Archives de catégorie : Enseignement Alexandre Heimig

PREMIERE PARTIE

Il n’y a pas beaucoup de mystère dans la bible mais le seul verset qui parle d’un grand mystère est celui qui se rapporte à Christ et à l’église

Ce passage d’Ephésiens 5, jongle en quelques versets, sur le comparatif entre l’homme et la femme et, Christ et l’église; ce passage prend appui sur le texte de la génèse ou nous avons l’homme et la femme dans le jardin d’Eden. Paul va, dans son enseignement, parler trois fois du jardin d’Eden ou l’homme et la femme sont le centre du sujet. Le plus important de ces passages est celui d’Éphésiens, mais avant de nous attarder sur la lecture d’Ephésiens 5 et du jardin d’Eden, commençons par la compréhension du système typologique du sens spirituel qui est le sens imagé, très répandu dans la Parole de Dieu, à savoir le sens parabolique, le sens allégorique des choses.

1/QU’EST CE QUE LA COMPREHENSION TYPOLOGIQUE

Toutes Paroles peut au départ se comprendre au premier degré, dans un sens littérale; mais le second degré parfois est nécessaire pour comprendre le texte. C’est là qu’interviens le système typologique, qui en général est focalisé sur Christ. Jésus Christ lui même emploiera une typologie sur sa mort.

Exemple de Typologie(wikipédia)

L’histoire du prophète hébreu Jonas, dans le livre de l’Ancien Testament qui porte son nom. L’interprétation allégorique médiévale de cette histoire voit en elle la préfiguration la mise au tombeau et la résurrection du Christ, l’estomac de la baleine étant le tombeau6. De fait, Jonas nommait le ventre de la Baleine « Shéol« , la terre des morts. Ainsi, chaque fois que l’on trouve une allusion à Jonas dans l’art ou la littérature médiévale, c’est généralement une allégorie de la mise au tombeau puis de la résurrection du Christ.

Au désertMoïse mit un serpent de bronze sur un bâton qui guérissait toute personne mordue par un serpent qui le regardait7. Jésus proclamait que le serpent l’annonçait, car « de même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé » (Jean 3, 14) et « Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifié au péché des hommes, afin que, grâce à lui, nous soyons identifiés à la justice de Dieu8. »

Au cours de la bataille contre les Amalécites, « Quand Moïse tenait la main levée, Israël était le plus fort. Quand il la laissait retomber, Amalec était le plus fort9. » Les commentateurs ont interprété les mains levées de Moïse comme la préfiguration des mains levées du Christ en croix, dans la mesure où, étant donné que ses mains étaient levées au moment de sa mort, la bataille livrée contre le péché était gagnée.

Une autre allégorie typologique fréquente concerne les quatre principaux prophètes IsaïeJérémieÉzéchiel et Daniel préfigurant les quatre évangélistes Matthieu, Marc, Luc et Jean, ou bien les douze tribus d’Israël préfigurant les douze apôtres. Ainsi les commentateurs purent trouver de nombreuses analogies entre l’Ancien et le Nouveau Testament.

J’ai été surpris, l’espace d’un instant, quand j’ai lu dans la définition de la Typologie dans wikipédia, que cela pouvait aussi mais rarement se trouver dans la mythologie et les légendes. En y réfléchissant, j’ai de suite pensé à la femme qui montait une bête et qui était la grande prostituée. En effet, Europe est une déesse, fille du dieu Agénor, roi de Tyr, et fille Téléphassa. Europe sera l’amante de Zeus à qui elle donnera trois enfants. Ce qui est surprenant, pour nous, qui sommes arrivé à la fin des nations, c’est que le trône de satan et la Nouvelle tour de Babel, se trouvent sur les territoires d’Europe. Le trône de satan, qui se trouve en apocalypse dans l’église de Pergame, est dans le musé de Pergame en Allemagne. Le trône de satan a servis notamment au discours d’Hitler dans la solution finale. Quant à la nouvelle tour de Babel qui se trouve à Strasbourg, c’est le parlement Européen. Le père Agénor, le roi de Tyr nous rappelle la complainte du roi de Tyr en Ezechiel et qui est une typologie de satan reconnu a peu près dans tout le monde chrétien.

Image dans Infobox.

Le site biblequest vous propose dans le livre, « les profondeurs de Satan », les différents noms de celui ci dans la bible et nous partage dans la deuxième section du livre l’origine de Satan.

Satan est une créature de Dieu, et il était orné des plus excellents dons. La plupart des expressions qui en Ézéchiel 28:12-19 se rapportent directement au roi de Tyr semblent pouvoir s’appliquer, comme figures, à Satan. Il était « la forme accomplie de la perfection, plein de sagesse et parfait en beauté ». Il était dans la sainte montagne de Dieu et marchait parmi les pierres de feu. Il existait avant la création de l’homme. Un jour son cœur s’éleva contre Dieu. Alors il fut précipité « de la montagne de Dieu » comme une chose profane, entraînant dans sa chute les anges qui le servaient. Dépouillé de sa gloire il exerce dès lors « le pouvoir des ténèbres » (Luc 22:53 ; Éph. 6:12), avec une multitude de démons sous son autorité.

Il « a été meurtrier dès le commencement, et il n’a pas persévéré dans la vérité, car il n’y a pas de vérité en lui… Il est menteur, et le père du mensonge » (Jean 8:44).

Il a provoqué la chute de l’homme, et il le gouverne par les passions et les convoitises. Il sait les exciter, grâce à son intelligence pénétrante, accrue, comme quelqu’un l’a écrit, par une longue expérience du cœur des hommes. Il a soulevé le monde entier, politique et religieux, contre Christ, en vue de le faire mourir, et c’est alors que Christ l’a appelé expressément le chef du monde (Jean 14:30), puis il n’a cessé de s’acharner contre les disciples de Christ. Aujourd’hui encore, il sait susciter des persécutions contre les chrétiens fidèles, comme il l’a fait dans les siècles passés, dans la mesure où Dieu le lui a permis, et comme il le fera contre les fidèles de l’avenir. De lion rugissant (1 Pierre 5:8) il peut aussi se transformer en ange de lumière (2 Cor. 11:14), et son activité en est d’autant plus dangereuse pour nous.

C’est donc un être puissant, un esprit plein de sagesse et de ruse dont nous ne devons pas mépriser la domination, puisque même l’archange Michel n’osa pas proférer contre lui de jugement injurieux lorsqu’il contestait avec lui au sujet du corps de Moïse (Jude 9).

Voilà donc un exemple de typologie, d’analogie, d’un sens figuré dévoilé, d’une compréhension parabolique, allégorique, d’un sens imagé, d’une lecture spirituelle plutôt que d’une lecture littérale , peu importe le terme que vous employez.

Ce qui ne peut être compris dans un sens littérale, l’est forcément dans un sens spirituel.

Que nous dis Jésus Christ à ce sujet ??? (sens littéral ou sens spirituel)

1/ le pain de vie

Jean 6; 51 C’est moi qui suis le pain vivant descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain-là, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai pour que le monde vive, c’est mon propre corps.52 A ces mots, les Juifs se mirent à discuter vivement entre eux, disant : Comment cet homme pourrait-il nous donner son corps à manger ? 53 Alors Jésus leur dit : Oui, vraiment, je vous l’assure : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n’aurez point la vie en vous. 54 Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et moi je le ressusciterai au dernier jour. 55 Car ma chair est vraiment une nourriture et mon sang est vraiment un breuvage. 56 Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui57 Le Père qui m’a envoyé a la vie en lui-même, et c’est lui qui me fait vivre ; ainsi, celui qui se nourrit de moi vivra lui aussi par moi. 58 C’est ici le pain descendu du ciel. Il n’est pas comme celui que vos ancêtres ont mangé ; eux, ils sont morts ; mais celui qui mange ce pain-ci vivra pour toujours.59 Voilà ce que déclara Jésus lorsqu’il enseigna dans la synagogue de Capernaüm. 60 Après l’avoir entendu, plusieurs de ses disciples dirent : Ce langage est bien difficile à accepter ! Qui peut continuer à l’écouter ? 61 Jésus savait fort bien quels murmures ses paroles avaient soulevés parmi eux. C’est pourquoi il leur dit : Cela vous choque-t-il ? 62 Et si vous voyez le Fils de l’homme remonter là où il était auparavant ? 63 C’est l’Esprit qui donne la vie ; l’homme n’aboutit à rien par lui-même. Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et vie. 64 Hélas, il y en a parmi vous qui ne croient pas. En effet, dès le début Jésus savait quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui allait le trahir. 65 Aussi ajouta-t-il : C’est bien pour cela que je vous ai dit : Personne ne peut venir à moi si cela ne lui est accordé par le Père66 A partir de ce moment-là, beaucoup de ses disciples l’abandonnèrent et cessèrent de l’accompagner.

2/ Naître d’eau et d’esprit

Jean 3; 1 Il y avait un homme qui s’appelait Nicodème ; membre du parti des pharisiens, c’était un chef des Juifs. 2 Il vint trouver Jésus de nuit et le salua en ces termes : Maître, nous savons que c’est Dieu qui t’a envoyé pour nous enseigner car personne ne saurait accomplir les signes miraculeux que tu fais si Dieu n’était pas avec lui. 3 Jésus lui répondit : Vraiment, je te l’assure : à moins de renaître d’en haut (de nouveau), personne ne peut voir le royaume de Dieu. 4 Comment un homme peut-il naître une fois vieux ? s’exclama Nicodème. Il ne peut tout de même pas retourner dans le ventre de sa mère pour renaître ?5 Vraiment, je te l’assure, reprit Jésus, à moins de naître d’eau, et d’Esprit, personne ne peut entrer dans le royaume de Dieu. 6 Ce qui naît d’une naissance naturelle, c’est la vie humaine naturelle. Ce qui naît de l’Esprit est animé par l’Esprit. 7 Ne sois donc pas surpris si je t’ai dit : Il vous faut renaître d’en haut. 8 Le vent souffle où il veut, tu en entends le bruit, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour quiconque est né de l’Esprit. 9 Nicodème reprit : Comment cela peut-il se réaliser 10 Toi qui enseignes le peuple d’Israël, tu ignores cela ? lui répondit Jésus. 11 Vraiment, je te l’assure : nous parlons de ce que nous connaissons réellement, et nous témoignons de ce que nous avons vu ; et pourtant, vous ne prenez pas notre témoignage au sérieux. 12 Si vous ne croyez pas quand je vous parle des réalités terrestres, comment pourrez-vous croire quand je vous parlerai des réalités célestes ? 13 Car personne n’est monté au ciel, sauf celui qui en est descendu : le Fils de l’homme.14 Dans le désert, Moïse a élevé sur un poteau le serpent de bronze. De la même manière, le Fils de l’homme doit, lui aussi, être élevé 15 pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui aient la vie éternelle. 16 Oui, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle.

1Corinthiens 2; 14 Or l’homme animal ne comprend point les choses qui sont de l’Esprit de Dieu, car elles lui sont une folie; et il ne peut même les entendre, parce qu’elles se discernent spirituellement. (version Martin)

Que nous dit Paul à ce sujet

Les 4 femmes dans Galates 4

Galates 4; 21 Dites-moi, vous qui voulez vivre sous le régime de la Loi, ne comprenez-vous pas ce que déclare la Loi ? 22 Il y est écrit qu’Abraham a eu deux fils, l’un d’une esclave, et l’autre d’une femme libre. 23 Le fils de l’esclave a été conçu de manière purement humaine. Alors que le fils de la femme libre a été donné à Abraham en vertu d’une promesse divine. 24 Interprétons cela comme une image : ces deux femmes représentent deux alliances. L’une de ces alliances, conclue sur le mont Sinaï, donne naissance à des enfants esclaves, c’est Agar qui la représente. 25 Certes, cette « Agar Mont Sinaï » est en Arabie, mais elle correspond à la Jérusalem actuelle, car celle-ci vit dans l’esclavage avec tous ses enfants. 26 Mais la Jérusalem d’en haut est libre. C’est elle qui est notre mère. 27 Car il est écrit : Réjouis-toi, femme stérile, toi qui n’a pas connu les douleurs de l’enfantement, pousse des cris de joie, toi qui ignores les douleurs de l’enfantement. Car les enfants de la délaissée seront plus nombreux que ceux de la femme mariée.28 Or vous, frères, vous êtes les enfants de la promesse, comme Isaac. 29 Mais, autrefois, le fils conçu de manière simplement humaine persécutait le fils né par l’intervention de l’Esprit, et il en est de même aujourd’hui. 30 Or, que dit l’Ecriture ? Renvoie l’esclave avec son fils, car le fils de l’esclave n’aura aucune part à l’héritage avec le fils de la femme libre. 31 Ainsi, mes frères, nous ne sommes pas les enfants d’une esclave, mais de la femme libre.

Ce ne sont pas des hommes qui représentent les deux alliances mais des femmes. Ainsi dans ce contexte, la femme représente l’ensemble de ceux qui sont affiliés à une alliance, et cela concerne ses enfants, et donc des hommes et des femmes. La femme ici a une identité communautaire. La femme ici représente une communauté.

Isaac est une typologie de ceux qui sont né de nouveau, selon la promesse de Dieu.

Ismaël, ne représente pas les arabes, mais ceux qui appartiennent à la Jérusalem terrestre, donc les juifs(juda) et Israël(les Samaritains), et qui sont esclave de la Loi, donc de la mort, car La Loi a le ministère de la mort.

2 Corinthiens 3:7Le ministère de Moïse, au service de la Loi, dont les lettres ont été gravées sur des pierres, a conduit à la mort. Cependant, ce ministère a été glorieux, au point que les Israélites n’ont pas pu regarder Moïse en face, à cause de la gloire, pourtant passagère, dont rayonnait son visage.

Conclusion Isaac est une typologie des chrétiens appartenant à la Jérusalem céleste notre mère (matrice), Ismaël une typologie des juifs et des israélites esclaves de la Loi appartenant à la Jérusalem terrestre. Agar est une typologie du mont Sinaï

Le verset 27 nous montre encore deux femmes, celle qui est délaissé et stérile et celle qui était marié. Qui sont ces deux femmes ?

Esaïe 49.14 Sion dit : L’Éternel m’a abandonnée, le Seigneur m’a oubliée !

Esaïe 49.20-21 Alors tes fils, dont tu étais privée, te diront : L’espace est trop étroit pour moi ; fais-moi de la place, pour que je puisse habiter ! Et tu diras en ton cœur : Qui m’a enfanté ceux-ci ? J’étais privée d’enfants, stérile, bannie et répudiée ; et ceux-ci, qui les a élevés ? Voici, j’étais restée seule ; ceux-ci, où étaient-ils ?

Esaïe 50.1 Ainsi a dit l’Éternel : Où est la lettre de divorce de votre mère, par laquelle je l’ai répudiée ? Ou auquel de mes créanciers vous ai-je vendus ? Voilà, vous avez été vendus à cause de vos iniquités, et votre mère a été renvoyée à cause de vos péchés !

Jérémie 31.32 Non pas une alliance telle que celle que je traitai avec leurs pères, au jour que je les ai pris par la main pour les faire sortir du pays d’Égypte, alliance qu’eux ont rompue, et moi, je les avais épousés, dit l’Éternel.

Osée 2.17-20 Et j’ôterai les noms des Baals de sa bouche, et l’on ne se souviendra plus de leur nom. Et je ferai pour eux en ce jour-là un pacte avec les bêtes sauvages et avec les oiseaux des cieux et les reptiles de la terre ; je briserai pour les jeter hors du pays, l’arc, l’épée et la guerre, et je les y ferai habiter en sécurité. Et je te fiancerai à moi à jamais, je te fiancerai à moi en justice et en jugement, en grâce et en tendresse. Je te fiancerai à moi en [toute bonne] foi, et tu connaîtras l’Éternel.

Bible annotée : Nous retrouvons ici la même image que Ésaïe 49.14 ; Ésaïe 49.20-21 et Ésaïe 50.1. La délaissée, c’est Sion rejetée de Dieu et privée d’habitants par l’exil. Celle qui était mariée, c’est Sion dans son état précédent, alors qu’elle jouissait des bienfaits de l’alliance divine. L’Ancien Testament représente très souvent cette alliance comme un mariage (voyez par exemple Jérémie 31.32 ; Osée 2.17-20). Dieu a momentanément répudié son épouse à cause de ses infidélités. Israël a été dispersé, la théocratie juive a disparu ; mais elle va renaître sous une forme nouvelle, plus glorieuse que l’ancienne. Du noyau fidèle de l’ancien peuple doit sortir une Sion nouvelle, l’Église, dont les fils seront autrement nombreux que ne furent jamais ceux de la Jérusalem d’avant l’exil, et dont la gloire laissera bien loin derrière elle les plus beaux jours de l’histoire passée d’Israël. .

Esaïe 49.6 il dit : C’est trop peu, que tu sois mon serviteur pour rétablir les tribus de Jacob et pour ramener les réchappés d’Israël : je ferai de toi la lumière des nations, afin que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre !

Passons à une autre typologie ou lecture spirituelle que j’affectionne particulièrement.

Ruth 3; 6 Elle descendit dans l’aire et suivit toutes les instructions de sa belle-mère. 7 Booz mangea et but et il fut très content, puis il alla se coucher au bord du tas d’orge. Alors Ruth s’approcha tout doucement, elle écarta la couverture pour découvrir ses pieds et se coucha là. 8 Au milieu de la nuit, Booz eut un frisson, il se pencha en avant et s’aperçut qu’une femme était couchée à ses pieds. 9 Qui es-tu ? lui demanda-t-il. Je suis Ruth, ta servante. Veuille me prendre sous ta protection car, en tant que proche parent, tu es responsable de moi.(Étends le pan de ton manteau. Cet acte symbolique était comme une prise de possession de Ruth pour sa future épouse.)

Ruth est le symbole de l’église qui est la future épouse de celui en qui est la force. Ruth comme Abraham quittera Père et mère de naissance, pour aller suivre Naomie dans un pays qu’elle ne connaît pas. Cette femme Moabite deviendra la femme de Boaz par droit de rachat et sera donc dans la lignée de notre Seigneur Jésus Christ et la grand mère de David. L’étrangère est racheté et ne dois pas glaner dans un autre champ mais derrière les moissonneurs.

Matthieu 25:6 Au milieu de la nuit, on cria : Voici l’époux, allez à sa rencontre !

1 Samuel 25; 39 David apprit que Nabal était mort, et il dit : Béni soit l’Eternel, qui a défendu ma cause dans l’outrage que m’a fait Nabal, et qui a empêché son serviteur de faire le mal ! L’Eternel a fait retomber la méchanceté de Nabal sur sa tête. David envoya proposer à Abigaïl de devenir sa femme. 40 Les serviteurs de David arrivèrent chez Abigaïl à Carmel, et lui parlèrent ainsi : David nous a envoyés vers toi, afin de te prendre pour sa femme. 41 Elle se leva, se prosterna le visage contre terre, et dit : Voici, ta servante sera une esclave pour laver les pieds des serviteurs de mon seigneur. 42 Et aussitôt Abigaïl partit, montée sur un âne, et accompagnée de cinq jeunes filles; elle suivit les messagers de David, et elle devint sa femme.

Abigaïl une autre représentation de l’église. Elle se prosterne devant David, qui signifie « le bien aimée », qui est une typologie de Christ à son baptème, lavera les pieds des serviteurs tout comme le Christ l’a fait avec les apôtres, et commandera de le faire aux disciples de l’église naissante.

Jean 13:14 Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres;

Abigaïl partira sur un âne comme le Seigneur qui est entré dans Jérusalem avec un ânon et elle sera suivi de cinq jeune fille. Le terme, jeune fille, indique qu’elles étaient en âge de se marier donc vierge et du coup, le rapprochement avec les 5 vierges sages de Matthieu 25, devient pertinent. Dans la parabole des 10 vierges, en effet les 5 vierges sages sont les demoiselles d’honneur car celles-ci attendent l’époux et non le fiancé. Ainsi Abigaïl est l’épouse accompagné de 5 vierges ou jeunes filles.

On pourrait donc passer notre temps à relire la Parole de Dieu et se rendre compte de ce que l’apôtre Paul considère comme le grand mystère celui de l’homme et de la femme ou plus exactement de Christ et de l’église. Ainsi, la bible parlant du premier homme et de la première femme demeure donc très intéressant, si l’on considère la typologie homme femme et Christ Eglise. C’est d’ailleurs bien pour cela que le passage Éphésiens 5; 25-33 est si important, car si le sens littérale à sa place, le sens spirituel est toujours le plus élevé en signification. Le sens littérale s’occupe plus des choses de la terre alors que le sens spirituel, imagé ou figuré est plus efficace quand on considère une typologie adéquate ne sortant pas du contexte dans lequel il est écrit.

La femme ne concerne pas simplement et automatiquement l’église.

Apocalypse 17; 15 L’ange me dit ensuite : Les eaux que tu as vues, là où est assise la prostituée, représentent des peuples, des foules, des nations et des langues.

Apocalypse 17; 18 Cette femme que tu as vue représente la grande ville qui exerce son pouvoir sur tous les souverains du monde.

La prostituée représente la grande ville Jérusalem, d’où l’apôtre qui est bouleversé et étonné par la vision, reçois l’explication de l’ange lui même. En Effet, la volonté de notre siècle, est d’entré dans un nouvel ordre mondial qui est la bête de l’apocalypse, et qui finira par se retourner contre la grande ville Jérusalem qui est assise comme capitale mondiale de l’humanité. Le pouvoir Economico-politique viendra dépouillé le pouvoir spirituel. Cette femme effectivement a en son sein les trois grandes religions le christianisme, l’islamisme, et le judaïsme. Ainsi la femme dans ce passage n’est pas une typologie de l’église mais une typologie de l’anti-église. L’anti-église ou prostituée ou la femme qui est assise sur les grandes eaux recevra en son sein le troisième temple et l’Anté et AntiChrist. Il est a noté que c’est l’ange lui même qui explique le sens allégorique de la femme.

Nous avons donc pu lire des passages qui ne se comprennent que dans le sens spirituel d’autres ou les deux sens, le littéral et le spirituel sont possible, et la question se pose si la Parole de Dieu contient des textes qui ne se comprennent que dans le sens littérale sachant que la Parole de Dieu est Esprit et vie.??? Lisons le passage du jardin d’Eden avec un esprit affûté pour constater si les images que nous pouvons avoir dans l’apocalypse se retrouve dans la génèse.

LE JARDIN D EDEN : L HOMME ET LA FEMME

Génèse 2; 15 L’Eternel Dieu prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Eden pour le cultiver et le garder. 16 Et l’Eternel Dieu ordonna à l’homme : Mange librement des fruits de tous les arbres du jardin, 17 sauf du fruit de l’arbre du choix entre le bien et le mal. De celui-là, n’en mange pas, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

Ici deux choses à dire: la première, et j’insisterai lourdement dessus, c’est l’ordre qui a été donné à l’homme et pas à la femme qui n’existe pas encore. Le second, est qu’Adam mourut effectivement le jour même, puisque un jour pour Dieu est égale à mille ans. Adam ayant vécu jusqu’à 930 ans, celui-ci est donc bien mort selon les paramètres de Dieu, c’est à dire le jour même.

Génèse 2; 18 L’Eternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul, je lui ferai une aide qui soit son vis-à-vis. 

La traduction la plus courante est  » semblable à lui » et cela me fait penser à ce verset du nouveau testament qui emplois une formule similaire:

1 Jean 3:2 Mes chers amis, dès à présent nous sommes enfants de Dieu et ce que nous serons un jour n’a pas encore été rendu manifeste. Nous savons que lorsque le Christ paraîtra, nous serons semblables à lui, car nous le verrons tel qu’il est.

Alors qu’en Génèse la femme est décrite comme un être qui sera semblable à lui, l’apôtre Paul nous décrit l’église, qui sera semblable à lui quand nous le verrons. Nous avons ici le premier rapprochement entre la femme et l’église.

Génèse 2; 19 L’Eternel Dieu, qui avait façonné du sol tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, les fit venir vers l’homme pour voir comment il les nommerait, afin que tout être vivant porte le nom que l’homme lui donnerait. 20 L’homme donna donc un nom à tous les animaux domestiques, à tous les oiseaux du ciel et aux animaux sauvages. Mais il ne trouva pas d’aide qui soit son vis-à-vis.

Ici on a bien un sens littérale, et un jour un chrétien sur la toile me dit avec un arrière sourire: est ce que tu vas aussi nous spiritualiser les animaux ??? Bien que je reconnaisse que la parole de Dieu a un sens littéral assez souvent, le sens spirituelle n’est jamais trop loin.

Jésus Christ est appelé l’agneau de Dieu et les croyants sont des brebis

Satan est appelé le serpent ancien et le dragon et à peu près 80% des blasons de tous les pays du monde comporte un animal ou deux et des fois plus.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Armorial_par_pays

Ci- dessous le blason de la Russie, Grandes armoiries de l’Empire russe de 1883 à 1917.

J’ai pris ce blason a titre d’exemple mais vous conviendrez que ce grand blason est singulier par sa complexité et chargé de significations. Il est intéressant de voir que dans ce blason nous avons les oiseaux ailés les animaux sauvages et un reptile ainsi que l’aigle a deux têtes que nous retrouvons curieusement sur le billet d’un dollar américain. Le tout avec des anges la croix, l’épée, Saint Michel sur son cheval blanc qui terrasse le dragon, et les trois couleurs bleu blanc rouge.

Job 12:7 Mais interroge donc les animaux sauvages, ils t’instruiront, et les oiseaux du ciel, ils te renseigneront.

Proverbes 30; 24 Il y a quatre petits animaux sur la terre, qui, pourtant, sont remplis de sagesse : 25 les fourmis, qui forment un peuple faible, mais qui préparent leur nourriture pendant l’été, 26 les damans qui n’ont guère de force, mais qui établissent leur demeure dans les rochers, 27 les sauterelles qui, sans avoir de roi, s’avancent toutes en bataillons rangés, 28 et le lézard qu’on attrape à la main et qui pénètre dans les palais des rois. 29 Il y a trois êtres qui ont une belle démarche et même quatre qui ont fière allure : 30 le lion, le plus brave des animaux, qui ne recule devant personne, 31 le coq avec sa fière allure, le bouc, et le roi qui avance à la tête de ses troupes.

Sur ce texte, que je vous laisse à la méditation, je ne retiendrais que celui de la sauterelle dont se nourrissait Jean Baptiste. En effet, les insectes, qui étaient considérés comme des animaux impur, la sauterelle fait partie de ce qu’on pouvait manger. La sauterelle en effet, à durant sa vie une mutation, symbole de la transmutation du chrétien qui un jour s’envolera dans les airs à la rencontres du Seigneur comme les sauterelles s’avancent toutes en bataillons rangés. Elle se rejoignent toutes dans les aires comme un seul homme pour fondre sur une partie de la terre pour exécuter un jugement. N’est ils pas écrits que nous jugerons le monde et que nous reviendrons avec le Seigneur ??? Ne sont elles pas une des dix plaies d’Egypte ??? Le Seigneur n’est il pas appelé le Lion de Juda celui qui ne recule devant rien pas même devant la mort de la croix ???

Génèse 2; 21 Alors l’Eternel Dieu plongea l’homme dans un profond sommeil. Pendant que celui-ci dormait, il prit une de ses côtes et referma la chair à la place.

Le sommeil symbole imagé de la mort

Daniel 12:2 Beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et l’horreur éternelles.

Jean 5:25 Oui, vraiment, je vous l’assure : l’heure vient, et elle est déjà là, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et tous ceux qui l’auront entendue vivront.

1Thessaloniciens 4; 13 Or, mes frères, je ne veux point que vous ignoriez ce qui regarde ceux qui dorment, afin que vous ne soyez point attristés comme les autres qui n’ont point d’espérance.(Martin) Nous ne voulons pas, frères, vous laisser dans l’ignorance au sujet de ceux qui sont décédés, afin que vous ne soyez pas tristes de la même manière que le reste des hommes, qui n’ont pas d’espérance.(Semeur)

Ephésiens 5:14 C’est pour cela qu’il est dit : Réveille-toi, toi qui dors, Relève-toi d’entre les morts, Et Christ t’éclairera.

Jean 19; 34 mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau. 35 Celui qui l’a vu en a rendu témoignage, et son témoignage est vrai; et il sait qu’il dit vrai, afin que vous croyiez aussi. 36 Ces choses sont arrivées, afin que l’Ecriture fût accomplie : Aucun de ses os ne sera brisé. 37 Et ailleurs l’Ecriture dit encore : Ils verront celui qu’ils ont percé.

Exode 12.46 On mangera chaque agneau dans une seule maison : tu ne porteras rien de sa chair hors de la maison et vous ne romprez aucun de ses os.

Zacharie 12:10 Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né.

L’homme qui tombe profondément dans le sommeil, est le Christ, qui passera trois jours dans le séjour des morts. La lance du centurion perça le flanc du Christ et Adam, qui est une image de celui qui devait venir, eu le flanc ouvert par le Père lui même comme pour l’épisode de la croix ou la justice du Père tomba sur son Fils.

Romains 5 : 14 Et pourtant, la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur les hommes qui n’avaient pas commis une faute semblable à celle d’Adam qui est comparable à celui qui devait venir.

La version Segond emploie le mot image. N’oublions pas que nous portons, pour les chrétiens, l’image de celui qui nous a créé. Ainsi Adam fils de Dieu est l’image du dernier Adam non dans son caractère mais dans le fait que le point de contact est celui d’être tous les deux des fils de Dieu. En effet la bible décrit Jésus Christ comme le dernier Adam

1 Corinthiens 15:45 L’Ecriture ne déclare-t-elle pas : Le premier homme, Adam, devint un être vivant, doué de la vie naturelle ? Le dernier Adam est devenu, lui, un être qui, animé par l’Esprit, communique la vie.

Le premier Adam appartient à la terre et il parle des choses de la terre. Le terrestre demeure dans une compréhension purement littérale et ne conçoit pas les choses de l’Esprit et le sens caché des paraboles des sens imagés de la typologie de la préfiguration bref son raisonnement est limité aux choses d’en bas. L’homme spirituel lui s’affectionne aux choses d’en haut.

Jean 3; 31 Qui vient du ciel est au-dessus de tout. Qui est de la terre reste lié à la terre et parle des choses terrestres. Celui qui vient du ciel est [au-dessus de tout]. 

Génèse 2; 22 Puis l’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena à l’homme.

C’est à la mort de Christ sur la croix que la femme, qui est l’église, naîtra après le témoignage de l’Esprit.

1 Jean 5 : 6 Celui qui est venu par l’eau et par le sang, c’est bien Jésus-Christ : il n’est pas passé seulement par l’eau du baptême, mais outre le baptême, il est passé par la mort en versant son sang. Et c’est l’Esprit qui lui rend témoignage, car l’Esprit est la vérité.

Jean 19:34 L’un des soldats lui enfonça sa lance dans le côté, et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau.

Ce verset ,à lui tout seule, montre la similitude entre l’épisode du jardin d’Eden, avec le père qui ouvre le côté d’Adam, avec celui de la croix de Christ ,ou celui ci est châtié par son Père, comme substitue pour l’ensemble des pêcheurs hommes et femmes qui compose l’église c’est à dire la femme d’Adam celle qui est la mère de tous les vivants dans le sens littérale mais aussi et surtout de ceux qui sont né d’en haut ou de nouveau; ceux qui participent à la première résurrection. Je porte à votre interprétation, le fait que Jacob, qui signifie « l’usurpateur » et qui n’avait pas encore reçu un nouveau nom comme Abram et Saraï, à du lutter avec l’ange de l’Eternel pour être déclaré vainqueur. C’est au moment ou il est frappé aux cotés qu’il est vainqueur et reçois son nouveau nom « Israël » qui signifie « celui qui lutte avec Dieu ». Simplement on remarquera qu’ici il n’est pas question de la côte mais de l’articulation de la hanche avec la cuisse. Il est dit que Jacob sortit de ce combat en boîtant. Serait-ce un clin d’oeil prophétique de la déclaration du prophète Elie:

1 Rois 18:21 Puis Élie s’approcha de tout le peuple et dit: Jusqu’à quand boiterez-vous des deux côtés? Si l’Éternel est Dieu, suivez-le; mais si c’est Baal, suivez-le! Mais le peuple ne lui répondit pas un mot.

Le fait est que la femme est sortie du côté d’Adam, que l’église est sortie du côté de Christ et qu’Israël est sortit du côté de Jacob.

FIN DE LA PREMIERE PARTIE

Comparatif du discours de Jésus Christ sur la destruction de Jérusalem et sur son avènement à là fin des temps.

Partie 1

Matthieu 24; 1 Là-dessus, Jésus quitta la cour du Temple. Tandis qu’il s’éloignait, ses disciples s’approchèrent pour lui faire remarquer l’architecture du Temple. 2 Alors il leur dit : Oui, regardez bien tout cela ! Vraiment, je vous l’assure : tout sera démoli : il ne restera pas une pierre sur une autre.(version Semeur)

Luc 21; 5 Et comme quelques-uns disaient, à propos du temple, qu’il était orné de belles pierres et d’offrandes, il dit : 6 Ces choses que vous regardez…, des jours viendront où il ne sera laissé pierre sur pierre qui ne soit démolie. ( version Neuchâtel )

Marc 13; 1 Et comme il sortait du temple, un de ses disciples lui dit : Maître, regarde, quelles pierres et quels bâtiments ! 2 Et Jésus, répondant, lui dit : Tu vois ces grands bâtiments ? il ne sera point laissé pierre sur pierre qui ne soit jetée à bas ! (version Darby)

Commentaire 1

1/ Pour le comparatif des paroles de Jésus Christ sur la chute de Jérusalem et la fin du monde comme nous le connaissons, j’ai pris respectivement aux trois évangélistes, trois versions de la bible différentes, afin d’élargir aussi nos connaissances sur les traductions;

Ainsi pour l’ensemble des textes cités, nous auront la version Semeur pour Matthieu 24, la version de Neuchâtel pour Luc 21, et la version Darby pour Marc 13.

2/ Le contexte précédant Matthieu 24, est la longue liste des « Hypocrites malheurs à vous » que Jésus attribue aux pharisiens dans le temple. Jésus quitte le temple certainement en colère après tous ces « Hypocrites malheurs à vous ». Les disciples émerveillés par les bâtiments de Jérusalem tombe sur un Jésus qui va une fois de plus les étonnés par ses paroles.

Matthieu 23; 29 Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites ! Vous édifiez de somptueux tombeaux aux prophètes, vous couvrez d’ornements ceux des justes. 30 Vous dites : Si nous avions vécu du temps de nos ancêtres, nous ne nous serions pas associés à eux pour tuer les prophètes. 31 En disant cela, vous attestez vous-mêmes que vous êtes bien les descendants de ceux qui ont fait périr les prophètes. 32 Eh bien, ce que vos pères ont commencé, portez-le à son comble ! 33 Serpents, race de vipères ! Comment pouvez-vous penser que vous éviterez le châtiment de l’enfer ? 34 En effet, je vais vous envoyer des prophètes, des sages et des spécialistes de l’Ecriture : vous allez tuer ou crucifier les uns, fouetter les autres dans vos synagogues, et les persécuter d’une ville à l’autre, 35 pour que retombe sur vous le châtiment qu’appelle le meurtre de tous les innocents, depuis celui d’Abel, le juste, jusqu’à celui de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez assassiné entre le Temple et l’autel du sacrifice. 36 Oui, vraiment, je vous l’assure : le châtiment mérité par tous ces meurtres retombera sur les hommes de cette génération.37 Ah, Jérusalem ! Jérusalem ! toi qui fais mourir les prophètes et qui tues à coups de pierres ceux que Dieu t’envoie ! Combien de fois j’ai voulu rassembler tes habitants auprès de moi comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes ! Mais vous ne l’avez pas voulu ! 38 Maintenant, votre maison va être abandonnée et restera déserte. 39 En effet, je vous le déclare : Désormais, vous ne me verrez plus jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient de la part du Seigneur !

Ici, on est déjà dans le contexte de la destruction de Jérusalem au verset 38 et du retour de Christ au verset 39. Le terme « vous ne verrez plus » sous entend que nous le reverrons. Quant au verset 38 il prend appui sur le verset 36 ou le châtiment doit tomber sur cette génération.

Partie 2

Matthieu 24; 3 Comme il était assis sur le mont des Oliviers, ses disciples s’approchèrent, le prirent à part, et lui demandèrent : Dis-nous quand cela se produira et quel signe annoncera ta venue et la fin du monde.

Luc 21; 7 Mais ils l’interrogèrent, disant : Maître, quand donc ces choses arriveront-elles ? Et quel sera le signe que ces choses sont sur le point d’arriver ?

Marc 13; 3 Et comme il était assis sur la montagne des Oliviers, vis-à-vis du temple, Pierre, et Jacques, et Jean, et André, l’interrogèrent en particulier : Dis-nous quand ces choses auront lieu, et quel sera le signe quand toutes ces choses devront s’accomplir ?

Commentaires 2

1/ Luc 19:11 Ils écoutaient ces choses, et Jésus ajouta une parabole, parce qu’il était près de Jérusalem, et qu’on croyait qu’à l’instant le royaume de Dieu allait paraître.

Les disciples sont dans un état d’esprit ou ils pensent que le royaume des cieux est proche et qu’il allait se manifester. Après avoir admiré les édifices qui font la fierté de son peuple, Jésus leur déclare que tout sera détruit. Devant cette affirmation certains disciples lui posent deux questions qui sont pour eux deux évènements qui doivent se dérouler simultanément. Jésus répond par une prophétie futur imminent pour les temps présents et par une prophétie longue pour des temps éloignés.

2/ La première question légitime est de savoir quand aura lieu la destruction des bâtiments.

3/ La deuxième question est sur le signe de son avènement et de la fin du monde.

4/ Matthieu est le seul a parler de la fin du monde tandis que dans Luc on considère que les deux questions sont étroitement liés. Marc, de son côté souligne que ce ne sont que Pierre, et Jacques, et Jean, et André qui posent la question dans l’intimité.

5/ On remarque qu’à chaque version des évangélistes, un détail est différent sur la manière de présenter les choses. Il est donc impératif, comme réaction, de consulter toutes les versions pour comparer les informations apportées. La difficulté d’interprétation de Matthieu 24, tiens souvent du fait que nous ne lisons pas les autres versions ou du moins que nous ne les méditons pas ensemble. Il faut ajouter que certains passages partent du départ de la destruction du temple puis progresse vers l’avènement du Seigneur c’est à dire que la description n’est pas figé sur un l’un ou l’autre évènement.

Partie 3

Matthieu 24; 4 Jésus leur répondit : Faites bien attention que personne ne vous induise en erreur. 5 Car plusieurs viendront sous mon nom en disant : « Je suis le Messie », et ils tromperont beaucoup de gens. 6 Vous entendrez parler de guerres et de menaces de guerres. Attention ! ne vous laissez pas troubler par ces nouvelles, car cela doit arriver, mais ce ne sera pas encore la fin7 En effet, on verra se dresser une nation contre une nation, un royaume contre un autre ; il y aura des famines et des tremblements de terre en divers lieux. 8 Mais ce ne seront que les premières douleurs de l’enfantement. 

Luc 21; 8 Or il dit : Prenez garde que vous ne soyez séduits ; car plusieurs viendront en mon nom, disant : C’est moi, et le temps est proche ! N’allez point après eux. 9 Et quand vous entendrez parler de guerres et de séditions, ne vous effrayez pas ; car il faut que ces choses arrivent premièrement ; mais ce ne sera pas aussitôt la fin. 10 Alors il leur disait : Nation se lèvera contre nation, et royaume contre royaume ; 11 et il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des pestes ; et il y aura des phénomènes effrayants et de grands signes du ciel.

Marc13; 5 Et Jésus, leur répondant, se mit à dire : Prenez garde que personne ne vous séduise ; 6 car plusieurs viendront en mon nom, disant : C’est moi ! et ils en séduiront plusieurs. 7 Et quand vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres, ne soyez pas troublés, car il faut que [ces choses] arrivent ; mais la fin n’est pas encore. 8 Car nation s’élèvera contre nation, et royaume contre royaume ; et il y aura des tremblements de terre en divers lieux ; et il y aura des famines et des troubles. Ces choses sont des commencements de douleurs.

Commentaire 3

1/ Jésus Christ voit la fin de toutes choses, ». Le sujet ici est donc bien ce qui vient juste avant la fin, c’est à dire le commencement des douleurs. Jésus sait très bien que cela sera encore long sur un plan humain. Les disciples ne sont pas encore apte à comprendre tout ce qui est devant eux. Jésus révèle le plan qui est déjà écrit.

2/ les signes du commencement des douleurs de l’enfantement sont : La séduction par le mensonge, la guerre, la famine, la peste. On peut ajouter divers manifestations terrestre comme des grands tremblements de terre.

3/ Ces signes qui doivent venir avant la fin sont mentionnés dans les 4 cavaliers de l’Apocalypse avec le cheval blanc comme séducteur, le cheval rouge pour la guerre, le cheval noir pour la famine et enfin le cheval verdâtre pour les épidémies.

4/ Seul Luc parle d’un 5ème élément qui sont les signes extraordinaires dans le ciel qui plongera les habitants de la terre dans l’angoisse certainement des objets célestes qui viendront percutés la terre, ce qui expliqueraient les grands tremblements de terre et la peur des bruits des flots de la mer.

Luc 21:25 Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots,

Partie 4

Matthieu 24; 9 Alors on vous persécutera et l’on vous mettra à mort. Toutes les nations vous haïront à cause de moi. 10 A cause de cela, beaucoup abandonneront la foi, ils se trahiront et se haïront les uns les autres. 11 De nombreux faux prophètes surgiront et ils tromperont beaucoup de gens. 12 Parce que le mal ne cessera de croître, l’amour du plus grand nombre se refroidira. 13 Mais celui qui tiendra bon jusqu’au bout sera sauvé. 14 Cette Bonne Nouvelle du règne de Dieu sera proclamée dans le monde entier pour que tous les peuples en entendent le témoignage. Alors seulement viendra la fin.

Luc 21; 12 Mais, avant tout cela, ils mettront leurs mains sur vous et vous persécuteront, vous livrant aux synagogues et aux prisons, et vous serez emmenés devant les rois et les gouverneurs à cause de mon nom ; 13 mais ce sera pour vous l’occasion de rendre témoignage. 14 Mettez donc dans vos cœurs de ne point préméditer votre défense : 15 car moi, je vous donnerai une bouche et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront résister ni contredire. 16 Et vous serez livrés même par vos parents et vos frères et par vos proches et par vos amis ; et ils en feront mourir d’entre vous. 17 Et vous serez haïs de tous à cause de mon nom.18 Et pas un cheveu de votre tête ne se perdra. 19 Par votre patience vous gagnerez vos âmes

Marc13; 9 Mais vous, prenez garde à vous-mêmes ; car ils vous livreront aux sanhédrins* et aux synagogues ; vous serez battus, et vous serez traduits devant les gouverneurs et les rois à cause de moi, pour leur servir de témoignage. 10 Et il faut que l’évangile soit auparavant prêché dans* toutes les nations. 11 Et quand ils vous mèneront pour vous livrer, ne soyez pas à l’avance en souci de ce que vous direz, et ne méditez pas [votre discours] ; mais tout ce qui vous sera donné en cette heure-là, dites-le ; car ce n’est pas vous qui parlez, mais l’Esprit Saint. 12 Et le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant ; et les enfants s’élèveront contre leurs parents et les feront mourir ; 13 et vous serez haïs de tous à cause de mon nom ; et celui qui persévérera* jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.

Commentaire 4

1/ La partie 4 commence par ce qui arrivera aux apôtres disciples et tout ceux qui auront suivis le Seigneur Jésus Christ. Matthieu entame avec un « alors » Luc avec « mais avant tout cela » et Marc est le plus précis et commence avec  » mais vous prenez garde à vous même. On est donc dans une autre période. Nous ne sommes plus dans la prophétie qui concerne le futur éloigné mais dans la prophétie qui concerne le futur proche.

2/Marc est très explicite en annonçant que les disciples seront livrés aux sanhédrins et aux synagogues, (Luc rajoute le mot prison), puis devant des gouverneurs et des rois à cause du nom de Jésus Christ. Cela sera ainsi pour rendre témoignage aux nations. Marc et Luc exhorte à la sérénité et de dire ce que l’Esprit Saint aura à dire sur le moment . La bonne nouvelle sera prêché au monde entier.

3/ La trahison et la persécution sera présente dans les familles et au milieu des frères, ce qui engendrera la mort. Comme Jésus Christ a été méprisé les disciples seront haïs de tous et dans ce climat chaotique les plus persévérants sauveront leur âmes.

Comme dit l’apôtre Paul

Philippiens 3:12Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ.

4/ Matthieu a ici un texte plus progressif;  » de nombreux prophètes » ne sortiront pas tous en même temps; la notion du temps est plus présente avec l’expression « Parce que le mal ne cessera de croître, » et le terme « alors seulement viendra la fin  » montre un panorama qui part des disciples qui seront mis à mort au départ de l’église jusqu’à la fin ou le Seigneur doit revenir

5/ La difficulté dans cette lecture est que l’ordre chronologique est constamment remis en cause. Des passages désignes clairement la fin ou ce qui précède dans un futur éloigné ou un futur proche, tandis que d’autres lignes montrent un panorama plus général s’étalant du temps de Jésus jusqu’au temps de son retour.

Il faut aussi gardé ce verset de l’Ecclésiaste qui dit

Ecclésiaste 1:9 Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil.

ou

Ecclésiaste 3:15 Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé.

Ainsi la trahison la persécution et la mise à mort seront certainement au rendez vous des temps de mensonges et de détresse.

Partie 5

Matthieu 24; 15 Quand donc vous verrez l’abominable profanation annoncée par le prophète Daniel s’établir dans le lieu saint que celui qui lit comprenne 16 alors, que ceux qui sont en Judée s’enfuient dans les montagnes. 17 Si quelqu’un est sur son toit en terrasse, qu’il ne rentre pas dans sa maison pour emporter les biens qui s’y trouvent ! 18 Que celui qui sera dans les champs ne retourne pas chez lui pour aller chercher son manteau ! 19 Malheur, en ces jours-là, aux femmes enceintes et à celles qui allaitent. 20 Priez pour que votre fuite n’ait pas lieu en hiver, ni un jour de sabbat. 21 Car à ce moment-là, la détresse sera plus terrible que tout ce qu’on a connu depuis le commencement du monde ; et jamais plus, on ne verra pareille souffrance. 22 Vraiment, si le Seigneur n’avait pas décidé de réduire le nombre de ces jours, personne n’en réchapperait ; mais, à cause de ceux qu’il a choisis, il abrégera ce temps de calamité. 23 Si quelqu’un vous dit alors : « Voyez, le Christ est ici ! » ou : « Il est là ! » ne le croyez pas. 24 De faux christs surgiront, ainsi que de faux prophètes. Ils produiront des signes extraordinaires et des prodiges au point de tromper, si c’était possible, ceux que Dieu a choisis. 25 Voilà, je vous ai prévenus ! 26 Si l’on vous dit : « Regardez, il est dans le désert ! » n’y allez pas ! Si l’on prétend : « Il se cache en quelque endroit secret ! » n’en croyez rien. 27 En effet, quand le Fils de l’homme viendra, ce sera comme l’éclair qui jaillit du levant et illumine tout jusqu’au couchant. 28 Où que soit le cadavre, là s’assembleront les vautours.

Luc 21; 20 Mais quand vous verrez Jérusalem investie par les armées, alors sachez que sa désolation est proche. 21 Alors, que ceux qui seront dans la Judée fuient dans les montagnes, et que ceux qui seront au milieu de Jérusalem se retirent, et que ceux qui seront dans les campagnes n’entrent point dans la ville. 22 Car ce sont là des jours de châtiment, afin que s’accomplissent toutes les choses qui sont écrites. 23 Malheur à celles qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! Car il y aura une grande calamité sur le pays et de la colère contre le peuple. 24 Et ils tomberont sous le tranchant de l’épée, et ils seront emmenés captifs chez toutes les nations ; et Jérusalem sera foulée par les nations, jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis.

Marc 13; 14 Et quand vous verrez l’abomination de la désolation* établie où elle ne doit pas être (que celui qui lit comprenne), alors que ceux qui sont en Judée s’enfuient dans les montagnes ; 15 et que celui qui est sur le toit* ne descende pas dans la maison, et n’y entre pas pour emporter quoi que ce soit hors de sa maison ; 16 et que celui qui est aux champs ne retourne pas en arrière pour emporter son vêtement. 17 Mais malheur à celles qui sont enceintes et à celles qui allaitent en ces jours-là ! 18 Et priez que [cela] n’ait pas lieu en hiver ; 19 car ces jours-là seront une tribulation telle qu’il n’y en a point eu de semblable depuis le commencement de la création que Dieu a créée, jusqu’à maintenant, et qu’il n’y en aura jamais. 20 Et si le *Seigneur n’eût abrégé ces jours, nulle chair n’eût été sauvée ; mais à cause des élus qu’il a élus, il a abrégé les jours. 21 Et alors, si quelqu’un vous dit : Voici, le Christ est ici, ou : Voici, il est là, ne le croyez pas. 22 Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes ; et ils montreront des signes et des prodiges, pour séduire, si possible, même les élus. 23 Mais vous, soyez sur vos gardes ! voici, je vous ai tout dit à l’avance.

Commentaire 5

1/ Au départ de ce paragraphe on à le même le verset ou Jésus Christ emplois une référence du prophète Daniel à savoir « l’abominable profanation en lieu Saint  » pour Matthieu, les armées qui envahissent Jérusalem ce qui provoque sa désolation. Matthieu et Marc ajoute une vigilance d’écoute aux lecteurs toute particulière avec l’expression « que celui qui lit comprenne ». Certains commentaires biblique attribuent ce passage à la fin des temps ce qui est une erreur.

2/ Matthieu, Luc et Marc utilise la même expression dans la suite du verset, « alors que ceux qui sont en Judée s’enfuient dans les montagnes « . Luc apporte plus de détails et est plus précis

Luc 21; 21 que ceux qui seront au milieu de Jérusalem se retirent, et que ceux qui seront dans les campagnes n’entrent point dans la ville. 22 Car ce sont là des jours de châtiment, afin que s’accomplissent toutes les choses qui sont écrites.

on se doit de comparer ce texte avec celui-ci:

Luc 19; 41 Quand il approcha de la ville et qu’il la vit, Jésus pleura sur elle et dit: 42 «Si seulement tu avais toi aussi reconnu, aujourd’hui, ce qui peut te donner la paix! Mais maintenant, cela est caché à tes yeux. 43 Des jours viendront pour toi où tes ennemis t’entoureront d’ouvrages fortifiés, t’encercleront et te serreront de tous côtés. 44 Ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas reconnu le moment où tu as été visitée.»

Destruction de Jérusalem

1/ Titus est secondé par Tibère Alexandreapostat du judaïsme, ancien procurateur de Judée, qui connaît donc la région et qui a déjà massacré des Juifs à Alexandrie en tant que préfet d’Égypte sous Néron2. Il fut aussi un des premiers partisans de Vespasien dans sa lutte pour l’Empire. Ils sont à la tête de quatre légions, la Ve Macedonica, la Xe Fretensis, la XVe Apollinaris, et la XIIe Fulminata, soit environ 24 000 hommes, doublés par autant de soldats recrutés par Titus et encore renforcés par 5 000 hommes de l’armée d’Alexandrie et des garnisons de l’Euphrate, soit plus de 50 000 hommes7, ou même 80 000 hommes selon Graetz8[réf. nécessaire].

Selon Flavius Josèphe9, ce sont 23 400 hommes que les Juifs peuvent opposer aux Romains, mais ils appartiennent à des factions antagonistes et obéissent à de multiples chefs qui se sont entretués dans une féroce guerre civile8. Le seul allié extérieur est le royaume d’Adiabène, et son roi Monobaze II. Au début du siège, au printemps 70, Jérusalem est tenue par trois factions zélotes dirigées par Éléazar ben Simon, un autre des vainqueurs de Beth Horon, dont la forteresse est la cour intérieure du Temple, Simon Bargiora qui tient la ville haute et partie de la ville basse et Jean de Gischala qui tient le mont du Temple10. Selon Tacite, « ce n’était entre eux que combats, trahisons, incendies et une partie du blé avait été dévorée par les flammes »

2/ Titus met donc le siège devant Jérusalem peu avant la Pâque 70. Il a avec lui quatre légions qu’il dispose d’abord sur les collines entourant Jérusalem, le mont Scopus et le mont des Oliviers. Malgré la gravité de la situation, les Juifs ne s’entendent toujours pas et Jean profite de ce qu’Eléazar laisse les pèlerins venir au Temple célébrer la Pâque, pour y introduire ses hommes et s’en emparer, éliminant ainsi Éléazar17.

Titus fait alors aplanir le terrain au pied des remparts de façon à en faciliter l’approche et construire des hélépoles (des tours roulantes) qui permettent à son armée de s’attaquer au nouveau rempart de la ville neuve, le moins haut des murs d’enceinte, situé au nord de Jérusalem. Le 25 mai 70, les troupes romaines peuvent le franchir18, puis, cinq jours plus tard, le 30 mai, s’emparer du second rempart et de la ville neuve jusqu’au pied de la forteresse Antonia, tenue par Jean de Gischala19.

Les Juifs de Jean de Gischala et de Simon bar Giora infligent encore aux Romains de lourdes pertes et Titus décide alors de construire autour de Jérusalem une muraille de 7 kilomètres de long pour mieux isoler la ville. Jérusalem possédait des provisions pour tenir le siège durant des années. Cependant, pour « motiver » les habitants au combat, les zélotes incendièrent ces provisions. La famine commence donc à faire ses ravages : « Les terrasses étaient encombrées de femmes et de petits enfants exténués, les ruelles de vieillards morts ; des garçons et des jeunes gens erraient comme des fantômes, le corps tuméfié. Sur les places, ils tombaient là où le fléau les accablait. Les malades n’avaient pas la force d’ensevelir les cadavres de leurs proches ; ceux qui étaient encore vigoureux différaient ce soin, effrayés par la multitude des cadavres et l’incertitude de leur propre sort ; beaucoup tombaient morts sur ceux qu’ils ensevelissaient ; beaucoup, avant que fût venu pour eux le moment fatal, succombaient dans ce labeur »7. Et, malgré cela, la guerre civile continue alors dans Jérusalem où les zélotes se livrent toujours à de nombreuses exécutions sommaires, particulièrement parmi les prêtres.[réf. nécessaire]

Josèphe, qui, selon son propre récit, bénéficie de la protection des Romains pour avoir prédit plus tôt l’Empire à Vespasien, essaye de persuader ses compatriotes d’abandonner la lutte en les haranguant vainement du pied des remparts, ce qui lui vaut une blessure à la tête dont il se remet rapidement7.

Le 20 juillet, les Romains réussissent à percer une brèche dans le rempart, pour se retrouver devant un nouveau rempart qui avait été construit à la hâte par les assiégés20. Les Romains s’emparent ensuite de la tour Antonia qui est rasée.

Une fois encore, Titus dépêche Josèphe à Jean de Gischala pour lui demander de se rendre, de « cesser de souiller le sanctuaire et d’offenser Dieu » tout en l’autorisant à reprendre les sacrifices20. Si Jean ne l’entend pas, d’autres parmi les notables choisissent de fuir la ville.

De la tour Antonia, les Romains construisent une rampe d’accès à l’esplanade du Temple et progressent malgré la résistance des Juifs qui, pour les repousser, mettent le feu aux différents portiques qui entourent le Temple. En ce moment de la fin du siège quand les sacrifices quotidiens avaient cessé dans le Temple, la famine atteint en ville son point culminant : « en dernier lieu, ils usèrent du cuir de leurs ceintures et de leurs sandales ; ils grattèrent, pour la mâcher, la peau de leurs boucliers. D’autres se nourrirent de brindilles de vieux foin ». Josèphe cite aussi un cas de cannibalisme où une mère cuit et dévore son bébé.Aureus de Vespasien : IUDAEA DEVICTA (La Judée vaincue près d’un palmier). Département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France.

Les combats redoublent d’intensité dans les derniers jours d’août 70. Selon Josèphe, Titus réunit alors un conseil de guerre pour décider du sort du Temple, qu’il conclut en disant qu’il « ne brûlerait jamais un si bel ouvrage »20 mais cette version laisse sceptique d’autres historiens qui croient beaucoup plus à la responsabilité de Titus dans l’incendie du Temple21. Finalement, le 29 août (10 du mois de Loos, selon Flavius Josèphe), quand les Romains s’approchent du Temple, un légionnaire jette un brandon dans le Temple qui s’embrase, et malgré les ordres de Titus, les Romains ne peuvent éteindre l’incendie20.

La destruction du Temple ne donne pas le contrôle de la ville aux Romains. Une fois encore, selon Josèphe, Titus s’adresse aux Juifs, et plus particulièrement à Simon et à Jean, et exige leur reddition en échange de la vie sauve. Mais comme ceux-ci posent leurs conditions et demandent à pouvoir fuir au désert, Titus ordonne de prendre et piller la ville à laquelle les Romains donnent l’assaut le 25 septembre (8 du mois de Gorpiée selon Flavius Josèphe) en massacrant la population et en incendiant la ville. Simon bar Giora et Jean de Gischala sont faits prisonniers.

La ville est rasée, seuls en subsistent ce qui constitue aujourd’hui le mur occidental et les tours Hippicus, Mariamme et Phasaël appelée aujourd’hui la tour de David.

Selon Flavius Josèphe, le nombre de prisonniers de guerre s’élève à 97 000 et le nombre de morts pendant le siège à 1 100 000, ce qui peut paraître exagéré même s’il faut se rappeler que le siège a commencé peu avant la Pâque, fête de pèlerinage où les Juifs avaient l’habitude de se rendre à Jérusalem. 700 prisonniers22, dont Simon bar Giora et Jean de Gischala, sont emmenés à Rome pour le triomphe de Titus. Jean de Gischala meurt en prison et Simon bar Giora est exécuté après le triomphe.

Suite commentaire 5

Deutéronome 28: 53 »Au milieu de l’angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi, tu mangeras tes enfants, la chair des fils et des filles que l’Eternel, ton Dieu, t’aura donnés.

Lévitique 26 : 27»Si, malgré cela, vous ne m’écoutez pas et me résistez, 28 je vous résisterai aussi avec fureur et je vous punirai encore 7 fois plus pour vos péchés. 29 Vous mangerez la chair de vos fils et de vos filles. 30 Je détruirai vos hauts lieux, j’abattrai vos statues consacrées au soleil, je mettrai vos cadavres sur les cadavres de vos idoles et je montrerai du dégoût envers vous. 31 Je ferai de vos villes des déserts, je dévasterai vos sanctuaires et je ne respirerai plus l’odeur de vos parfums apaisants. 32 Je dévasterai moi-même le pays à un tel point que vos ennemis venus l’habiter seront stupéfaits. 33 Je vous disperserai parmi les nations et je dégainerai l’épée pour vous poursuivre. Votre pays sera dévasté et vos villes seront désertes.

Rappel des versets de l’Ecclésiaste ci-dessus

Apocalypse 17; 15 L’ange me dit ensuite : Les eaux que tu as vues, là où est assise la prostituée, représentent des peuples, des foules, des nations et des langues. 16 Mais les dix cornes que tu as vues, ainsi que la bête, prendront la prostituée en haine, elles la dépouilleront de tout ce qu’elle a et la laisseront nue ; elles dévoreront ses chairs et la consumeront par le feu. 17 Car Dieu leur a inspiré la résolution d’exécuter son propre plan, en faisant cause commune et en mettant leur pouvoir royal au service de la bête jusqu’à ce que toutes les décisions de Dieu soient accomplies. 18 Cette femme que tu as vue représente la grande ville qui exerce son pouvoir sur tous les souverains du monde.

Daniel 9; 25 Voici donc ce que tu dois savoir et comprendre : Depuis le moment où le décret ordonnant de restaurer et de rebâtir Jérusalem a été promulgué jusqu’à l’avènement d’un chef ayant reçu l’onction, il s’écoulera sept septaines et soixante-deux septaines. La ville sera rebâtie et rétablie avec ses places et ses remparts, en des temps de détresse. 26 A la fin des soixante-deux septaines, un homme ayant reçu l’onction sera mis à mort, bien qu’on ne puisse rien lui reprocher. Quant à la ville et au sanctuaire, ils seront détruits par le peuple d’un chef qui viendra, mais sa fin arrivera, provoquée comme par une inondation, et jusqu’à la fin, séviront la guerre et les dévastations qui ont été décrétées. 27 L’oint conclura une alliance ferme avec un grand nombre pendant une septaine et, à la moitié de la septaine, il fera cesser le sacrifice et l’offrande. Dans le Temple sera établie l’abominable profanation, et cela durera jusqu’à ce que l’entière destruction qui a été décrétée s’abatte sur le dévastateur.

Dans ce texte il y a une grosse polémique sur le sens du verset 27 ou La bible du Semeur y voit le Messie et la nouvelle alliance alors que pour d’autres traductions comme Parole de vie et la bible en français courant cela représenterait le chef du verset 26. Une bataille donc est engagé sur ce sujet et même sur des sites reconnus le débat est présent. Je laisse cours donc à l’angle de vue de chacun et je donne le mien. Je reste fidèle à la version Semeur ou je vois le Seigneur marqué du sceau les 144000 (une alliance ferme avec un grand nombre). L’abomination étant dans le temple le Seigneur fait arrêté le sacrifice jusqu’à ce que celui qui est l’auteur de la désolation soit anéantis.

Partie 6

Matthieu 24; 29 Immédiatement après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune perdra sa clarté, les étoiles tomberont du ciel, les puissances célestes seront ébranlées. 30 C’est alors que le signe du Fils de l’homme apparaîtra dans le ciel. Alors tous les peuples de la terre se lamenteront, et ils verront avec beaucoup de puissance et de gloire.31 Il enverra ses anges rassembler, au son des trompettes éclatantes, ses élus des quatre coins du monde, d’un bout à l’autre de l’univers. 32 Que l’exemple du figuier vous serve d’enseignement : quand ses rameaux deviennent tendres et que ses feuilles poussent, vous savez que l’été est proche. 33 De même, quand vous verrez tous ces événements, sachez que le Fils de l’homme est proche, comme aux portes de la ville. 34 Vraiment, je vous assure que cette génération-ci ne passera pas avant que tout cela ne commence à se réaliser. 35 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront jamais. 36 Quant au jour et à l’heure où cela se produira, personne ne les connaît, ni les anges du ciel, ni même le Fils ; personne, sauf le Père, et lui seul. 37 Lors de la venue du Fils de l’homme, les choses se passeront comme au temps de Noé ; 38 en effet, à l’époque qui précéda le déluge, les gens étaient occupés à manger et à boire, à se marier et à marier leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans le bateau. 39 Ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que vienne le déluge qui les emporta tous. Ce sera la même chose lorsque le Fils de l’homme viendra. 40 Alors deux ouvriers travailleront côte à côte dans un champ : l’un sera emmené, l’autre laissé. 41 Deux femmes seront en train de tourner la pierre de meule : l’une sera emmenée, l’autre laissée. 42 Tenez-vous donc en éveil, puisque vous ignorez quel jour votre Seigneur viendra. 43 Vous le savez bien : si le maître de maison savait à quelle heure de la nuit le voleur doit venir, il resterait éveillé pour ne pas le laisser pénétrer dans sa maison. 44 Pour cette même raison, vous aussi, tenez-vous prêts, car c’est à un moment que vous n’auriez pas imaginé que le Fils de l’homme viendra.)

Luc 21; 25 Et il y aura des signes dans le soleil et dans la lune et dans les étoiles ; et, sur la terre, l’angoisse des nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots ; 26 les hommes rendant l’âme de frayeur, dans l’attente des choses qui vont arriver à la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées. 27 Et alors ils verront le fils de l’homme venant dans une nuée avec grande puissance et gloire. 28 Lors donc que ces choses commenceront d’arriver, regardez en haut, et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche. 29 Et il leur dit une parabole : Voyez le figuier et tous les arbres : 30 quand ils ont commencé à pousser, vous connaissez de vous-mêmes, déjà en les voyant, que déjà l’été est proche. 31 De même vous aussi, lorsque vous verrez arriver ces choses, sachez que le royaume de Dieu est proche. 32 En vérité, je vous dis que cette génération ne passera point que toutes ces choses n’arrivent. 33 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. 34 Or, prenez garde à vous-mêmes, de peur que vos cœurs ne s’appesantissent par les excès et par l’ivresse, et par les soucis de la vie ; et que ce jour-là ne vienne sur vous à l’improviste. 35 Car comme un filet il viendra sur tous ceux qui habitent sur la face de toute la terre. 36 Mais veillez, priant en tout temps, afin que vous puissiez échapper à toutes ces choses qui doivent arriver, et subsister en présence du fils de l’homme.

Marc 13; 24 Mais en ces jours-là, après cette tribulation, le soleil sera obscurci, et la lune ne donnera pas sa lumière, 25 et les étoiles du ciel tomberont, et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées. 26 Et alors ils verront le fils de l’homme venant sur les nuées avec une grande puissance et avec gloire : (27 et alors il enverra ses anges, et il rassemblera ses élus des quatre vents, depuis le bout de la terre jusqu’au bout du ciel.28 Mais apprenez du figuier la parabole [qu’il vous offre] : Quand déjà son rameau est tendre et qu’il pousse des feuilles, vous connaissez que l’été est proche. 29 De même aussi vous, quand vous verrez arriver ces choses, sachez que cela est proche, à la porte. 30 En vérité, je vous dis que cette génération ne passera point que toutes ces choses ne soient arrivées. 31 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. 32 Mais quant à ce jour-là, ou à l’heure, personne n’en a connaissance, pas même les anges qui sont dans le ciel, ni même le Fils, mais le Père. 33 Prenez garde, veillez et priez, car vous ne savez pas quand ce temps sera.

Commentaire 6

Matthieu, Luc et Marc commencent par la même expression cela est une nouvelle fois un verset charnière dans le texte. Le sens est qu’après la destruction de Jérusalem par Titus, et que le temps des nations soit accomplis, c’est à dire la grâce ou tout être humain peut s’approcher du sanctuaire de Dieu le Père par la voie nouvelle qu’à inauguré Jésus Christ au travers du voile de sa chair crucifié à la croix, c’est le temps des manifestations effrayantes dans le ciel dont parlait Luc:

Luc 21; 11 et il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des pestes ; et il y aura des phénomènes effrayants et de grands signes du ciel.

Le passage que j’ai mis entre parenthèse ne sera pas commenté car il faudrait faire une étude aussi sur l’enlèvement qui se situe au temps de la fin des nations. On a ici un descriptif intriguant de Matthieu et Marc.

Matthieu 24; 31 Il enverra ses anges rassembler, au son des trompettes éclatantes, ses élus des quatre coins du monde, d’un bout à l’autre de l’univers.

Marc 13; 27 et alors il enverra ses anges, et il rassemblera ses élus des quatre vents, depuis le bout de la terre jusqu’au bout du ciel.

On a l’impression que Luc fait l’impasse sur certains détails mais en faite il faut lire le texte de celui-ci au chapitre 17

Luc 17; 20 Les pharisiens lui ayant demandé quand le royaume de Dieu viendrait, il leur répondit et dit : Le royaume de Dieu ne vient point de manière à être observé ; 21 et l’on ne dira point : Voici, il est ici, ou voici, il est là ; car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous. 22 Mais il dit aux disciples : Des jours viendront où vous désirerez de voir un des jours du fils de l’homme, et vous ne le verrez point. 23 Et on vous dira : Voici, il est ici ; voici, il est là ! N’y allez point, et ne courez pas après. 24 Car, comme l’éclair qui brille à une extrémité du ciel, resplendit jusqu’à l’autre extrémité du ciel, ainsi sera le fils de l’homme en son jour. 25 Mais il faut auparavant qu’il souffre beaucoup et qu’il soit rejeté par cette génération. 26 Et comme il arriva aux jours de Noé, il en sera de même aux jours du fils de l’homme : 27 on mangeait, on buvait, on se mariait, et on donnait en mariage, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche : et le déluge vint, et les fit tous périr. 28 De même aussi, comme il arriva aux jours de Lot : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait ; 29 mais le jour où Lot sortit de Sodome, il tomba du ciel une pluie de feu et de soufre, qui les fit tous périr ; 30 il en sera de même au jour où le fils de l’homme sera révélé. 31 En ce jour-là que celui qui sera sur le toit, et qui aura ses effets dans la maison ne descende pas pour les emporter ; et que celui qui sera aux champs de même, ne retourne point en arrière. 32 Souvenez-vous de la femme de Lot !33 Quiconque cherchera à sauver sa vie, la perdra ; et quiconque la perdra, la conservera. 34 Je vous dis qu’en cette nuit-là, deux seront sur un même lit, l’un sera pris et l’autre laissé. 35 Deux femmes moudront ensemble, l’une sera prise et l’autre laissée. 36 [Deux seront au champ, l’un sera pris et l’autre laissé.]
37 Et répondant, ils lui disent : Où, Seigneur ? Mais il leur dit : Là où est le corps, là aussi s’assembleront les aigles.

Luc 17; 24 et 27 sont identique à Matthieu 24 : 27 En effet, quand le Fils de l’homme viendra, ce sera comme l’éclair qui jaillit du levant et illumine tout jusqu’au couchant. 28 Où que soit le cadavre, là s’assembleront les vautours. Dans le passage de Luc les disciples demande ou iront ceux qui seront pris et là nous tombons une fois de plus sur un verset à polémique Puisque certains voient dans les aigles ou vautours les anges de Dieu tandis que d’autres y voient au travers du cadavre ou du corps Jérusalem entouré par les aigles emblème des légions romaines. Le corps s’apparente à Christ tandis que les aigles qui est une meilleur traduction que les vautours s’apparentent aux disciples. Le contexte est celui du rassemblement de ceux qui sont pris considérons alors ce verset

Genèse 5:24 Et Hénoc marcha avec Dieu; et il ne fut plus, car Dieu le prit.

Certains du coup y voient l’enlèvement mais ce n’est pas le cas et cela fera l’objet d’un autre message

Yéchoua n’est pas écrit comme nom pour se substituer à celui de Jésus Christ, par contre nous trouvons bien dans la Parole d’Elohïm le nom Yéschuwa qui dans sa forme francisée se lit avec le W en moins et donne donc Yéschua.

Esdras 5; 2 Alors Zorobabel, fils de Shealthiel, et Josué (Yéschuwa), fils de Jotsadak, se levèrent et commencèrent à reconstruire la maison de Dieu à Jérusalem. Les prophètes de Dieu étaient à leurs côtés pour les soutenir.

Une préfigure de Jésus dans l’ancien testament est Josué qui n’est pas en fait son premier prénom. Il s’appellait Hosée ou en Hébreu Howshea puis Moïse l’a appelé Josué. En Hébreu Josué est « Yehowshuwa` » dans lequel se trouve le trétragramme sacré qui signifie « Je suis » Le fait amusant, c’est que Jésus est écrit dans la formule « je suis ». JE SU I S.

Nombres 13; 16 Tels sont les noms des hommes que Moïse envoya pour explorer le pays. Moïse donna à Hosée(Howshea), fils de Nun, le nom de Josué(Yéhowschuwa).

Ce n’est pas Moïse qui nous fait entrer en terre promise, c’est Josué. Moïse, image de la loi, ne nous fait pas entrer en terre promise car ce sera le sauveur qui nous fera entrer par Grâce en terre promise. Josué ou Yehowschuwa signifie L’Eternel sauve, Jésus signifie le sauveur et Hosée ou Hoshea le salut. Au delà de la guerre des noms le qualificatif me semble le plus important . Nous sommes donc dans des guerres de noms qui fera que tous croyants se mordront les uns les autres, tout en oubliant que finalement nous parlons du même Seigneur.

Je suis, le sauveur, Yhwh, Jésus, Josué est strictement la même chose dit d’une manière différente mais la plus interressante est le nom Yéhowshuwa qui identifie Jésus et le tétragramme sacré comme étant la même personne.

Yéshuwa qui donnera Yéshua est en faite une abréviation par transformation du langage au fil du temps et sera surtout employé après le retour des exilés de Babylone.

Néhémie 8; 17 Toute l’assemblée de ceux qui étaient revenus de la captivité fit des tentes, et ils habitèrent sous ces tentes. Depuis le temps de Josué (Yeshuwa’), fils de Nun, jusqu’à ce jour, les enfants d’Israël n’avaient rien fait de pareil. Et il y eut de très grandes réjouissances.

Exode 17; 9 Alors Moïse dit à Josué (Yehowshuwa’): Choisis-nous des hommes, sors, et combats Amalek; demain je me tiendrai sur le sommet de la colline, la verge de Dieu dans ma main.

Exode 17; 13 et Josué (Yehowshuwa’) fut victorieux d’Amalek et de son peuple au tranchant de l’épée.14 L’Eternel dit à Moïse: «Ecris cela dans le livre pour qu’on s’en souvienne et déclare à Josué (Yehowshuwa’) que j’effacerai le souvenir d’Amalek de dessous le ciel.»

Exode 33; 11 L’Eternel parlait avec Moïse face à face, comme un homme parle à son ami. Puis Moïse retournait au camp, tandis que son jeune assistant, Josué (Yehowshuwa’) , fils de Nun, ne sortait pas de la tente.

Nombres 27; 18 L’Eternel dit à Moïse: «Prends Josué (Yehowshuwa’) , fils de Nun. C’est un homme en qui réside l’Esprit. Tu poseras ta main sur lui. 19 Tu le feras se tenir devant le prêtre Eléazar et devant toute l’assemblée, et tu lui donneras des ordres sous leurs yeux. 20 Tu lui transmettras une partie de ton autorité afin que toute l’assemblée des Israélites l’écoute.

Dans toute cette guerre des noms, le manque de connaissance de la Parole d’Elohim en est la racine.

je mets ici les différents code strong concernant ce sujet sur les noms;
1954 Howshea` Hosée, Osée, Josué
3091 Yehowshuwa` Josué
3442 Yeshuwa` Josué, Jéschua
3443 Yeshuwa` Josué

Alexandre Heimig

S’il y a bien un verset dans les prophéties qui fait parler c’est bien celui de Daniel et son verset du chapitre 9 au verset 27

Tout le monde s’attend à ce que l’antéchrist fasse son apparition  en confirma ou en faisant une alliance de Paix.  Voici l’interprétation que je donne sur ces passage sans oublier,  la ruine soudaine qui vient après Paix et sécurité…….

Prenons tout d’abord, la ruine soudaine. Lisons le passage dans la version Semeur.

1 Thessaloniciens 5; 2 vous savez fort bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra de façon aussi inattendue qu’un voleur en pleine nuit. 3 Lorsque les gens diront : « Maintenant règne la paix ! Maintenant nous sommes en sécurité !», alors précisément, la ruine fondra subitement sur eux, comme les douleurs saisissent la femme enceinte, et aucun n’échappera.

La première chose à dire, c’est que le jour du Seigneur, qui est celui ou il posera ses pieds sur le mont des oliviers, n’est pas le jour ou le Seigneur viendra chercher son épouse à la rencontre dans les nuées.

En ce jour-là, il posera ses pieds sur le mont des Oliviers, près de Jérusalem, du côté du levant. Le mont des Oliviers se fendra d’est en ouest en deux parties ; une immense vallée se creusera entre les deux. Une moitié du mont reculera au nord, l’autre moitié au sud.

Le jour du Seigneur viendra de manière inattendu et cela est normal puisqu’il n’y a que le Père qui connait ce  temps. Le meilleur exemple est dans celui de la Parole des dix vierges

C’est pourquoi, ajouta Jésus, tenez-vous en éveil, car vous ne savez ni le jour, ni l’heure de ma venue.
C’est la suite de Matthieu 24 qui suscite tant de commentaires, et le chapitre 25 n’est que sa continuité et commence par la Parabole des vierges, qui reprends exatement la déclaration de matthieu 24
Quant au jour et à l’heure où cela se produira, personne ne les connaît, ni les anges du ciel, ni même le Fils ; personne, sauf le Père, et lui seul.
C’est sans oublier le verset si compromettant pour que le jour du Seigneur soit celui de l’enlèvement.
Malheur à vous qui désirez que le jour de l’Eternel vienne ! Mais savez-vous ce qu’il sera pour vous, le jour de l’Eternel ? Ce sera un jour de ténèbres et non pas de lumière.
Mais vousmes frèresvous n’êtes pas dans les ténèbres pour que le jour du Seigneur vous surprenne comme un voleur.
Car Dieu ne nous a pas destinés à connaître sa colère, mais à posséder le salut par notre Seigneur Jésus-Christ :
Je connais tes oeuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porteouverte, que personne ne peut fermer.
Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.
Nous pouvons ainsi rebondir sur 1Thessaloniciens 5 qui justement cadre la déclaration de « Paix et sécurité » ainsi que « le jour du Seigneur » qui est un jour de colère rendant aux nations leur salaire y compris Israel et les enfants de lumière qui ne sont pas destiné à sa colère.
On ne verra pas s’accomplir ce que vous imaginez, quand vous dites : Nous voulons être comme les nationscomme les familles des autres pays, nous voulonsservir le bois et la pierre.
La ruine soudaine est donc associée au jour du Seigneur car c’est un jour de ténèbres. Pour nous, frères,  nous serons comme les sauterelles qui se rassemble dans les airs dans les nuées après avoir mué en corps de gloire comme le font les sautrelles et nous règnerons avec lui. Jean Baptiste se nourrissait de sauterelle et de miel sauvage et il était habillé du manteau en poil de chameau avec une ceinture de cuir.
La compréhension des paramètres est très important. D’abord Jean signifie que « L’Eternel à fait Grâce », ensuite il est habillé de Poils de chameau, montrant par là que nous des pêcheurs car le chameau était un animal impur. Sur cette condition de Pêcheur la ceinture de cuir sur les reims symbolise la croix et la vérité que tous nous mettre pour continuer à marcher en nouvauté de vie. Le miel sauvage nous rappelle qu’il ne nous faut pas accepter un autre esprit que celui que nous avions au départ. et enfin la sauterelle qui est le dernier descriptif nous qu’ un jour cette grâce nous rassembleras sur les nuées et qu’ainsi nous jugerons le monde.
Ne savezvous pas que les saints jugeront le monde ? Et si c’est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements ?
Ne savezvous pas que nous jugerons les anges ? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie ?
il en est de même de la condition de la sauterelle,  et nous pouvons admiré l’enseignement de la nature  a cet égard. La sauterelle mue puis se rassemble avce le reste du troupeau si on peut dire. Ainsi les enfants qui seront changer en corps céleste se rassembleront pour règner avec lui et nous jugerons le monde et les anges. Quelle prommesse mes amis……..!!!!!!!
Mais revenons à « paix et sécurité »; nous voyons qu’après cette déclaration c’est la ruine soudaine et donc fait partis du chaos auquel nous ne sommes destiné et ou Le Seigneur rendra ses jugements avec tous les saints
Vous fuirez alors dans la vallée de mes montagnes, Car la vallée des montagnes s’étendra jusqu’à Atzel; Vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, Au temps d’Ozias, roi de Juda. Et l’Eternel, mon Dieu, viendra, et tous ses saints avec lui.
Ce passage nous rappelle aussi la déclaration de Jésus Christ, quand il répond à ses disciples qu’ils l’avaient questioné sur son avènement et la fin du monde, « fuyez dans les montagnes ».
Après avoir fait ce panoramique sur la Parole de Dieu  nous sommes fixé sur  la notion d’enlèvement avant la dernière semaine de Daniel qui recevra le plan de restauration pour Jérusalem et non pour l’église qui n’en a pas besoin. Elle n’en a pas besoin, tout simplement parce que celui qui est en Christ,  n’a plus de condamnation demeurant sur lui.
Il faut donc attendre nos frères israélites  qui devront le reconnaître afin que des deux il ne fasse qu’un seul troupeau.  Le Christ a fait cette déclaration qu’il ne faut jamais oublié quand on parle d’escathologie.
Voici, votre maison vous sera laissée; mais, je vous le dis, vous ne me verrez plus, jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !
 Il est donc évident que cela ne pourra se faire  que quand ils auront reconnu celui qu’ils ont percé.
De cette volonté nationaliste que le nouveau Israel veut montrer au monde, un reste seulement reviendra vers Elohim vers Christ. C’est ce qu’explique Paul qui nous donne des clefs de compréhensions de l’Ecriture.
Car même si ton peuple, ô Israël, était aussi nombreux que les grains de sable au bord de la mer, ce n’est qu’un reste qui reviendra, car Dieu a décidé la destruction du peuple : il fera venir la justice comme une inondation.
Et pour ce qui concerne Israël, Esaïe déclare de son côté : Même si les descendants d’Israël étaient aussi nombreux que les grains de sable au bord de la mer, seul un reste sera sauvé.
Nous comprenons donc que la destruction est sans appelle pour Israel et Juda ainsi que les nations
Pour cela visionner la vidéo sur les oracles des 8 royaumes  reprenant les prophéties d’Amos.

Le rétablissement d’Israel et Jérusalem se fera au bout de 70 septaines (semaine d’année)

Une période de soixantedix septaines a été fixée pour ton peuple et pour ta ville sainte, pour mettre un terme à la révolte contre Dieu, et pour en finir avec les péchés, pour expier la faute et pour instaurer une justice éternelle, pour accomplir vision et prophétie, et pour conférer l’onction au Saint des saints.
Daniel 9:25
Voici donc ce que tu dois savoir et comprendre : Depuis le moment où le décret ordonnant de restaurer et de rebâtir Jérusalem a été promulgué jusqu’à l’avènement d’un chef ayant reçu l’onction, il s’écoulera sept septaines et soixantedeux septaines. La ville sera rebâtie et rétablie avec ses places et ses remparts, en des temps de détresse.
A la fin des soixantedeux septaines, un homme ayant reçu l’onction sera mis à mort, bien qu’on ne puisse rien lui reprocher. Quant à la ville et au sanctuaire, ils seront détruits par le peuple d’un chef qui viendra, mais sa fin arrivera, provoquée comme par une inondation, et jusqu’à la fin, séviront la guerre et les dévastations qui ont été décrétées.
L’oint conclura une alliance ferme avec un grand nombrependant une septaine et, à la moitié de la septaine, il fera cesser le sacrifice et l’offrande. Dans le Temple sera établie l’abominable profanation, et cela durera jusqu’à ce que l’entière destruction qui a été décrétée s’abatte sur le dévastateur.

 

Ce dernier verset, a fait  réfléchir plus d’un lecteur car selon les diverses traductions certains pensent qu’il s’agit de l’antéchrist et quand nous consultons les différentes traductions cela est beaucoup moins évident. Ici sur cette artcile je n’ai employé que la version Semeur. Voyons d’autres traduction de ce dernier verset

Bible Segond 21
© 2007 – Société Biblique de Genève
Il imposera une alliance d’une semaine à beaucoup, et au milieu de la semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande. Le dévastateur commettra les pires monstruosités jusqu’à ce que l’anéantissement et ce qui a été décidé se déversent sur lui.» (Daniel 9:27
Bible des Peuples
© 2005 – Editions du Jubilé
Durant une semaine il consolidera son alliance avec beaucoup ; le temps d’une demi-semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande. Sur le côté du Temple se dressera l’Abomination de la Désolation jusqu’au temps fixé pour la ruine du dévastateur. (Daniel 9:27)
Bible Parole de vie
© 2000 PDV – Société Biblique Française
Pendant la dernière période de sept ans, il obligera beaucoup de gens à faire ce qu’ils ne veulent pas. Après trois ans et demi, il fera cesser les sacrifices et les offrandes. Cet homme destructeur commettra ses actions horribles avec rapidité jusqu’à ce que lui-même soit détruit comme cela a été décidé. » (Daniel 9:27)
Bible en français courant
© 1982 BFC – Société Biblique française
Pendant la dernière période de sept ans, il imposera de dures obligations à un grand nombre de gens. Au bout de trois ans et demi, il fera même cesser les sacrifices et les offrandes. Ce dévastateur accomplira ses oeuvres abominables avec rapidité, jusqu’à ce que la fin qui a été décidée s’abatte sur lui.› » (Daniel 9:27)
Bible à la Colombe
© 1978 – Société Biblique française
Il fera avec beaucoup une solide alliance d’une semaine,
Et durant la moitié de la semaine
Il fera cesser le sacrifice et l’offrande ;
Le dévastateur ira à l’extrême des abominations,
Jusqu’à ce que la ruine et ce qui a été résolu
Fondent sur le dévastateur. (Daniel 9:27)
Bible Chouraqui
© 1977 – Editions Desclée de Brouwer
Il consolidera le pacte avec des multitudes, une septaine et une demi-septaine; il fera cesser le sacrifice et l’offrande. Sous l’aile sera l’abjection de la désolation, jusqu’à ce que, l’achèvement décrété, la désolation se déverse. (Daniél 9:27)
Traduction Œcuménique de la Bible
© 1976 TOB – Les Editions du Cerf
Il imposera une alliance à une multitude pendant un septénaire, et pendant la moitié du septénaire, il fera cesser sacrifice et oblation; sur l’aile des abominations, il y aura un dévastateur et cela, jusqu’à ce que l’anéantissement décrété fonde sur le dévastateur.» (Daniel 9:27)
Bible de Jérusalem
© 1973 – Les Editions du Cerf
Et il consolidera une alliance avec un grand nombre. Le temps d’une semaine; et le temps d’une demi- semaine il fera cesser le sacrifice et l’oblation, et sur l’aile du Temple sera l’abomination de la désolation jusqu’à la fin, jusqu’au terme assigné pour le désolateur. » (Daniel 9:27)
Bible du Rabbinat Français
Zadoc Kahn
© 1966 – Editions Colbo
Pendant une semaine, il fera prédominer son alliance avec un grand nombre, et pendant une demi-semaine, il abolira sacrifices et oblations et placera sur le flanc de l’autel d’horribles abominations, jusqu’à ce qu’un arrêt de destruction s’abatte sur l’auteur de ces horreurs. (Daniel 9:27)
Traduction Abbé Crampon
• 1923 – Libre de droit
Il conclura une alliance ferme avec un grand nombre pendant une semaine; et, au milieu de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l’oblation, et sur l’aile des abominations viendra un dévastateur, et cela jusqu’à ce que la destruction et ce qui a été décrété se répandent sur le dévasté. (Daniel 9:27)
Bible Annotée de Neufchâtel
• 1899 – Libre de droit
Il concluera une alliance ferme avec un grand nombre pendant une semaine, et à la moitié de la semaine il fera cesser sacrifice et oblation, et sur l’aile des abominations [vient] un désolateur, et cela jusqu’à ce que l’entière destruction qui a été décrétée fonde sur le désolé. (Daniel 9:27)
Traduction John Nelson Darby
• 1885 – Libre de droit
Et il confirmera une alliance avec la multitude [pour] une semaine ; et au milieu de la semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande ; et à cause de la protection des abominations [il y aura] un désolateur, et jusqu’à ce que la consomption et [ce qui est] décrété soient versés sur la désolée. (Daniel 9:27)
Bible d’Ostervald
• 1881 – Libre de droit
Il confirmera l’alliance avec plusieurs pendant une semaine; et à la moitié de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l’oblation; et sur l’aile des abominations viendra le désolateur, jusqu’à ce que la ruine qui a été déterminée fonde sur le désolé. (Daniel 9:27)
Traduction Samuel Cahen
• 1831-1851 – Transcription DJEP 2014
Une semaine confirmera l’alliance à plusieurs; la moitié de la semaine fera cesser le sacrifice et l’offrande, et sur l’aile (du temple sera) l’horreur du dévastateur, jusqu’à ce que la consommation et le châtiment se répandent sur le dévastateur. (Daniel 9:27)
Traduction David Martin
• 1744 – Libre de droit
Et il confirmera l’alliance à plusieurs dans une semaine, et à la moitié de cette semaine il fera cesser le sacrifice, et l’oblation ; puis par le moyen des ailes abominables, qui causeront la désolation, même jusqu’à une consomption déterminée, [la désolation] fondra sur le désolé. (Daniel 9:27)
Traduction King James
• 1611 – traduction française, Bible des réformateurs 2006
Et lui, le Messie, confirmera l’alliance avec beaucoup pendant une semaine; et au milieu de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l’oblation; et à cause du déploiement des abominations il le rendra désolé, même jusqu’à la consumation, et cela étant déterminé sera versée sur le désolé. (Daniel 9:27)

Vous avez presque toutes les traductions de ce texte qui effectivement pr^tent a équivoque mais considéré que celui qui fait l’alliance dans cete dernière  traduction celle des anglais l’appelle directement le Messie et que la semeur l’appelle l’oint  Nous voyons bien aussi que dans ce passage on parle deux personnes celui qui a fait l’alliance et celui qui s’appelle le dévastateur sur qui un décret ira à terme pour sa destruction.

Que pensez donc des idées qui circulent pour savoir qui fera l’alliance de paix  en pensant que ce sera l’antéchrist ??? il me semble au vue des différentes traductions que l’alliance qui est la dernière septaine soit effectivement appliqué par celui qui a donné le message des 7 septaines, à savoir l’oint le Mesie mais voilà à la moitié de la semaine le dévastateur fera son apparition sur une aile du temple. Le messie décrétera alors sa destruction . N’est il pas donné 1260 jours  au dévastateur ??? cela ne fait’il pas la moitié de la septaine ???

 

Guillaume Bourin

Guillaume Bourin est pasteur de l’Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada), et le fondateur du site leboncombat.fr. Il s’intéresse particulièrement à l’exégèse et à l’intertextualité de l’Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est l’auteur du livre « Je vous purifierai d’une eau pure » : perspectives bibliques sur la régénération baptismale. Il est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l’Université d’Aberdeen (Ecosse).

 

Commençons par le commencement : depuis ma conversion, j’ai toujours été baptiste. Je n’ai jamais varié dans mes positions à ce sujet, malgré mon adhésion de longue date à la théologie réformé et les pressions récentes de la blogosphère pédobaptiste francophone (!). Nombre de mes amis pasteurs sont pédobaptistes, ils m’invitent d’ailleurs à prêcher dans leurs Églises et sont invités à prêcher dans la mienne. Je me sens généralement bien plus proche d’eux que de certains collègues baptistes. Ce n’est donc pas un sujet de division, même s’il est cependant significatif.

Oui mais voilà, ce cher Maxime Georgel a récemment entamé sur son blog une apologie du pédobaptême en 497 articles. Comment vous pouvez l’imaginer, je ne compte plus le nombre de personnes me demandant d’y répondre… Et c’est hors de question : je n’ai ni le temps, ni l’énergie pour une telle entreprise. Et puisque nous avons déjà beaucoup écrit à ce sujet sur Le Bon Combat, je renvoie les lecteurs à notre discussion en cours avec Alexandre Sarran.

Dans cet article, je me limite donc à lister une fois pour toutes les dix principales raisons pour lesquelles, après tant d’années, je ne suis toujours pas devenu pédobaptiste.

 

 

#1- Parce qu’il n’y a aucun commandement positif concernant le baptême de nourrissons

Et c’est l’un des grands paradoxes de la position pédobaptiste. En effet, l’un des mécanismes majeurs de l’ecclésiologie réformée —le principe régulateur— se base sur le fait que “tout ce qui n’est pas expressément commandé est proscrit”. On peut bien sûr discuter de l’application et de l’étendue de ce principe. Mais il est tout de même frappant que nos amis pédobaptistes adoptent cette pratique alors que nous ne trouvons aucun commandement positif de baptiser des enfants dans le Nouveau Testament.

LISEZ >> Quand devrions-nous baptiser les nouveaux convertis ?

 

 

#2- Parce qu’il n’y a aucune donnée biblique directe appuyant le pédobaptisme

Cette deuxième raison complète la première : malgré les tentatives récentes de la blogosphère pédobaptiste francophone de prouver le contraire, il n’existe aucun exemple direct de baptême d’enfant dans les lignes du Nouveau Testament. Tout juste pouvons-nous leur concéder un argument du silence dans le cas du geôlier de Philippes (Ac 16:31–33).

Toutefois, sur ce cas je tiens à rappeler :

(1) Que si l’on suit la logique pédobaptiste sur Ac 16.33, la régénération baptismale est inévitable d’un point de vue exégétique (voir point 10 ci-dessous)
(2) Le baptême de la « maison » du geôlier de Philippe s’explique beaucoup mieux en la comparant à la situation quasi-identique de la maison de Crispus, le chef de la synagogue de Corinthe (Ac 18.8). Dans cet exemple, toute la famille a été baptisée parce qu’elle a cru.

LISEZ >> Conversion et baptême du Saint Esprit : deux expériences différentes ?

 

 

#3- Parce que Paul n’a jamais utilisé l’argument pédobaptiste de manière apologétique, alors qu’il lui aurait été très utile !

Actes 15 rapporte que quelques hommes venus de Judée cherchaient à forcer les païens chrétiens à se faire circoncire et à observer la loi de Moïse dans son intégralité (commandements cérémoniels et civils inclus) pour être sauvés. Paul et Barnabas, radicalement opposés cette position, eurent avec eux un débat très vif, et l’Église d’Antioche les envoya vers les apôtres et les anciens de Jérusalem pour régler cette question (Ac 15.2). À Jérusalem, Pierre et Jacques suivirent la position de Paul et gagnèrent toute l’assemblée, de sorte qu’une lettre fut rédigée à l’attention de toutes les Églises existant à cette époque (cf. “à Antioche, en Syrie, et en Cilicie”, Ac 16.23).

L’argument clé de cette lettre, celui réglant le débat une fois pour toute, est finalement très simple : il s’agit d’une révélation spéciale du Saint Esprit (Ac 16.28) accordée à Pierre “depuis longtemps” (Ac 16.7) et corroborée d’avance par les paroles des prophètes (Ac 16.14–18). Paul, Barnabas, Jude, et Silas furent chargés de remettre cette lettre à l’Église d’Antioche (Ac 16.22). Mais Paul ne comptait pas en rester là : il souhaitait rapidement visiter les Églises qu’il avait implantées en Galatie, très probablement afin de leur faire connaître le contenu de la missive apostolique (Ac 16.36).

Voici où je veux en venir : l’argument apologétique invoqué par les apôtres est celui d’une révélation spéciale du Saint Esprit. Pourtant, si l’on suit la logique pédobaptiste, la controverse aurait pu être réglée très simplement, sans faire appel à un concile : il aurait suffit d’affirmer aux judaïsants que le baptême reprend la fonction de la circoncision dans le cadre de la nouvelle alliance. Si cela ne les avait pas fait taire, cela aurait sans doute convaincu les chrétiens locaux qui, selon la position pédobaptiste, étaient déjà baptisés avec leurs enfants de longue date sur la base de cet argument. Et si la circoncision n’était plus nécessaire, les pratiques cérémonielles qui en découlaient devenaient elles aussi superflues.

Cependant, Paul n’a jamais utilisé une telle rhétorique, pourtant sans appel. Pourquoi ? Tout simplement parce que les baptêmes de maisonnée n’étaient pas pratiqués à l’époque du Nouveau Testament.

Mes amis pédobaptistes balaieront cet argument du revers de la main au motif qu’il exploite un silence du Nouveau Testament. Mais n’est-ce pas exactement ce sur quoi leur position est basée ? Du reste, d’un point de vue exégétique, certains silences sont plus significatifs que d’autres.

 

#4- Parce que le pédobaptisme ne respecte pas la diversité des alliances bibliques que l’on retrouve dans la Bible

Je ne vais pas revenir sur ce que nous avons déjà développé en long, en large, et en travers sur Le Bon Combat. Notez simplement que, dans le cadre interprétatif du pédobaptisme, nos amis considèrent l’ensemble des alliances bibliques dans une perspective unifiée. Bien sur, il existe des nuances entre les différents positions pédobaptistes (lisez l’excellent livre de Pascal Denault à ce sujet).

Un point d’accord néanmoins : l’écrasante majorité des pédobaptistes estiment que les alliances bibliques sont conditionnelles, construites sur le modèle suzerain-vassal très répandu dans le Proche Orient ancien. Ce n’est cependant pas le cas de toutes les alliances bibliques : par exemple, l’alliance avec Noé est clairement inconditionnelle, inviolable, et ne témoigne d’aucune obligation de Noé en tant que vassal. C’est plutôt Dieu qui s’engage unilatéralement par serment. Avec les baptistes qui ont rédigé la Confession de Londres de 1689, j’estime qu’il en est de même pour la nouvelle alliance.

Le débat est technique, je ne souhaite pas m’étendre sur le sujet. Nous reviendrons sans doute dans un article ultérieur sur le cas de l’alliance nohahique.

ÉCOUTEZ >> Discussion autour de la doctrine des alliances avec « Fred le néophyte » 🙂

 

#5- Parce que le pédobaptisme accorde à des personnes irrégénérées le statut de membre de la nouvelle alliance

Selon la position pédobaptiste, la nouvelle alliance reflète la composition de l’Église visible : certains de ses membres sont régénérés, tandis que d’autres ne le sont pas. Cela ne s’accorde pas, cependant, avec les promesses vétérotestamentaires relatives à la nouvelle alliance qui sont largement reprises dans le Nouveau Testament :

(1) Dans la nouvelle alliance, tous connaissent Dieu et sont pardonnés (Jer 31.34, cf. Hébreux 8.11–12 ; 10.16ss; Jn 6.45 ; 1 Jn 2.20)
(2) Tous sont régénérés (Ez 36.25–26; cf. Jean 3 ; Tite 3.5)
(3) Tous ont les lois de Dieu dans leur coeur et souhaitent y obéir (Éz 36.27)

 

Selon ma conscience, encore une fois, il s’agit là du principal problème que me pose la position pédobaptiste : elle accorde à des personnes non-régénérées le statut de membre de la nouvelle alliance, de membre de la famille de Dieu. Certes, il existe des personnes non-régénérées dans nos Églises baptistes, mais conformément au modèle du Nouveau Testament, nous cherchons à valider l’authenticité de la profession de foi avant de leur accorder le baptême.

LISEZ >> Débat sur la relation entre le baptême et la nouvelle alliance

 

#6- Parce que la circoncision et le baptême sont deux signes de deux alliances différentes

L’alliance mosaïque, c’est à dire l’alliance avec la postérité naturelle d’Abraham, n’est pas l’alliance de grâce : elle ne contient aucune promesse de grâce, aucune garantie d’accès à la vie éternelle. La circoncision a servi de sceau de la justice qu’Abraham avait obtenue par sa foi (Rm 4.11) car elle venait marquer l’accumulation des promesses qui lui avaient été faites. Mais elle n’a jamais été le sceau de la justice d’Ismaël, d’Esaü, ou des membres incrédules du peuple d’Israël. Ce sceau si cher aux pédobaptistes ne concernait que la situation particulière d’Abraham, et non la votre.

Notez également l’asymétrie du système pédobaptiste : si le baptême est le parallèle de la circoncision, pourquoi est-il étendu à des personnes qui n’étaient pas circoncises sous l’ancienne alliance et refusé à des personnes qui l’auraient été ?

  • Par exemple, pourquoi baptiser les nourrissons de sexe féminin alors qu’aucune “circoncision féminine” (excision) n’était pratiquée par Israël (alors que les peuples du Proche Orient ancien la pratiquait très probablement) ?
  • Et pourquoi ne pas baptiser les petits-enfants ou les arrières-petits enfants d’un homme agé se convertissant, ou ses employés, ou tous ceux qui vivent éventuellement sous toit ? La circoncision n’était-elle pas pour ces personnes également ? Etc.

 

On pourrait également discuter de l’origine du baptême chrétien, qui reprend la pratique du baptême de repentance de Jean-Baptiste. L’émergence de cette dernière est très discutée, mais il est assez clair qu’elle ne s’appuit pas sur un parallèle avec la circoncision.

LISEZ >> En quoi la nouvelle alliance est-elle nouvelle ?

 

 

#7- Parce que le statut spécial des enfants de croyant n’implique pas leur participation à l’alliance de grâce

Avec les pédobaptistes, je crois que les enfants d’au moins un parent chrétien sont “saints” (1 Cor 7.14), c’est à dire mis à part d’une manière spéciale. J’entends enseigner mes enfants —si Dieu m’en accorde— dans la foi chrétienne et j’incite les membres de mon Église à en faire de même. Cependant, ce statut spécial ne signifie pas que les nourrissons sont automatiquement membres de la nouvelle alliance ou qu’ils doivent être baptisés.

Le pédobaptisme gomme la polysémie du terme agios (saint) et de ses dérivés. Je ne crois pas que Paul s’adresse à des nourrissons lorsqu’il écrit aux enfants dans les sections appelées “codes de maisonnées” (Ép. 6.1–4, par ex.). Il s’agit vraissemblablement d’enfants convertis ou à minima instruit dans la voie chrétienne, comme le terme utilisé (teknon) l’atteste. D’ailleurs, là encore, une telle adresse ne présumme pas de leur baptême préalable.

LISEZ >> 5 raisons pour lesquelles les Églises devraient enseigner la théologie aux enfants

 

 

#8- Parce que, dans le Nouveau Testament, le baptême est un élément clé de la profession de foi

Dans le Nouveau Testament, on retrouve douze récits de baptêmes plus ou moins développés, certains portant sur le même évènement. Dans neuf d’entre eux, le baptême suit immédiatement la profession de foi, j’estime même qu’il s’agit d’un élément clé de celle-ci (lisez mon livre sur ce sujet si vous voulez savoir pourquoi !). Les trois autres désignent des baptêmes de maisonnée (oikos) :

(1) Dans Ac 16.13–15, Lydie est clairement baptisée sur la base de sa profession de foi, et il est assez clair que sa “maison” (selon toute vraissemblance, ses employés) a cru également.
(2) Le cas du geôlier de Philippes (Ac 16.33), déjà discuté plus haut, indique également certainement que les membres de sa maison ont cru (cf. Ac 16.31)
(3) Aucune donnée ne permet de statuer sur le cas de la maison de Stephanas (1 Co 1.16)

LISEZ >> Qui doit baptiser les nouveaux convertis ?

 

 

#9- Parce que l’histoire de l’Église n’a jamais appuyé la position pédobaptiste

Ici encore, j’enfonce des portes ouvertes maintes fois sur Le Bon Combat. Quoi qu’on en dise, aucun témoignage pédobaptiste n’existe dans la littérature patristique avant le début du IIIème siècle. Le premier témoignage direct en est même une réfutation en règle (Tertullien, De Baptismo, ch. 18).

J’estime à titre personnel que la pratique pédobaptiste est plus ancienne. Elle est apeut être apparue dès le premier siècle. Son émergence est directement liée au développement de la doctrine de la régénération baptismale. Ici encore, je vous renvoie vers mon livre, Je répandrai sur vous une eau pure.

LISEZ >> Tertullien et le baptême d’enfants

 

 

#10- Parce que le pédobaptisme réformé flirte parfois (souvent) avec la régénération baptismale

Soyons clairs : nos amis pédobaptistes sont incapables de produire un seul exemple historique de pédobaptême non-régénérant avant Ulrich Zwingli (1484–1531). Et encore : je suis plutôt d’avis que Zwingli croyait à la régénération baptismale. Je l’ai déjà dit et je le maintiens : le pédobaptisme historique nait de l’expansion de la régénération baptismale, une doctrine déjà profondément influente à la fin du IIème siècle et qui a marqué l’ensemble du la théologie médiévale. Le pédobaptisme presbytérien est une position tardive, une innovation dans l’histoire de l’Église.

Dans mes recherches, j’ai été particulièrement étonné de noter des formulations frisant la régénération baptismale chez Herman Bavinck (« le baptême régénère… et brise le pouvoir du péché originel », Reformed Dogmatics, vol. IV, p. 520) et même dans le Grand Catéchisme de Westminster (cf. Q.165). De telles affirmations pour le moins ambiguës sont courantes dans la littérature presbytérienne.

Je n’accuse pas mes amis presbytériens de défendre la régénération baptismale (quoi que… que penser de Federal Vision ?), mais j’estime que ces formulations témoignent de l’équilibre précaire de leur ecclésiologie. Car, en réalité, la régénération baptismale est la conséquence logique d’une exégèse pédobaptiste cohérente.

LISEZ >> Que signifie naître d’eau en Jean 3.5 ?

Alexandre Heimig son commentaire.

Avatar

Les presbytériens font le baptême d’aspersion, alors que dans la loi Mosaïque l’aspersion concerne toujours le sang, le baptême concerne toujours l’eau; à ce verset près que, c’est dans sa mort que nous sommes baptisés. Etant plongez dans sa mort nous ressuscitons en nouveauté de vie laver par une eau pure. C’est bien quand on sort de l’eau que le symbole de la résurrection est visible dans l’acte du baptême. C’est sans oublier Matthieu 3.16 qui nous dit « Jésus sortit de l’eau et les cieux s’ouvrirent ». L’aspersion concerne le sang de Jésus, qu’il est allé offrir dans le temple céleste devant la face de Dieu, étant passé du ministère de prophète à celui de souverain sacrificateur. Voilà pour le baptême selon l’aspersion qui est caduque.
Pour ce qui du pédobaptisme, toutes les arguments de Guillaume sont recevable et on peut ajouter la différence qu’il y a entre le mot Grec « bapto » qui est une immersion temporaire et le mot « baptizo » qui est une immersion définitive ( lire mon article tout simple en consultant les valeurs strongs)…… Le baptême presbytérien ou réformé n’a pas franchement coupé les ponts avec le catholicisme babylonien dont le presbytérien Alexander Hislop a su démanteler tous ses aspects. Néanmoins Alexander Hislop, qui a une très grande connaissance, se permet de croire que le baptême des enfants est une présentation une déclaration de sainteté a cause des Parents ou d’un parent qui sont saint et qu’ainsi il sera propre la consécration ce qui équivaut chez les catholique à la confirmation. Là encore, bien que son enseignement soit extraordinaires dans son livre « les deux Babylones » je ne cautionne absolument l’acte pédobaptiste qui est une hybridation entre une vraie réforme et le catholicisme. Alexander Hislop reprends les passages d’Abraham et de la circoncision…… dans le mécanisme il a tout à fait raison Abraham cru et après il reçu le signe de l’alliance. Le baptême il est vrai réagit de la même manière on croit puis on se fait baptiser. Simplement il a manqué de perspicacité sur la circoncision, car celui ci, est l’analogie de la croix et non du baptême. L’enfant, circoncis au 8ème jour, a trois jours de souffrance et de fièvre et il y a effusion de sang. Cela rappelle effectivement les trois jours du Seigneur avant sa résurrection mais il faut comprendre le signe……. pourquoi la circoncision concerne t’elle le prépuce de l’enfant Mâle ???cet enfant symbolise le Christ qui devra souffrir, comme il le dit lui même, et qu’il ressuscite. La croix l’Adam qui s’est endormis profondément et dont Elohim a fait de telles sortes qu’une côte lui soit arraché pour en faire une femme qui est l’église invisible mais dont le Christ connaît ses membres. C’est ce qu’il s’est passé à la croix ou le centurion plante la lance dans la côte et ou, comme le dis Jean dans ses épîtres, il n’est pas venu avec simplement venu avec l’eau mais aussi avec le sang……………………………………………………………………………………….. 1 Jean 5:6

C’est lui, Jésus-Christ, qui est venu avec de l’eau et du sang; non avec l’eau seulement, mais avec l’eau et avec le sang; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité. …………………………………… C’est à ce moment là qu’il y a union, ou l’église ne fait qu’un avec le Christ, comme il est dit les deux ne feront qu’un en genèse. C’est à dire que la croix est la réalisation de l’union par le sang avec son épouse, L’église invisible mais visible pour le Seigneur. La circoncision du prépuce de l’enfant exprime justement cette notion par le sexe coupé, la souffrance et le sang, cette union sanglante entre le Christ et son église. Séphora ne dit elle pas  » tu es un époux de sang » quand elle circoncis son Fils ???…Exode 4:25
Séphora prit une pierre aiguë, coupa le prépuce de son fils, et le jeta aux pieds de Moïse, en disant : Tu es pour moi un époux de sang !………..Exode 4:26
Et l’Eternel le laissa. C’est alors qu’elle dit : Epoux de sang ! à cause de la circoncision.
Ce passage montre clairement que la circoncision est en analogie avec la croix et non avec le baptême, mais vous me direz peut être: oui mais nous sommes justement baptisé dans sa mort? à quoi je répond: que Christ en tant qu’homme a accomplis la loi qu’il était impossible à l’homme d’exécuter et que nous sommes par la circoncision au 8ème du Christ circoncis de coeur….Galates 3:27
vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Est ce qu’un enfant au baptême peut être revêtu de Christ ??? Si nous avons revêtus alors nous avons revêtus un Christ circoncis au 8ème jour. Qu’est ce que nous avons encore besoin de dialoguer sur ce sujet ??? l’analogie de la circoncision avec le baptême est une hérésie, tout simplement inutile de débattre sur cette analogie.
J’ai été traité d’iconolâtre à cause de mon avatar du Christ représentant l’image de celui qui s’appelle la Parole en apocalypse 19 à cause du second commandement. Pour moi les presbytériens sont des hybrido babylo catho romain réformé. Une enseigne canadry des catholiques ….. ils ont la couleur des catholique sans l’être.

Le sens éthymologique du mot baptème

Valeur strong
baptizo 907

Définition de « Baptizo »
Plonger, immerger, submerger (d’un navire coulé)
Purifier en plongeant ou submergeant, laver, rendre pur avec de l’eau, se laver, se baigner
Accabler

Le mot « baptizo » ne doit pas être confondu avec le strong 911, « bapto ». L’exemple le plus simple a été donné par un physicien et poète Grec (Nicander), vers 200 AV.J.-C. Il parle de la recette pour faire des conserves au vinaigre, et pour ceci utilise les deux mots : le légume doit d’abord être plongé (bapto) dans de l’eau bouillante, puis immergé (baptizo) dans le vinaigre. Les deux verbes concernent une immersion, mais la première est temporaire et brève, la seconde est une action de longue durée, considérée comme définitive. Dans le Nouveau Testament, on trouve plus souvent la référence à notre union et notre identification à Christ qu’au passage dans l’eau du baptême. Marc 16.16 Christ nous dit là qu’un simple accord intellectuel n’est pas suffisant, il faut une réelle union, un réel changement, comme le légume dans le vinaigre! (Bible Study Magazine, James Montgomery Boice, Mai 1989)

Mon commentaire

Le baptême des enfants est un signe temporaire et ne correspond pas au sens étymologique du vrai baptême. Le vrai baptême se fait par immersion représentant, quand on descend dans l’eau, la mort en Christ, et quand on ressort de l’eau, à la résurrection comme pour Christ. Ce baptême ne peut se faire que si L’esprit nous a convaincu de pêché et que nous croyons en son oeuvre salutaire et rédemptrice……..Les églises presbytériennes, catho, réformé, et les autres font donc un bapto pour les enfants et selon le rite de l’aspersion celui ci n’a aucune valeur. Il ne caractérise pas le sens du mot qui est une immersion total et permanente………L’exemple est toujours celui du Seigneur Jésus Christ……….
Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui.
le Seigneur lui même est entré dans l’eau pour en sortir et ce n’est qu’une fois sortit de l’eau que le Saint Esprit descendis sur lui.

Dans la ligne de Jean Calvin et de John Knox, les presbytériens sont unis sur la question des sacrements au nombre de deux :

le baptême, généralement pratiqué par aspersion ou effusion plutôt que par immersion, sur les enfants. On recueille alors les engagements des parents , parrain et marraine.

La sainte cène (ou communion), dans lequel ils croient que le Christ est présent par le Saint-Esprit, par opposition à la présence matérielle.

Si il y a un sujet qui fait parler dans les prophéties c’est celui de Gog et Magog et celui d’Armageddon…….

Voyons les versets références  pour celui d’harmegiddo…… 

Apocalypse 16; 12-16

 Alors le sixième ange versa sa coupe dans le grand fleuve, l’Euphrate. Ses eaux tarirent, pour que soit préparée la voie aux rois venant de l’Orient. 13 Je vis alors sortir de la gueule du dragon, de celle de la bête et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs ressemblant à des grenouilles. 14 Ce sont des esprits démoniaques qui accomplissent des signes miraculeux ; ils s’en vont trouver les rois du monde entier pour les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant. 15 Voici : je viens comme un voleur ! Heureux celui qui se tient éveillé et qui garde ses vêtements, afin de ne pas aller nu, en laissant apparaître sa honte aux yeux de tous ! 16 Les esprits démoniaques rassemblèrent les rois dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon.

Har = montagne, colline, lieu élevé, mont.

Megiddo = rassemblement de troupe

Har- Megiddo a donné Harmagédon et cela signifie la montagne du rassemblement, sous entendu de troupes pour le combat.

Harmagédon qui n’est cité qu’une seule fois dans la bible en Apocalypse sous cette orthographe est l’objet de nombreux discours, souvent comparé à la bataille finale  entre le bien et le mal. Hors ce lieu n’est pas un lieu de bataille mais un lieu de rassemblement opéré par les forces du mal que son le dragon, la bète et le faux prophète. Il n’y a pas de batailles dans ce lieu seulement un rassemblement de troupes conduit par la puissance du mal. 

Ces troupes rassemblées au nord Jérusalem, à 80 klm, fondront sur celle-ci. Elohim exercera d’abord un châtiment sur Jérusalem considéré comme une maîtresse en prostitution. Une fois ce châtiment accomplis Elohim se retournera contre les nations et posera de nouveau les pieds sur le mont des oliviers.

En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples; Tous ceux qui la soulèveront seront meurtris; Et toutes les nations de la terre s’assembleront contre elle.
Le lieu de bataille se trouvera bien à Jérusalem ou les nations se seront rassemblées contre elle. Pourquoi les nations se rassemblent contre son oint ? parce qu’il veulent une paix établies par leur propre savoir et vision du monde et non sur celui qui vient d’Elohim.
Pourquoi ce tumulte Parmi les nations, Ces vaines pensées parmi les peuples ?
Pourquoi les nations diraient-elles: Où est leur Dieu ? Qu’on sache, en notre présence, parmi les nations, Que tu venges le sang de tes serviteurs, le sang répandu !
————————————————————————————————-
13 Je vis alors sortir de la gueule du dragon, de celle de la bête et de la bouche du faux prophète
La présence du dragon de la bête et du faux prophète est donc présentent,  aucun n’est encore chatié par Elohim. c’est ce qui va caractérisé la notion du temps entre Har- Mégiddo et Gog et Magog car pour la bataille de Gog et Magog  la bète et le faux prophète sont déjà dans l’étang de feu.
16 Les esprits démoniaques rassemblèrent les rois dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon.
Les esprits démoniaques sont le dragon la bète et le faux prophète.
Apocalypse 20; 7-10
Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. 8 Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer.
9 Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora. 10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.
Il y a donc bien un deuxième rassemblement contre la ville de Jérusalem, la ville bien aimée, le camp des saints. Ce rassemblement se fera après les milles ans de paix, qui est le sabbat de la terre, le repos de l’humanité sous le regard de celui qui est mort pour nous. Ce temps de repos s’accomplira en tant que 7ème jours de la création, et il n’y aura plus de muraille entre les peuples, tous vivront en paix. Nous remarquerons qu’à l’issue de cette dernière révolte contre Elohim,  la bète et le faux prophète sont déjà dans l’étang de feu. Ce n’est qu’à la dernière révolte que le diable le séducteur sera lui aussi jeté dans l’étang de feu. Il y a donc mille ans qui sépare la punition entre la bète et le faux prophète et celui du diable.
Ezechiel 38; 1-3
La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots : 2 Fils de l’homme, tourne ta face vers Gog, au pays de Magog, Vers le prince de Rosch, de Méschec et de Tubal, Et prophétise contre lui! 3 Tu diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, j’en veux à toi, Gog, Prince de Rosch, de Méschec et de Tubal !
Gog = « montagne »
Magog = « territoire de montagne, qui domine »
Génèse 10; 2
Les fils de Japhet furent: Gomer, Magog, Madaï, Javan, Tubal, Méschec et Tiras.
Du temps du schisme entre le royaume de Juda et le royaumes des dix tribus d’Israel, une montagne s’était élevée contre la montagne de Jérusalem; c’était la montagne de la Samarie. Dans les derniers temps, une autre montagne viendra attaquer la montagne de Sion ou de Jérusalem; C’est Gog. Le royaume des dix tribus se trouvaient au nord de Juda et de Jérusalem, de même, c’est du septentrion, l’extrème nord, que viendra l’organisation de la révolte contre Elohim. Il faut souligner que les mauvaises pensées de Gog se font sur des personnes tranquilles, sur un peuple sans muraille donc sans défense apparente.
Ezechiel 38; 7-12
Prépare-toi, tiens-toi prêt, Toi, et toute ta multitude assemblée autour de toi! Sois leur chef !8 Après bien des jours, tu seras à leur tête; Dans la suite des années, tu marcheras contre le pays Dont les habitants, échappés à l’épée, Auront été rassemblés d’entre plusieurs peuples Sur les montagnes d’Israël longtemps désertes; Retirés du milieu des peuples, Ils seront tous en sécurité dans leurs demeures.9 Tu monteras, tu t’avanceras comme une tempête, Tu seras comme une nuée qui va couvrir le pays, Toi et toutes tes troupes, et les nombreux peuples avec toi.
10 Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : En ce jour-là, des pensées s’élèveront dans ton coeur, Et tu formeras de mauvais desseins.11Tu diras : Je monterai contre un pays ouvert, Je fondrai sur des hommes tranquilles, En sécurité dans leurs demeures, Tous dans des habitations sans murailles, Et n’ayant ni verrous ni portes;12 J’irai faire du butin et me livrer au pillage, Porter la main sur des ruines maintenant habitées, Sur un peuple recueilli du milieu des nations, Ayant des troupeaux et des propriétés, Et occupant les lieux élevés du pays.
L’Apocalypse est le projecteur de la révélation sur ce qui a été jadis révélée. Ainsi l’Apocalypse montre que Gog et Magog se trouvent à la fin des milles ans et non avant comme certains prétendent sans fondement. d’autres élément en Ezechiel nous montrent que cette prophétie ne concerne pas notre temps car aujourd’hui sur la montagne de Jérusalem, les habitants sont plus sous la protection de l’armée et entouré de muraille qui les sépares des quartiers palestiniens ou autre. 
Considérons donc de plus prêt ce que sera la montagne de Jérusalem au temps de Gog et Magog.
1/un pays ouvert
2/des hommes tranquilles
3/En sécurité dans leurs demeures
4/Tous dans des habitations sans murailles,
5/ni verrous ni portes
6/des ruines maintenant habitées
Ezechiel 39; 6
J’enverrai le feu dans Magog, Et parmi ceux qui habitent en sécurité les îles; Et ils sauront que je suis l’Eternel.
Apocalypse 20; 9-10
Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora.10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.
La boucle est bouclée c’est donc au terme de cette bataille finale de Gog et Magog, que le diable rejoindra la bète et le faux prophète dans l’étang de feu vaincu aux rassemblements d’Har-Mégiddo.
Attention donc aux polémiques sur Internet sur ce sujet. l’harmonisation d’Apocalypse 20 sur Ezechiel 38, 39, ne laisse aucune place à des discours incessant sur ce sujet.  Har-Mégiddo sera pour la fin des tribulations et donc avant le Milénium.  La révolte de Gog s’effectue 1000 ans après. Ces deux évenement ne concernent pas du tout l’église qui sera enlevé avant; il est donc presque inutile de polémiquer sur ce sujet cela nous détourne de notre vrai travail de réconciliation entre l’humanité et Elohim  et incite à des discours pertubateurs, qui entrainent la plupart du temps, des querelles doctrinales dans le but de nous désunir.
Laurent Alexandre Heimig.
Image associée

 

 

Quelques versets à mémoriser pour ceux qui sont sur la polémique de Moïse n’a pas écrit les livres de la loi ou le Pentateuque.

L’Eternel dit à Moïse : Ecris cela dans le livre, pour que le souvenir s’en conserve, et déclare à Josué que j’effacerai la mémoire d’Amalek de dessous les cieux.
Lorsque Moïse eut complètement achevé d’écrire dans un livre les paroles de cette loi,
comme Moïse, serviteur de l’Eternel, l’avait ordonné aux enfants d’Israël, et comme il est écrit dans le livre de la loi de Moïse : c’était un autel de pierres brutes, sur lesquelles on ne porta point le fer. Ils offrirent sur cet autel des holocaustes à l’Eternel, et ils présentèrent des sacrifices d’actions de grâces.
Appliquez-vous avec force à observer et à mettre en pratique tout ce qui est écrit dans le livre de la loi de Moïse, sans vous en détourner ni à droite ni à gauche.
Mais il ne fit pas mourir les fils des meurtriers, selon ce qui est écrit dans le livre de la loi de Moïse, où l’Eternel donne ce commandement : On ne fera point mourir les pères pour les enfants, et l’on ne fera point mourir les enfants pour les pères; mais on fera mourir chacun pour son péché.
Mais il ne fit pas mourir leurs fils, car il agit selon ce qui est écrit dans la loi, dans le livre de Moïse, où l’Eternel donne ce commandement : On ne fera point mourir les pères pour les enfants, et l’on ne fera point mourir les enfants pour les pères; mais on fera mourir chacun pour son péché.
Au moment où l’on sortit l’argent qui avait été apporté dans la maison de l’Eternel, le sacrificateur Hilkija trouva le livre de la loi de l’Eternel donnée par Moïse.
Ils mirent à part les holocaustes pour les donner aux différentes maisons paternelles des gens du peuple, afin qu’ils les offrissent à l’Eternel, comme il est écrit dans le livre deMoïse; et de même pour les boeufs.
Ils établirent les sacrificateurs selon leurs classes et les Lévites selon leurs divisions pour le service de Dieu à Jérusalem, comme il est écrit dans le livre de Moïse.
Alors tout le peuple s’assembla comme un seul homme sur la place qui est devant la porte des eaux. Ils dirent à Esdras, le scribe, d’apporter le livre de la loi de Moïse, prescrite par l’Eternel à Israël.
Dans ce temps, on lut en présence du peuple dans le livre de Moïse, et l’on y trouva écrit que l’Ammonite et le Moabite ne devraient jamais entrer dans l’assemblée de Dieu,
Pour ce qui est de la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu, dans le livre de Moïse, ce que Dieu lui dit, à propos du buisson : Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob ?
Moïse, après avoir prononcé devant tout le peuple tous les commandements de la loi, prit le sang des veaux et des boucs, avec de l’eau, de la laine écarlate, et de l’hysope; et il fit l’aspersion sur le livre lui-même et sur tout le peuple,
Nous remarquons aussi que  Josué le disciple de Moïse écrira dans le livre de la loi de Dieu.
Josué écrivit ces choses dans le livre de la loi de Dieu. Il prit une grande pierre, qu’il dressa là sous le chêne qui était dans le lieu consacré à l’Eternel.
 Image associée

Avant d’entamer une explication sur le lavage des pieds de Jésus Christ avec ses douze apôtres voyons d’abord quelques versets références.

Génèse 18 ; 1-8

1 L’Eternel lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il était assis à l’entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour. 2 Il leva les yeux, et regarda : et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d’eux, depuis l’entrée de sa tente, et se prosterna en terre. 3 Et il dit : Seigneur, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe point, je te prie, loin de ton serviteur. 4Permettez qu’on apporte un peu d’eau, pour vous laver les pieds; et reposez-vous sous cet arbre. 5 J’irai prendre un morceau de pain, pour fortifier votre coeur; après quoi, vous continuerez votre route; car c’est pour cela que vous passez près de votre serviteur. Ils répondirent : Fais comme tu l’as dit. 6 Abraham alla promptement dans sa tente vers Sara, et il dit : Vite, trois mesures de fleur de farine, pétris, et fais des gâteaux. 7 Et Abraham courut à son troupeau, prit un veau tendre et bon, et le donna à un serviteur, qui se hâta de l’apprêter. 8 Il prit encore de la crème et du lait, avec le veau qu’on avait apprêté, et il les mit devant eux. Il se tint lui-même à leurs côtés, sous l’arbre. Et ils mangèrent.

Puis, se tournant vers la femme, il dit à Simon : Vois-tu cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as point donné d’eau pour laver mes pieds; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux.
L’homme arriva à la maison. Laban fit décharger les chameaux, et il donna de la paille et du fourrage aux chameaux, et de l’eau pour laver les pieds de l’homme et les pieds des gens qui étaient avec lui.
Elle se leva, se prosterna le visage contre terre, et dit : Voici, ta servante sera une esclave pour laver les pieds des serviteurs de mon seigneur.
Ils se laveront les mains et les pieds, afin qu’ils ne meurent point. Ce sera une loi perpétuelle pour Aaron, pour ses fils et pour leurs descendants.
Jean 13 ; 1-15
1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux. 2 Pendant le souper, lorsque le diable avait déjà inspiré au coeur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer, 3 Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu’il était venu de Dieu, et qu’il s’en allait à Dieu, 4 se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit. 5 Ensuite il versa de l’eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. 6 Il vint donc à Simon Pierre; et Pierre lui dit : Toi, Seigneur, tu me laves les pieds ! 7 Jésus lui répondit : Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt. 8 Pierre lui dit : Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit : Si je ne te lave, tu n’auras point de part avec moi. 9 Simon Pierre lui dit : Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête. 10 Jésus lui dit : Celui qui est lavé n’a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous. 11 Car il connaissait celui qui le livrait; c’est pourquoi il dit : Vous n’êtes pas tous purs. 12 Après qu’il leur eut lavé les pieds, et qu’il eut pris ses vêtements, il se remit à table, et leur dit : Comprenez-vous ce que je vous ai fait ? 13 Vous m’appelez Maître et Seigneur; et vous dites bien, car je le suis.
14 Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres; 15 car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait.
Résultat de recherche d'images pour "Lavage des pieds des apôtres"
Que de bons versets qui réjouissent notre coeur en considérant les actions de grâce de notre Seigneur.
Nous devons nous lavez les pieds les uns les autres c’est à dire  que nous nous reprenons avec douceur, nous partageons nos points de vues, nous nous exhortons selon les commandements, nous prions les uns pour les autres. La marche est longue et dans l’effort de chaque jour pour se conserver pure, ou dans la méditation de la Parole de Christ et sa compréhension nous avons souvent besoin  soit d’être encouragé ou repris.
Analysons chacun de ses passages pour une meilleur compréhension des textes.
On commencera, tout d’abord, par le passage de Jésus Christ lavant les pieds des apôtres.
Au verset 4 de l’histoire nous voyons ce détail ou Jésus Christ ôte ses vêtements avant de prendre le linge pour laver les pieds des apôtres. Jésus Christ aurait très bien pu se lever et laver directement les pieds des apôtres mais là, le détail est donné. Que pouvons nous comprendre de ce détail ?
Il faut comprendre le sens spirituel du vêtement. Josué qui est devant Elohim, se voit avoir des vêtements sales dans un épisode de l’ancien testament. Des habits propres lui sont donnés.
Qu’en tout temps tes vêtements soient blancs, et que l’huile ne manque point sur ta tête.
Elohim à recouvert Adam et Eve de peau de bête. C’est le symbole de la croix,  l’animal sacrifié pour avoir une couverture sur notre nudité spirituelle et physique. Le vêtement sont les oeuvres qui nous couvrent, soit nous avons nos propres oeuvres  soit nous avons  les oeuvres de Jésus Christ, comme agneau comme bête pour nous couvrir spirituellement et physiquement. Alors pourquoi Jésus Christ se découvre de ses vêtements  avant de laver les pieds des apôtres ?
Jésus Christ est celui qui couvre spirituellement par son sacrifice ce sont les oeuvres de Christ qui nous couvrent et ayant reconnu que tout lui a été soumis, par l’action du Père, il est en mesure de se découvrir en tant  qu’agneau d’Elohim pour nous couvrir. Ainsi Jésus Christ serviteur nous couvre de son obéissance qui est le seul chemin pour nous, d’avoir un vêtement propre aux yeux d’Elohim. Pour couvrir l’humanité de ses pêchés il a fallu que le serviteur Christ se dépouille de ses vêtements de sa perfection symbole de la crucifiction pour nous couvrir comme Elohim l’avait fait avec les peaux de bête pour Adam et Eve.
Ainsi dépouillé, le Christ est en mesure de nous laver les pieds durant notre marche sur terre. Nous avons déjà le Christ dans notre coeur donc nous avons la tête, c’est à dire sa vision, sa compréhension, sa Parole. Nous sommes déjà pures et nous n’avons besoin que de rectification pour avoir cette vision cette compréhension de sa Parole pour nous sanctifier durant la marche. Celui qui a reçu les Paroles doit se sanctifier sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Nous devons donc nous laver les pieds durant la marche. Nous n’avons pas à nous laver la tête car nous avons la vérité nous avons la tête le chef qui est Christ. Recevoir la Parole de Christ est une bonne chose mais seul la Graine qui est tombée dans la bonne terre peut germer.
Et maintenant, écoute, Josué, toi le grand-prêtre, et tes collègues qui se tiennent devant moi, car vous êtes des hommes qui servez de préfiguration. En effet, je ferai venir mon serviteur, qui est appelé le Germe.
Apprendre donc à laver les pieds de son prochain est d’être comme Christ, un serviteur prêt à donner ce qu’il a. Il est un exemple de sanctification, d’obéissance et de compréhension des choses au travers d’un jugement confirmé et affiné.
Ils se laveront les mains et les pieds, afin qu’ils ne meurent point. Ce sera une loi perpétuelle pour Aaron, pour ses fils et pour leurs descendants.
La Loi Mosaïque est en conformité avec l’enseignement du Christ. Nous ne pouvons laver les pieds de nos frères, c’est à dire leur marche sur terre, que si nous avons l’habitude de nous laver les pieds et les mains,  c’est à dire la sanctification personnelle. Si nous ne le faisons pas  il aurait mieux fallu que nous ne connaissions pas la vérité. Les sacrificateurs pouvaient mourir sur ce simple fait. il fallait  le comprendre de manière spirituelle car les pharisiens du temps Jésus Christ  lui faisait le reproche justement à lui et à ses disciples de ne pas se laver les mains. Là encore nous remarquons la différence entre une compréhension littérale et une compréhension spirituelle. Les religieux de l’époque n’étaient que dans une forme de compréhension litérale et occultaient le sens spirituel. Il en est de même aujourd’hui avec les religieux de notre époque, on navigue des compréhensions sur la forme des choses et non sur le fond des choses.
Elle se leva, se prosterna le visage contre terre, et dit : Voici, ta servante sera une esclave pour laver les pieds des serviteurs de mon seigneur.
Les sexistes ou les féministes seraient outrés d’entendre ces Paroles parce que justement le sens premier ou le sens de la forme ou le sens spirituel n’est pas dégagé du texte. Loin de nous de comprendre que la femme en tant que femme doit être une esclave. Analysons donc ce verset si beau dans sa compréhension spirituelle. Abigaïl est cette femme qui va au devant David et de ses guerriers. L’homme méchant qui était le mari d’Abigaïl, ne voulu pas donner à manger et à boire aux serviteurs de David qui pourtant gardaient les champs de celui-ci.
Cette femme représente l’église, celle qui vit sur terre avec ce mari méchant, qui refuse de donner à manger à ceux qui sont les gardiens du monde ou ceux qui protègent le champ.Cette femme symbole de la communauté des croyants se prosterne devant son Seigneur, en effet David signifie « le bien aimé », Au baptème de Jésus Christ, le Père dira celui ci est mon bien aimé. David est donc une préfiguration de Christ.   Nous sommes libres du pêché ainsi racheté par le sang par l’obéissance sans faille de notre Seigneur Jésus Christ  nous sommes à lui ainsi nous sommes des esclaves de sa personne. Nous ne sommes pas des esclaves contraint par la force mais nous sommes des esclaves qui veulent rester aux services du Seigneur toujours prêt à l’écouter.
Exode 21 ; 5-6
5 Si l’esclave dit : J’aime mon maître, ma femme et mes enfants, je ne veux pas sortir libre,- 6 alors son maître le conduira devant Dieu, et le fera approcher de la porte ou du poteau, et son maître lui percera l’oreille avec un poinçon, et l’esclave sera pour toujours à son service
L’écoute se fait devant  la porte ou du poteau . Quelle belle image de la croix, du crucifié qui nous ouvre la Porte du ciel  !!!!
Cette Femme Abigaïl, servante du Seigneur c’est à dire l’église qui est l’ensemble des hommes et des femmes qui sont à l’écoute aux pieds de la croix est volontairement l’esclave qui se met aux services des autres serviteurs pour leur laver les pieds eux qui ont gardés les récoltes durant le jour.
Abigaïl ne devient elle pas la femme du bien aimé Roi David ???
Et aussitôt Abigaïl partit, montée sur un âne, et accompagnée de cinq jeunes filles; elle suivit les messagers de David, et elle devint sa femme.
L’église n’est elle pas suivie par les 5 jeunes filles les 5 vierges. ???
L’église n’est elle pas l’épouse de Christ ???