le jour je te loue
à cause des règles de ta justice.
(165) Il y a une paix abondante pour ceux qui aiment ta loi,
et aucun obstacle ne les fait trébucher.
(166) J’ai mis mon espoir en ton salut, SEIGNEUR,
et je mets tes commandements en pratique.
(167) J’observe tes préceptes
et je les aime beaucoup.
(168) J’observe tes directives et tes préceptes,
car toutes mes voies sont devant toi.

medium_Taw.jpg(169) Taw
Que mon cri parvienne devant toi, SEIGNEUR !
Donne-moi l’intelligence selon ta parole !
(170) Que ma supplication arrive jusqu’à toi !
Délivre-moi, selon ce que tu as dit !
(171) Que mes lèvres fassent jaillir la louange,
Car tu m’apprends tes prescriptions !
(172) Que ma langue entonne un choeur
en réponse à tes paroles !
Car tous tes commandements sont justice.
(173) Que ta main vienne à mon secours,
car j’ai choisi tes directives !
(174) Je soupire après ton salut, SEIGNEUR,
et ta loi fait mes délices.
(175) Que je vive pour te louer !
Et que tes jugements me secourent !
(176) Je suis égaré comme un mouton perdu :
cherche-moi, moi, ton serviteur,
car je n’oublie pas tes commandements !

Plusieurs chrétiens sont convaincus que la femme ne peut enseigner ou prêcher dans l’Église, et encore moins être pasteure.

Nous lisons en effet ceci dans 1 Corinthiens 14.34-35 :

« Que vos femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d’y parler, mais elles doivent se soumettre, comme le dit aussi la loi. Si elles veulent s’instruire sur quelque chose, qu’elles interrogent leur mari à la maison, car il est inconvenant pour une femme de parler dans l’Église. »

En parcourant ce passage, il est facile de s’imaginer que la femme n’a pas le droit d’enseigner ou prêcher dans l’Église, cependant le mot pour « parler » utilisé en grec est laleo qui n’est jamais utilisé dans la parole de Dieu pour signifier « prêcher » ou « enseigner », selon le pasteur Dionato Anzalone ; laleo veut simplement dire « parler », et dans le contexte du verset dans 1 Corinthiens, cela prend sens. En effet, le verset 33, juste avant, on lit : « car Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix ».

Paul ne dit pas que la femme n’a pas le droit de prêcher dans l’Église, mais n’a pas le droit de parler dans l’Église.

Ces femmes juives, à l’époque de Paul, n’avaient pas la même éducation que les hommes et ne comprenant pas tout ce qui était prêché, certaines interrogeaient leur mari durant l’enseignement dans l’Église, ce qui provoquait des désordres ; c’est pour cela que Paul dit : « Si elles veulent s’instruire sur quelque chose, qu’elles interrogent leur mari à la maison, car il est inconvenant pour une femme de parler dans l’Église ».

Un autre passage important de la Bible dans 1 Timothée 2.11-12, dit :

« Que la femme s’instruise paisiblement, dans une entière soumission. Je ne lui permets pas d’enseigner et de dominer sur l’homme, mais je lui demande de garder une attitude paisible. »

Littéralement, lorsque Paul dit « Je ne lui permets pas d’enseigner et de dominer sur l’homme », le mot utilisé pour « homme » est « mari ». Il parle donc de la femme par rapport à son mari et non de la gent féminine face à la masculine. Les versions de la Bible Martin et Ostervald utilisent d’ailleurs bien le mot « mari ». Il s’agit donc d’une recommandation dans le sein du couple et non de l’Église. La femme ne peut dominer sur son mari mais peut être placée hiérarchiquement au-dessus d’un autre homme.

Deux versets pour finir :

« Le Seigneur dit une parole, Et les messagères de bonnes nouvelles sont une grande armée. » (Psaume 68.11)

« Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. » (Galates 3.26-28)

via La femme peut-elle enseigner dans l’Église et être pasteure ? — Actu-Chretienne.Net

Je reviendrais sur ce passage très bien vue de ce pasteur, en y ajoutant une autre vision, qui prouvera radicalement que tous les hommes qui utilisent ces passages pour dire aux femmes qu’elles n’ont pas le droit d’enseigner, ne devrait pas enseigner eux-même. Vu leur compréhension littérale du problème sans aucune vue spirituelle sur la question, ce qui confirme qu’aujourd’hui les femmes sont plus spirituelles que les hommes chrétiens matchistes et bornés, on prouvera la malhonnêteté des hommes sur ce sujet, qui doit être dénoncé avec vigueur et persistance en expliquant un autre passage de Timothé que peux de monde s’aventure à expliquer.

suite ……..Et si l’Israël d’aujourd’hui était l’emplacement central du jardin d’Eden PARTIE 2

 

Kuwait River in proximity to Euphrates

Les lignes jaunes indiquent les chemins des quatre rivières avant le deluge et un peu apres le deluge, avant  que la terre subisse un grand changement au niveau de sa géographie, avec des phases de mouvements tectoniques généralisés qui bouleversa l’Afrique orientale et provoqués de grands affaissements importants dans les couches profondes ou l’arabie fut separée de l’Afrique par la mer rouge, , qui a modifié  notamment les cours des fleuves et des rivières au moyen orient . La croûte de la Terre a été soulevée et abaissée à divers endroits de la terre ce qui a provoque soit des failles ou des fosses (crevasses) ou des montagnes.Mais les crevasses les plus profondes sur terre sont celles de la vallée du Jourdain et la Mer Morte.

LE JOURDAIN ( est dérivé de jar, ruisseau, et d’Aden. Jor-Aden, ruisseau d’Aden) est la tete des 4 fleuves

Mais quand est-ce que  c’est arrivé?

Le délai le plus probable serait dans les années immédiatement après le déluge de Noé. La Bible dit qu’il y a eu un grand événement géologique qui a eu lieu 101 ans après le déluge de Noé – La « Terre a été divisée scindée » la terre a été modifiée et les continents sont apparus (voir Genèse 10:25 et 1 Chroniques 1:19). La Bible  décrit aussi que certains evenements  étaient probablement du a l’activité tectonique / volcanique dans les jours d’Abraham, ou il y a eu des changements violents, qui se sont produits dans la vallée du Jourdain,   et dans lesquels les villes de Sodome et Gomorrhe ont été detruites, et que la vallée de Sittim(le nom de la plaine avant l’origine de la Mer Morte), où se trouvaient ces villes, est devenu une mer intérieure.  Le soufre  tomba du ciel, sur l’une des zones les mieux cultivées tout a été ravagé, par le feu du ciel ce fut une désolation.  la bible en (Ge 2 :8) dit qu’avant le desastre le pays du Jourdain, aux environs de Sodome et Gomorrhe, était comme le paradis du Seigneur )

  Pour ‘Ébèr il a été enfanté deux fils: nom de l’un, Pèlèg, oui, en ses jours la terre s’était scindée. Nom de son frère: Ioqtân. (Genèse 10:25)

 Pour ‘Ébèr, il est enfanté deux fils. Nom de l’un: Pèlèg; oui, en ses jours la terre s’est partagée; nom de son frère: Ioqtân. (1 Chroniques 1:19)

L’étude par l’Imagerie moderne de la mer Morte montre qu’à un moment donné, le fleuve du Jourdain a  coulé sur la surface de la terre et   se jettait dans la Méditerranée, en passant très probablement à travers la vallée de Jezréel). et le lit de ce fleuve  est à notre époque  englouti au fond de la mer Morte, Les eaux de la Mer Morte sont si polluées, et les marais salants qui entourent son littoral ont une telle puanteur, que pendant des siècles, il n’y a pas eu d’habitant autour de ses rives.(represente la mort  adamique de l’homme)

Avant l’Exode, la vallée du Jourdain était à un niveau plus élevé que la mer Méditerranée. Avec la rupture de la structure tectonique le long du  fleuve et la chute du gouffre de la Mer Morte, de nombreux ruisseaux changerent leurs cours pour couler ensuite dans le sud de la Palestine ,et se jeter dans la rive sud de la Mer Morte. La bible, parle de ce changement de direction du Jourdain suite a des catastrophes:

psaume 114

Martin Bible
1 Quand Israël sortit d’Egypte, [et] la maison de Jacob d’avec le peuple barbare,
2Juda devint une chose sacrée à Dieu, [et] Israël son empire
3 La mer le vit, et s’enfuit, le Jourdain s’en retourna en arrière.
4 Les montagnes sautèrent comme des moutons, [et] les coteaux comme des agneaux.
5 Ô mer! qu’avais-tu pour t’enfuir? [et toi] Jourdain, pour retourner en arrière?
6 [Et] vous montagnes, que vous ayez sauté comme des moutons; et vous coteaux, comme des agneaux?
7 Ô terre! tremble pour la présence du Seigneur, pour la présence du Dieu de Jacob;
8 Qui a changé le rocher en un étang d’eaux, [et] la pierre très dure en une source d’eaux.

Une rivière qui a changé la direction de son écoulement doit avoir été considéré comme un phénomène très remarquable.

Le Jourdain (en arabe نهر الأردن Nahr al-Urdun qui veut dire descendre et en hébreu ירד Yarad, mais aussi נהר הירדן, Nehar haYarden qui veut dire la Rivière de la Peine, du Jugement) est un fleuve du Moyen-Orient, qui a donné son nom à la Jordanie, à la Cisjordanie  Du mont Hermon à la mer Morte, le Jourdain s’écoule sur 360 km et sa vallée est la plus basse du monde puisqu’il rejoint la mer Morte à l’altitude de –392 m sous le niveau des océans

le Mont HERMON est là ou se trouve le Trône de Dieu« C’est comme la rosée de l’Hermon, Qui descend sur les montagnes de Sion ; Car c’est là que l’Eternel envoie la bénédiction, La vie, pour l’éternité. » (Psaume 133:3).

Le Jourdain est né dans les montagnes libanaises, sur le flanc occidental de l’Hermon

Localisation du Jourdain

Dieu dans la bible cite souvent les cedres du Liban qu’il avait planté dans l’Eden

EZECHIEL 31:3 Voici, le Roi d’Assyrie a été tel qu’est un cèdre au Liban, ayant de belles branches, et des rameaux qui faisaient une grande ombre, et qui étaient d’une grande hauteur; sa cime a été fort touffue. 

Dans ce passage, la Bible dit que l’Assyrien était au Liban. Spirituellement parlant, les «arbres» dans ce passage se réfèrent aux hommes et aux dirigeants. mais dans les versets 8 et 9 Dieu parle des cedres qu’il a planté dans l’Eden

8 Les cèdres qui étaient au Jardin de Dieu ne lui ôtaient rien de son lustre; les sapins n’étaient point pareils à ses branches, et les châtaigniers n’égalaient point [l’étendue] de ses rameaux; tous les arbres qui étaient au Jardin de Dieu n’ont point été pareils à lui en sa beauté.

9 Je l’avais fait beau dans la multitude de ses rameaux, tellement que tous les arbres d’Héden, qui étaient au Jardin de Dieu, lui portaient envie.

dans psaumes 104:16. Ils sont bien nourris, les arbres de l’Eternel, les cèdres du Liban, qu’il a plantés.

dans le dernier passage  les arbres d’Eden »  « étaient dans le jardin de Dieu. »au Liban, mais pas dans l »Israël politique moderne,  mais dans l’Israel des terres bibliques gouvernés par des rois d’Israël dans le passé. De cela, nous pouvons en déduire que le jardin et la source des fleuves du jardin était quelque part près de la terre du Liban.

En supposant que tout ceci est correct, que la source des quatre rivières était quelque part près du Liban, l’interconnexion des réseaux hydrographiques devrait être un peu comme la carte ci-dessous:

Rivers liés à Great Rift Trace

 

 La Bible dit que le fleuve sortait du jardin en Éden(la terre), mais nulle part la Bible donne une dimension géographique pour ce qui constituait la superficie réelle du Jardin de l’Eden. Par conséquent, la source réelle des eaux aurait pu être au sud du Liban. Plus précisément, ces eaux pourraient provenir  de Jérusalem en Israël d’aujourd’hui, ou même jusqu’à jaillir d’un  massif sous la mer de Tibère.

La région d’ Israël / Liban comme l’emplacement du Jardin de  l’ Eden et la rivière perdue trouve un appui considérable dans la Bible. Le soutien à cette ligne de raisonnement se trouve dans le fait que Dieu considère la terre d’Israël comme sa terre sainte.

Le mont Morija

Il était sur l’ une des montagnes dans le  » pays de Morija »à Jerusalem (Genèse 22: 2) où Dieu a demandé à Abraham  de sacrifier son fils (un type de sacrifice du Seigneur  Yeshoua). ensuite Dieu a dit à Salomon a de construire le Temple  » à Jérusalem , dans la montagne Moriah «  (2 Chroniques 3: 1) et Jérusalem là  où YESHOUA a effectivement été crucifié. Par extension, on peut supposer que lorsque Dieu a sacrifié un agneau pour couvrir Adam et Eve etait à cet endroit (Genèse 3:21), et (Apocalypse 13: 8).  nous pouvons être certains de la typologie que Adam et Eve, et le centre du jardin de Dieu, étaient quelque part à ou très près de Jérusalem géographique (mont Morija) les  sages disent « 

» L’homme fut créé de l’endroit où il trouverait son pardon »

 

Maintenant, qu’est-ce exactement ces réalités spirituelles ont à voir avec l’emplacement de la rivière d’Eden?dans l’avenir,

lorsque le Seigneur Jésus-Christ établit son royaume et le Temple Juste à Jérusalem, la Bible parle d’une rivière qui coule en bas du Temple. Le prophète Ezéchiel  parlé de cela dans une vision:ou il voit une riviere sortant du sanctuaire( TEMPLE) ( ezechiel 47:1-12 )

Et cela correspond à ce que Jean dit à propos de la Nouvelle Jérusalem:

apocalypse 22:1Puis il me montra un fleuve pur d’eau vive, transparent comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l’Agneau. 2Et au milieu de la place de la Cité, et des deux côtés du fleuve était l’arbre de vie, portant douze fruits, et rendant son fruit chaque mois; et les feuilles de l’arbre [sont] pour la santé des Gentils.

A l’oringine l’arbre de vie était dans le jardin d’Eden,  n’est – il pas logique que lorsque le Seigneur fait toutes choses nouvelles  que l’arbre de la vie sera restauré à sa place?  en Israël, au même endroit sur les montagnes de Moriah (Jérusalem)., les eaux du Jourdain, purifiées, vont représenter une fois de plus le cours d’eau pure de la vie qui va inonder la terre entière. Alors, l’humanité sera lavée dans les eaux symboliques de la Galilée, par le mérite de notre Seigneur Jésus, et libérée de la mort adamique et de la condamnation.

Le mont Moriah (en hébreu, מוריה, Mōriyyā = « ordonné/considéré par YHWH ») est le nom donné à un massif montagneux dans le Livre de la Genèse, comme l’emplacement du sacrifice d’Isaac. La tradition y voit l’actuel Rocher de la fondation situé sur le mont du Temple, qui se trouve actuellement sous le dôme du Rocher et qui, à l’époque du temple de Jérusalem formait l’assise du Saint des saints.

Oui, la Bible tend à indiquer que la rivière du jardin d’Eden était originaire de Judée et de là sont sortis les 4 fleuves avant le déluge

Que Le Jourdain a joué un rôle important dans l’histoire du peuple élu de Dieu.. Israël, et en cherchant dans les Ecritures, nous sommes en mesure de trouver un sens prophetique à de nombreux événements qui le concernent

LE JOURDAIN L’eau de la vie qui coulait dans le Jardin en Eden

L’humanité n’a pas été irrémédiablement perdue dans la mer Morte,  de la mort adamique. Au temps opportun selon l’arrangement de Dieu, il a envoyé son Fils et a apporté l’espoir à un monde mort.

La plus grande partie de la vie de Yeshoua et de son ministère se sont passés dans le voisinage de la mer de Galilée, où il réalisait de nombreux miracles et faisait beaucoup de prédications.et a été baptisé dans le jourdain par Jean

La mer de Galilée(appeles sous differents noms (Le lac de Tibériade, mer de Galilée, lac de Kinneret ou encore lac de Genézareth, (gennat-sara =le jardin du prince) ) était d’eau douce et propre, abondante en poissons et en vie animale, et c’est une bonne image de l’espérance de vie assurée à tous les hommes par le ministère et le sacrifice du Seigneur Jésus.

Le lac a une grande importance pour les chrétiens. C’est sur ses rives dont les collines boisées et les petites plaines fertiles abritaient de nombreux villages de pêcheurs et d’agriculteurs que de nombreux épisodes de la vie de Jésus, rapportés dans les Évangiles, ont eu lieu (La tempête apaisée (Lc 8, 12,25), la pêche miraculeuse (Lc 5, 4-6), la dernière apparition aux disciples alors qu’il était ressuscité (Jn 21, 1s)). Le lac est un lieu de pèlerinage chrétien :

Le Jourdain, en particulier de la Galilée à la mer Morte, représente la famille humaine au cours de sa chute vers la destruction et la mort. L’eau pure de la vie a été polluée par le péché et l’erreur et a été transformée en une malédiction sur l’humanité, et nul n’est en mesure d’éviter ses conséquences.

Voila pourquoi l’Israël d’aujourd’hui est l’emplacement central du jardin d’Eden ou coulait la source de la vie (Jourdain)

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 Description

Tribu de l’apotre Pierre (appelé aussi Simon-Pierre) RUBEN

ou Reouven (en Hébreu : ראובן) est le fils aîné Jacob et Léa.Etymologie: « Voyez, un fils »   ben = fils;

 

Tribu  de l’apotre JUDE (Jude, est appelé « Judas, fils de Jacques » par Luc, et « Thaddée » par Marc. ) Simeon

Siméon ou Shim’on (en Hébreu: שמעון) est le second  fils de Jacob et de Léa . Avec son frère Lévi, il venge le viol de leur sœur Dinah par le prince de Sichem en passant au fil de l’épée tous les hommes de la ville. Leur père ne leur pardonnera jamais cette violence.
Vient de l’hébreu « shim’ôn » Signifie: « qui est exaucé »(entendre).

 

Tribu pour l’apotre  Jacques le Majeur(Jacques et Jean sont frères, que Jésus surnomme « fils du tonnerre ») LEVI

Lévi ( לוי) est le troisième fils de Jacob,et de Léa.
Vient de l’hébreu « lewi » Signifie: « reclus »
La tribu n’a pas droit à la terre promise, une famille de prêtres, Moïse est un descendant.

 

Tribu de l’apotre JEAN  – JUDA

Juda (Yĕhoudah), 4e fils de Jacob. en hébreu : יְהוּדָה  Yĕhoudah signifie en hébreu le loué du verbe yadah יָדָה
louer, célébrer, rendre grâce (à Dieu)

 

tribu de l’apotre André ( le frère de Simon-Pierre) zabulon

  ( זבולון)  le sixième fils de Léa, femme de Jacob et dixième fils du patriarche.
Etymologie: « passer la nuit, couler »

 

Tribu de l’apotre Thomas (Surnommé Didyme, c’est-à-dire « Jumeau ») Issacar

Issachar ( יִשָּׂשׁכָר, « homme de récompense ») est le neuvième fils de Jacob et le cinquième des sept enfants de Léa . Léa voyait en ce fils la récompense que lui donnait Yahvé parce qu’elle était stérile à l’époque : Et Léa dit: Dieu m’a donné mon salaire (שְׂכָרִי, SKRY, Sekari), parce que j’ai donné ma servante à mon mari. Et elle appela son nom Issacar (יִשָּׂשכָר, YSSKR, Yisaskar).

 

Tribu de l’apotre Mathieu – DAN

Dan (en hébreu: דן – justice, juge et Dieu) est le cinquième fils de Jacob.et de Bilha, servante de Rachel qui est alors stérile.

 

tribu de l’apotre  Simon ( Simon le zelote) GAD

Gad ( גד – bonheur) est le septième fils de Jacob et le premier fils de la servante de son épouse Léa, Zilpa  : Léa, s’étant trouvée dans l’incapacité d’enfanter, donna Zilpa pour femme à Jacob.

 

tribu de Jacques le Mineur (Jacques, fils d’Alphée, dit « le Mineur » ou « le petit ») ASER

Aser ou Asher (Hébreu: אָשֵׁר,  « bonheur ») est le huitième fils de Jacob et de Zilpa, servante de Léa, la première épouse de Jacob.  Il est à l’origine d’une des douze tribus d’Israël errant dans le désert du Sinaî après la sortie d’Egypte.

 

Tribu de l’apotre PHILIPPENEPHTALI

Nephtali (נַפְתָּלִי« Mon combat ») est le sixième fils de Jacob et le second fils de sa troisième épouse Bilha.

 

tribu de l’apotre MATHIAS ( remplacant de Judas l’Iscariote,)  JOSEPH

Joseph ( יוֹסֵף : Yosseph = Dieu ajoutera).Fils de Jacob et premier de Rachel.

 

tribu de l’apotre Barthelemy (Nathanaël) Benjamin

Benjamin ( fils des vieux jours). Dernier fils de Jacob et Rachel(qui en meurt)

Voici le seul enfant né sous le nom de Jacob devenu ISRAEL BENJAMIN – fils de ma droite

 

(paul vient aussi de la tribu de Benjamin mais ne fait pas parti des 12 apotres)

Pour être choisi comme Apôtre, Pierre explique qu’il faut avoir suivi Jésus depuis son baptême jusqu’à son Ascension, afin de devenir  » témoin de sa résurrection  » (Ac 1,22).

En effet, avoir vécu avec le Christ, entendu son enseignement, partagé son intimité, puis avoir mangé et bu avec lui après sa résurrection, c’est là l’expérience irremplaçable qui permet aux Apôtres de parler avec assurance et leur donne la force de sceller leur témoignage dans leur sang. Donc Paul ne fait pas parti des 12 apotres

 

les 12 tribus  scéllées de l’Apocalypse

Ap. 7.4 :
Et j’entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d’Israël :
5
de la tribu de Juda, douze mille marqués du sceau; de la tribu de Ruben, douze mille; de la tribu de Gad, douze mille;
6
de la tribu d’Aser, douze mille; de la tribu de Nephthali, douze mille; de la tribu de Manassé, douze mille;
7
de la tribu de Siméon, douze mille; de la tribu de Lévi, douze mille; de la tribu d’Issacar, douze mille;
8
de la tribu de Zabulon, douze mille; de la tribu de Joseph, douze mille; de la tribu de Benjamin, douze mille marqués du sceau.

On remarque que des noms ont changé, car Dieu a dit que les 2 fils de Joseph, Manassé et Éphraïm, seraient du nombre des héritiers comme leur père.

Donc Dieu choisit de remplacer la tribu de Dan par celle de Manassé.