https://resistanceauthentique.net/2016/11/14/des-scientifiques-ont-trouve-des-moyens-de-lutter-efficacement-contre-le-cancer-mais-personne-ne-prete-attention/

Des scientifiques ont trouvé des moyens de lutter efficacement contre le cancer, mais personne ne prête attention

cellules

Chez l’homme, le dichloroacétate de sodium (DCA) permet de lutter efficacement contre les cancers, sans léser les cellules saines.

Les chercheurs médicaux de l’Université de l’Alberta ont prouvé en 2010 que le dichloroacétate de sodium ((DCA) une molécule non brevetable) permet de traiter un des cancers des plus meurtriers de tous les cancers chez l’homme: une forme de cancer du cerveau appelée glioblastome. L’article a été publié à la revue Science translational medicine, une revue de l’Association américaine de l’avancement de la science (1).

En 2007, une équipe de l’Université d’Alberta, dirigée par le Dr ED Michelakis, publie des données qui démontrent que le DCA renverse la croissance des cellules cancéreuses aussi bien chez les animaux de laboratoire que in vitro dans des tubes à essais (2). L’équipe montre ensuite que les effets anti-cancer du DCA s’exercent en modifiant le métabolisme d’oxydation des sucres des cellules cancéreuses, ce qui active les mécanismes de suicide de celles-ci. En effet, les tumeurs solides développent une résistance à la mort cellulaire, à cause d’un arrêt de la phosphorylation oxydative mitochondriale pour la glycolyse cytoplasmique. Ce changement métabolique est accompagné d’une hyperpolarisation de la membrane interne des mitochondries. Or le DCA rétablit la phosphorylation oxydative dans ces cellules tumorales, augmentant ainsi la concentration des radicaux libres, et induit leur apoptose (c’est à dire leur suicide cellulaire). Cela est d’autant plus intéressant que le DCA est inoffensif pour les cellules saines. Depuis lors, plusieurs groupes indépendants à travers le monde ont confirmé les conclusions de l’équipe de l’Alberta.

Ensuite l’équipe du Dr Michelakis se propose de montrer que le DCA fonctionne chez de réels patients de la même façon que sur des modèles animaux ou dans des éprouvettes. De plus, les chercheurs voulaient être certains que l’usage du DCA était sécuritaire et efficace chez des patients très malades atteints d’un cancer du cerveau.

En extrayant les glioblastomes de 49 patients sur une période de 2 ans et en les étudiant dans les minutes suivant leur exérèse, l’équipe a montré que les tumeurs modifient bien leur métabolisme d’oxydation du glucose en présence du DCA. Puis, l’équipe a traité 5 patients atteints d’un glioblastome en phase terminale et examiné le comportement de ce cancer avant et après la thérapie de DCA. En comparant les deux, l’équipe a montré que le DCA travaille sur ces tumeurs exactement comme cela avait été observé lors des expériences en tubes à essais. Ceci est très important parce que souvent les résultats sur des modèles animaux testés en laboratoire ne sont pas en accord avec les résultats obtenus chez les patients. En outre, l’équipe a montré que le DCA a des effets anticancéreux même sur les cellules souches du cancer du glioblastome, des cellules considérées comme responsables des récidives de cancer.

Voir la suite sur le site…….

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.